LA SAGA DE L'EURO

Euro 2008 : des Bleus sans couleurs

samedi 22 mai 2021 - 09:55 - Philippe MAYEN
Equipe de France

L'Euro 2008 n'est pas resté gravé dans les mémoires tricolores, sinon par la déception qu'il a suscitée. Deux ans après avoir atteint la finale de la Coupe du monde, les Bleus sortent en effet sans gloire dès le premier tour.

Quatre ans après avoir quitté l'Euro 2004 en quarts de finale, éliminée par la Grèce (1-0), l'Équipe de France est au départ à l'été 2008 de son septième championnat d'Europe (le cinquième d'affilée) lors d'une édition organisée en Autriche et en Suisse. 

Pour se qualifier, les Bleus de Raymond Domenech sont sortis deuxièmes (26 points) d'un groupe dominé par l'Italie (29 points) et dans lequel ils sont restés longtemps sous la menace de l'Écosse (24 points). L'Ukraine, la Lituanie, la Géorgie et les Îles Féroé figuraient également dans cette poule éliminatoire que les Tricolores avec un bilan de 8 victoires, 2 nuls et 2 défaites (toutes deucx contres les Écossais. 

Forte de son statut du vice-championne du monde 2006, la France aborde ce rendez-vous avec l'ambition de décrocher un troisième titre européen, après ceux de 1984 et de 2000. Mais les espoirs tricolores vont vite être douchés : un nul contre la Roumanie (0-0) et deux défaites devant les Pays-Bas (4-1) et l'Italie (2-0) la renvoie à la maison dès le premier tour, comme en 1992

Les joueurs retenus pour l'Euro 2008

Le parcours des Bleus à l'Euro 2008

Lilian Thuram : "L'équipe n'était pas à la hauteur"

 

L’ORGANISATION

 

Comme en 2000, où la compétition avait pris place en Belgique et aux Pays-Bas, deux pays voisins se sont associés pour accueillir l’Euro. Sa 13e édition se tient en Autriche et en Suisse, du 7 au 29 juin. Huit sites reçoivent les trente et un matches prévus : Innsbruck (Tivoli Neu), Klagenfurt (Hypo Arena), Salzbourg (stade Wals-Siezenheim) et Vienne (stade Ernst-Happel), côté autrichien ; Bâle (St-Jakob Park), Berne (stade du Wankdorf), Genève (stade de Genève) et Zurich (stade Letzigrund), côté helvète. Et fort logiquement, le tournoi a été doté de deux mascottes, Trix et Flix (photo ci-dessous)... 

(Photo Boris HORVAT/AFP)

LE PLATEAU

Après des éliminatoires où cinquante sélections se sont affrontées, quatorze qualifiés ont rejoint l’Autriche et la Suisse, pays organisateurs, pour cette phase finale. Tenante du titre depuis sa victoire surprise de 2004, la Grèce est présente pour tenter de défendre son bien. L’Autriche et la Pologne sont engagées dans le premier Euro de leur histoire, la France y participe pour la septième fois. Une absente de marque, l’Angleterre, devancée par la Croatie et la Russie dans son groupe. 

LE TOURNOI

Le premier tour (quatre groupes de quatre) ne réserve qu’une surprise, mais de taille : l’élimination de la France, vice-championne du monde 2006, recalée au même titre que les deux pays hôtes, l’Autriche et la Suisse. La phase à élimination directe est ensuite fatale à l’Italie, championne du monde en titre, sortie par l’Espagne en quarts de finale (0-0 et 4 tab 2). Le dernier carré accueille deux demi-finalistes inattendus avec la Russie et la Turquie mais l’Espagne (3-0) et l’Allemagne (3-2) leur barrent la route. La finale du 29 juin à Vienne marque le sacre de la Roja conduite par Luis Aragones, victorieuse (1-0) grâce à un but de Fernando Torres (33e). Le début du règne espagnol. 

(Photo Oliver LANG/AFP)

 

L'Euro 2008 en chiffres

77 buts inscrits en 31 matches au cours de cet Euro soit 2,48 buts par match (la septième meilleure moyenne).
12 buts inscrits par l’Espagne, meilleure attaque.
4 buts marqués pour David Villa (Espagne), meilleur réalisateur du tournoi.
500e but de l’histoire de l’Euro depuis 1960 pour Xavi (Espagne) lors de la demi-finale Espagne-Russie (3-0).
6, le nombre de joueurs espagnols dans l’équipe-type de l’UEFA : Casillas, Puyol, Marchena, Senna, Xavi et Villa.
6e finale de championnat d’Europe de l’Allemagne (trois victoires, trois défaites), record de l’épreuve.
3-0, le plus gros écart pour une demi-finale de l’Euro (Espagne-Russie).


8
en kilos, le poids du nouveau trophée Henri-Delaunay réalisé pour cet Euro. D’une hauteur de 60 cm, il est la réplique exacte de l’original, remis au vainqueur depuis 1960.
142
Lilian Thuram connaît sa dernière sélection à l’occasion du match contre les Pays-Bas, le 13 juin à Berne (1-4). Le défenseur tricolore porte ainsi le record de capes avec les Bleus à 142 unités. Cet Euro marque aussi la fin de la carrière internationale de Grégory Coupet, François Clerc, Willy Sagnol et Claude Makélélé.
38 ans et 232 jours
Jens Lehmann, le gardien de but de l’équipe d’Allemagne, devient le joueur le plus âgé à disputer une finale de championnat d’Europe, le 29 juin 2008 à Vienne (défaite 1-0 contre l’Espagne).

2008, C'EST AUSSI

1er janvier : entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics en France (photo ci-dessous Michèle DANIAU/AFP). 

6 février : l’Assemblée nationale ratifie le Traité européen de Lisbonne par 265 voix contre 42. 

25 mars : disparition brutale, à seulement 49 ans, de Thierry Gilardi, journaliste, présentateur et commentateur sportif, notamment des matches de l’Equipe de France, sur TF1 (photo Jacques DEMARTHON/AFP).

24 mai : déjà champion de France, l’Olympique Lyonnais signe le doublé en remportant la Coupe de France contre le Paris SG.

2 juillet : libération de l’otage française Ingrid Bettancourt, après six années de captivité par les FARC, les forces armées révolutionnaires de Colombie (photo ci-dessous Miguel MEDINA/AFP).

24 août : la France termine les Jeux olympiques d’été de Pékin, en Chine, avec un total de 43 médailles (7 en or, 16 en argent, 20 en bronze), le deuxième meilleur total de son histoire. 

12-15 septembre : visite du Pape Benoît XVI, en France, à Paris et Lourdes. Le 13 septembre, 260 000 personnes assistent à une messe sur l’esplanade des Invalides (photo ci-dessous, Euc FEFERBERG/AFP)

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo