LA SAGA DE L'EURO

Euro 2012, objectif quarts

lundi 24 mai 2021 - 10:29 - Claire GAILLARD
Euro 2012 France Espagne quarts élimination

Deux ans après une Coupe du monde en Afrique du Sud à oublier, une Équipe de France « new look », dirigée par Laurent Blanc, se présente à l’Euro 2012. Elle tombera en quarts de finale face au tenant du titre et futur vainqueur.

 LE CONTEXTE 
Des Bleus en reconstruction

Vingt-quatre mois se sont écoulés depuis l’élimination lors du Mondial sud-africain et c’est une Équipe de France en reconstruction qui se présente au Championnat d’Europe 2012, coorganisé par l’Ukraine et la Pologne (8 juin-1er juillet). À sa tête ? Pour la première fois, un champion du monde français : Laurent Blanc. Nommé à l’été 2010 afin de succéder à Raymond Domenech, l’ancien défenseur international (97 sélections, 16 buts), retiré des terrains en 2003, a dirigé durant trois ans les Girondins de Bordeaux qu’il a conduits à un titre de champion de France en 2009 et en quarts de finale de la Ligue des champions en 2010. Sa mission ? « Remettre l’Équipe de France sur les rails aux points de vue sportif et moral », avait détaillé Jean-Pierre Escalettes, président démissionnaire de la FFF le 28 juin 2010.

Pour son premier rassemblement, Blanc n’a convoqué aucun des Mondialistes et les débuts sont poussifs lors de l’amical en Norvège (1-2, le 11 août 2010, photo ci-dessous). Il les intégrera ensuite tout en renouvelant largement l’effectif afin de décrocher une qualification directe pour l’Euro 2012. Reversée dans le groupe D, l’Équipe de France termine en tête avec un point d’avance sur la Bosnie-Herzégovine.


Laurent Blanc lors de son premier match en tant que sélectionneur des Bleus à Oslo en août 2010 (photo Bertrand GUAY / AFP).

Le 2 décembre 2011, Kiev accueille le tirage au sort de la phase finale. Alors que les suiveurs redoutaient un groupe d’enfer (Espagne, Allemagne, Portugal) au regard de la présence des Bleus dans le chapeau 4, Zinédine Zidane a la main légère. Ce sera finalement l’Angleterre, tête de série et « favorite » selon Laurent Blanc, l’Ukraine et la Suède. Seule ombre au tableau, l’éventuel quart de finale qui se profile contre l’Espagne, championne du monde et d’Europe en titre.

Fin mai 2012, le sélectionneur réduit sa liste élargie à 23 joueurs. Un groupe renouvelé de moitié où figurent 10 éléments ayant participé au Mondial 2010 (Lloris, Mandanda, Carrasso, Evra, Clichy, Réveillère, Alou Diarra, Malouda, Ribéry, Valbuena). Avant d’aborder ce dernier Euro à 16 équipes, les Bleus ont entretenu leur confiance : ils n’ont plus perdu depuis l’été 2010, soit 21 matches sans défaite (15 victoires, 6 nuls).

Voir le parcours des Bleus à l'Euro 2012
Lire l'interview de Yohan Cabaye : "Il fallait regagner le coeur des Français"

Regarder le témoignage vidéo de Philippe Méxès : 

 L’ORGANISATION, LE PLATEAU ET LE VAINQUEUR 
Viva la Roja !

Le 14e Championnat d’Europe de l’histoire a lieu en Pologne et en Ukraine. Il s’agit du troisième Euro coorganisé par deux pays après les Pays-Bas et la Belgique en 2000 puis l’Autriche et la Suisse en 2008. Si la Pologne a déjà connu les joies d’une participation lors de l’édition précédente, l’Ukraine y prend part pour la première fois. Malheureusement pour les deux pays hôtes, ils n’iront pas plus loin que la phase de groupes, une mésaventure déjà survenue en 2008.

Il s’agit du dernier Euro à 16 équipes avant le passage à 24 nations en 2016, synonyme d’introduction de huitièmes de finale. Tous les grands pays sont au rendez-vous et le favori légitime est l’Espagne, même privée de Carles Puyol et David Villa. Finalistes de la Coupe du monde 2010, les Pays-Bas sont éliminés dès la phase de groupes tandis que l’Italie, sortie prématurément du Mondial sud-africain parvient à se hisser en finale malgré l’affaire du Calcioscommesse et le tremblement de terre qui a touché le pays durant la préparation.   


1er juillet 2012 : les joueurs et membres du staff de l'Espagne sont sacrés à Kiev (photo Franck FIFE / AFP).

Championne d’Europe et du monde en titre, la Roja, entraînée par Vicente Del Bosque, vit son âge d’or. Après une phase de groupes achevée à la première place mais où ils ont souffert face à l’Italie (1-1) et la Croatie (1-0), les Espagnols éliminent les Bleus en quarts de finale (2-0) puis le Portugal au bout du suspense en demies (0-0, 4-2 aux t.a.b.). En finale, ils retrouvent la Nazionale. La Roja réalise son meilleur match et, avec quatre buts d’écart (4-0), signe le score le plus large en finale d’un Championnat d’Europe ou d’une Coupe du monde. Ce succès lui permet de devenir la première nation à remporter deux Euros d’affilée et conserver son titre (2008, 2012).

 2012, C'EST AUSSI... 

13 janvier : l'agence de notation financière Standard & Poor's dégrade la note de la France d’un cran, de AAA à AA+.

13 janvier : naufrage du paquebot de croisière Costa Concordia en Méditerranée ayant provoqué 32 décès parmi lesquels 6 français.

25 février : lancement de l’émission de télé-crochet musical The Voice : La plus belle voix sur TF1.

27 février : l'acteur français Jean Dujardin remporte l'Oscar du meilleur acteur pour sa prestation dans The Artist.

11, 15 et 19 mars : attentats à Toulouse et Montauban, contre une école juive et des militaires français. L’attaque fait 8 morts.

21 mars : Mohammed Merah, le responsable des attentats de Toulouse, est tué lors de son interpellation par le RAID.

Photos en haut à gauche : le Costa Concordia échoué (STRINGER / AFP) ; en haut à droite : Jean Dujardin brandit son Oscar (Joe KLAMAR / AFP) ; en bas à gauche : le Montpellier HSC d’Olivier Giroud et Louis Nicollin célèbre son titre de champion de France (Gérard JULIEN / AFP) ; fin juin : le minitel s’éteint (Pascal PAVANI / AFP).

15 mai : François Hollande (PS) est investi président de la République, succédant à Nicolas Sarkozy. Il est élu avec 51,6 % des voix. Les socialistes reviennent au sommet de l’État après 17 ans de présidence de droite.

20 mai : le Montpellier HSC est sacré champion de France de Ligue 1 pour la première fois de son histoire. C'est aussi le premier vainqueur inédit depuis Lyon en 2002.

31 mai : le Français Paul-Henri Mathieu, alors 261e mondial, remporte le 2e plus long match de l'ère Open à Roland-Garros face à John Isner (tête de série n°10) après un combat épique de 5 h 41, conclu sur le score de 18-16 dans le dernier set (6-7, 6-4, 6-4, 3-6, 18-16).

16 juin : décès de Thierry Roland, journaliste sportif commentateur des matches de l’Équipe de France, à l’âge de 74 ans.

30 juin : fin du service Minitel, lancé en 1982 par France Télécom.

12 décembre : lancement des 6 nouvelles chaînes de la TNT HD (HD1, L'Équipe 21, 6ter, Numéro 23, RMC Découverte et Chérie 25)

À lire aussi : 

Le témoin Yohan Cabaye : « Il fallait regagner le cœur des Français »
Les joueurs retenus pour l'Euro 2012
Le parcours des Bleus à l'Euro 2012
La saga de l'Euro 1960
La saga de l'Euro 1984
La saga de l'Euro 1992
La saga de l'Euro 1996
La saga de l'Euro 2000
La saga de l'Euro 2004
La saga de l'Euro 2008

 

 

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo