ÉQUIPE DE FRANCE

Digne : « La famille, c’est le groupe »

lundi 21 juin 2021 - 13:18 - Claire GAILLARD à Budapest
Lucas Digne

Le latéral gauche Lucas Digne, titulaire samedi face à la Hongrie (1-1), souligne l’importance de la vie de groupe alors que les Bleus sont dans une bulle sanitaire depuis le début de la préparation.

Il est arrivé, en visioconférence de presse lundi midi, avec le sourire et le teint halé, conséquence d’une météo très ensoleillée à Budapest où les Bleus sont installés. Seule ombre au tableau, le forfait d’Ousmane Dembélé, officialisé un peu plus tôt, pour la suite de l’UEFA Euro 2020. Le latéral gauche Lucas Digne (27 ans, 39 sélections) a fait part de sa « déception » avant de revenir sur le match nul face à la Hongrie (1-1), qu’il a disputé en intégralité, et de se projeter sur le prochain, mercredi contre le Portugal (21 heures). L’état physique des joueurs, les retrouvailles avec le champion d’Europe en titre, la hiérarchie, Karim Benzema ou la bulle sanitaire, ce qu’il faut retenir de ses déclarations.

 L’ÉTAT PHYSIQUE DU GROUPE 
« On monte en puissance »

« La préparation a été très bien gérée, on l’a vu sur le premier match contre l’Allemagne (1-0, le 15 juin). Les conditions étaient vraiment particulières samedi face à la Hongrie (1-1) : il faisait très chaud et jouer à 15 heures, c’était difficile. Mais aucun de nos joueurs n’a été victime de crampes, cela signifie qu’on est bien physiquement. On monte en puissance. Le groupe n’est pas affecté par le nul contre la Hongrie. On est premiers et on a notre destin en mains pour aller décrocher la qualification contre le Portugal. »

 L’AMBIANCE CONTRE LA HONGRIE 
« J’avais mal à la gorge ! »

« Après le match, j’avais mal à la gorge à force de crier (rires) ! Ce n’était pas évident pour s’entendre ou communiquer avec les coéquipiers mais c’était fabuleux de retrouver du public. C’est le football qu’on aime. On a tous envie de jouer et rejouer dans des stades pleins. »


Un peu plus de 5 000 supporters français étaient présents à la Puskas Arena de Budapest, samedi contre la Hongrie (1-1, photo Sindy THOMAS / FFF). 

 LE FORFAIT DE DEMBÉLÉ 
« Une grosse déception »

« On est très tristes et déçus pour Ousmane car c’est un super mec et un super joueur. Il amène énormément de joie dans le groupe et sa qualité sur le terrain. C’est une grosse déception. »

 LES RETROUVAILLES AVEC LE PORTUGAL ET RONALDO 
« On a montré une grande force de caractère »

« La finale de l’Euro 2016 était une très mauvaise journée mais après avoir perdu ce Championnat d’Europe en France devant notre public, on a montré une grande force de caractère pour décrocher la Coupe du monde 2018. Derrière, il y a eu d’autres matches notamment en Ligue des nations où on est allé chercher la victoire à Lisbonne. On a montré nos qualités et il faudra les montrer de nouveau mercredi. Cristiano Ronaldo ? Quand on est défenseur, c’est l’affaire des quatre derrière car il bouge énormément sur la ligne d’attaque. Il faut l’observer et bien communiquer pour ne pas lui laisser trop d’espaces. Ce qu’il a réalisé durant sa carrière et ce qu’il démontre aujourd’hui, c’est exceptionnel. C’est un exemple. »

 LA HIÉRARCHIE AU POSTE DE LATÉRAL GAUCHE 
« Je donne tout à l’entraînement »

« Le coach ne nous a pas parlé de hiérarchie aux différents postes. Il prend ses décisions la veille du match et il met en place son équipe comme tous les entraîneurs le font en club. C’est aux joueurs de tout faire pour gagner leur place. À aucun moment, je ne me pose la question de savoir si le sélectionneur va me faire débuter ou non lors du prochain match. Je donne tout à l’entraînement, comme tous les joueurs. Notre objectif, c’est de jouer. Je me prépare au mieux et j’essaie de de provoquer quelques casse-têtes au coach pour composer son onze. »


Titularisé samedi, Lucas Digne, présent lors de l'Euro 2016, a disputé son premier match dans un Championnat d'Europe (photo Sindy THOMAS / FFF).

 LE MANQUE D’ÉFFICACITÉ DE KARIM BENZEMA 
« Je ne sens personne affecté »

« On n’en discute pas. Je ne sens personne affecté par rapport à ça. On connaît sa qualité, il l’a démontrée au Real Madrid depuis de nombreuses années. Il fait beaucoup pour l’équipe, il est très mobile et est précieux dans ses déplacements. Comme l’a dit Antoine (Griezmann), quand il marquera un but, le robinet va couler tout seul. »

 LA BULLE SANITAIRE 
« Heureusement, on vit très bien »

« Ma famille ne viendra pas au match mercredi car mes enfants sont petits. Ma plus jeune a 5 mois et mon plus grand 2 ans. Expliquer à ce dernier que papa ne peut pas lui faire un bisou, le prendre dans ses bras, c’est compliqué à son âge. Pour éviter trop de tristesse, on ne va pas le faire venir. Il va rester à la maison pour profiter du soleil avec sa maman et sa petite sœur. Pour tous les joueurs, c’est difficile d’être loin de sa famille mais on fait des sacrifices et on sait pourquoi. On a un objectif : cet Euro. En ce moment, la famille c’est le groupe et heureusement, on vit très bien ensemble. »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo