ÉQUIPE DE FRANCE

Les Bleus tiennent le choc

mardi 15 juin 2021 - 23:07 - Claire GAILLARD à Munich
La joie des Bleus

Dans une affiche brûlante jusque dans le temps additionnel, l’Équipe de France a lancé mardi son UEFA Euro 2020 par une victoire face à l’Allemagne (1-0). Elle retrouvera samedi à Budapest la Hongrie, battue plus tôt par le Portugal (0-3).

 LE MATCH 
De l'engagement, des occasions et une défense qui tient

Pour entamer sa quatrième phase finale sur le banc des Bleus, Didier Deschamps disposait d’un groupe au complet. Face au 3-4-3 mis en place par son homologue Joachim Löw, il a aligné son équipe type dans un 4-4-2 losange ou 4-3-3 selon les phases de jeu. Le choc annoncé a tenu ses promesses. D’entrée, les Allemands montraient de l’envie et de l’engagement. Sur un coup franc de Kroos, Hummels se procurait la première occasion mais sa tête n’était pas cadrée (4e). Après un quart d’heure timide où la possession était locale (76 contre 24 %), les Bleus réagissaient et effectuaient leurs premières percées dans le camp adverse. À la retombée d’un corner d'Antoine Griezmann, Paul Pogba manquait le cadre (16e) puis Kylian Mbappé voyait Neuer boxer sa frappe enroulée du droit (17e). Dans la foulée, l’équipe de France prenait l’avantage. À la suite d’une touche côté droit, Pogba renversait le jeu et trouvait Lucas Hernandez dont le centre tendu était poussé au fond de ses propres filets par Mats Hummels (1-0, 20e). L’Allemagne tentait de revenir mais manquait d’efficacité (tête de Müller, 22e, reprise de Gündogan 38e) et les Bleus veillaient (coup franc de Kroos renvoyé par le mur, 24e).

Un poteau de Rabiot et deux buts refusés

En seconde période, l’intensité montait encore d’un cran. Lancé par Mbappé sur le côté gauche, Adrien Rabiot trouvait le poteau de Neuer (52e) avant que Gnabry, idéalement servi, ne vit sa reprise filer au-dessus de la cage d'Hugo Lloris. Les Allemands poussaient, multipliant les corners mais les Bleus tenaient grâce notamment à une défense attentive et des milieux ultra-présents. Par ses fulgurances, Mbappé faisait mal et aurait pu espérer mieux (but hors-jeu signalé, 66e, avant d’être stoppé dans la surface, 78e). En fin de match, Karim Benzema voyait lui aussi un but refusé par la VAR pour hors-jeu (87e). Les six minutes de temps additionnel étaient interminables. L’essentiel était assuré. Les Bleus décrochent trois premiers points, comme le Portugal vainqueur de la Hongrie (3-0). 

 LE CHIFFRE 
0

En ouverture d’un Euro depuis qu’il se joue sous la forme d’un tournoi, l’équipe de France n’a jamais perdu. Son bilan : 6 victoires (Allemagne 2020, Danemark 1984 et 2000, Roumanie 1996 et 2016, Angleterre 2004) et 3 nuls (Suède 1992, Roumanie 2008 et Angleterre 2012).

 LE JOUEUR 
Hernandez, le porte-bonheur


Lucas Hernandez lors de son centre qui amène le but (photo Sindy THOMAS / FFF).

Il était comme chez lui, dans ce stade de l’Allianz Arena où il évolue avec le Bayern Munich et avec un client dans son couloir qu’il côtoie durant la saison en la personne de Joshua Kimmich. Si l’Allemand est parfois parvenu à le semer, voire à l’assommer au moment où ses crampons ont heurté sa joue droite (39e), c’est bien Lucas Hernandez qui sort vainqueur de ce duel. Sa montée à la vingtième minute a été décisive pour les Bleus. À la réception d’un renversement de jeu de Paul Pogba, il a enchaîné avec un centre tendu du gauche qui a provoqué le but contre son camp du revenant Mats Hummels. Avec ce succès, Hernandez (27 sélections) étire une belle série. Depuis sa première cape, il n’a pas connu la défaite en bleu. « Je connais cette statistique, avait-il confié à FFF.FR avant la rencontre. À part lors de ma première, je n’ai jamais perdu. C’est incroyable mais j’espère que ça va durer encore longtemps ! » Réponse dès samedi, 15 heures, lors de Hongrie-France, deuxième match des Bleus dans l'Euro.

 LE FAIT DU JOUR 
L’émotion des retrouvailles 

Alors que Munich ne respirait pas encore l’Euro ces derniers jours, l’ambiance à l’Allianz Arena est montée d’un cran dès le début de l’après-midi. Des supporters français comme allemands avaient rallié le stade assez tôt, maillot des équipes sur le dos, chapeaux aux couleurs nationales sur la tête et quelques chants histoire de se chauffer la voix. À 20h09, alors que les gardiens avaient entamé leur échauffement, les autres Tricolores foulaient la pelouse et adressaient un signe à leurs supporters présents. Après avoir joué devant 5 000 spectateurs contre la Bulgarie en amical, le 8 juin, ils retrouvaient un stade avec plus de 10 000 personnes pour la première fois depuis novembre 2019. À la 14e minute, les premiers « Allez les Bleus ! » se firent entendre. Cela a coïncidé avec la première percée française. Un soutien qui a forcément pesé pour répondre au défi et à l’impact allemand.


La joie des supporters français (photo Sindy THOMAS / FFF). 

 

 LA FICHE TECHNIQUE 

FRANCE – ALLEMAGNE : 1-0 (1-0)
Le mardi 15 juin à Munich (Allianz Arena). 13 000 spectateurs (jauge réduite en raison de la crise sanitaire). Arbitre : Carlos del Cerro Grande (ESP).
But. – France : Hummels (20e, c.s.c.). Avertissement. – Allemagne : Kimmich (7e).

FRANCE : Lloris (cap.) – Pavard, Varane, Kimpembe, Hernandez – Pogba, Kanté, Rabiot (Dembélé, 90e+5) – Griezmann – Benzema (Tolisso, 88e), Mbappé. Sélectionneur : D. Deschamps. Remplaçants : Mandanda (g.), Maignan (g.), Digne, Koundé, Lenglet, Zouma, Coman, Lemar, Ben Yedder, Giroud. Ne figurent pas sur la feuille de match : Dubois, Sissoko, Thuram.

ALLEMAGNE : Neuer (cap.) – Ginter (Can, 87e), Hummels, Rüdiger – Kimmich, Gündogan, Kroos, Gosens (Volland, 87e) – Havertz (Le. Sané, 74e), Gnabry (Ti. Werner, 74e), Müller. Sélectionneur : J. Löw. Remplaçants : Leno (g.), Trapp (g.), Günter, Halstenberg, Klostermann, Koch, Süle, Neuhaus. Ne figurent pas sur la feuille de match : Goretzka, Hofmann, Musiala.

 LES STATISTIQUES 

870e match de l’histoire de l’Équipe de France depuis 1904 (435 victoires, 180 nuls, 255 défaites, 1 549 bp, 1 200 bc). Il s’agit du 435e succès, soit 50 % du total des matches disputés. 
6e match en phase finale entre la France et l’Allemagne (4 en Coupes du monde, 2 en Euros). Bilan pour les Bleus : 3 victoires, 1 nul, 2 défaites.
1/21 : les Bleus n’ont perdu qu’une seule de leurs vingt-et-une dernières rencontres, c’était en amical face à la Finlande en novembre 2020 (0-2).
126e sélection pour Hugo Lloris (et 102e capitanat, record). Il a distancé Thierry Henry, sur la deuxième marche du podium des joueurs les plus capés (123), et se trouve derrière Lillian Thuram (142).
92e sélection pour Antoine Griezmann qui revient à hauteur de Sylvain Wiltord, onzième joueur le plus capé dans l’histoire des Bleus. Et 45e sélection pour Kylian Mbappé.
20e match en phase finale de compétition pour le sélectionneur Didier Deschamps (15 victoires, 3 nuls, 2 défaites), qui dépasse le joueur qu’il était (19 rencontres). Au total, il a dirigé 114 matches (76 succès, 20 nuls, 18 défaites), record pour un sélectionneur français.

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo