équipe de France Futsal

Historique !

lundi 4 avril 2022 - 23:27 - R .R.
L'Equipe de France de Futsal à Toulon contre la Slovénie

C’est une première en vingt-cinq ans et c’est très encourageant pour l’avenir : les Français ont battu la Slovénie lundi soir à Toulon (2-1).

Sous la direction de Raphaël Reynaud, l’Equipe de France de Futsal progresse, séduit et gagne. Ses progrès ? Ils se sont encore matérialisés lundi soir à Toulon. Face à la Slovénie, dix-neuvième au classement FIFA soit deux rangs devant eux, les Bleus ont prolongé leur belle série en s’imposant 2-1. Son bilan comptable ? Depuis la prise de fonction du nouveau sélectionneur, en août dernier, il flirte avec la perfection : onze matches, dix succès pour une seule défaite. Son pouvoir de séduction ? Mercredi, le Palais des Sports devrait afficher complet pour la réception du numéro 1 mondial, le Brésil.

D’abord cohérente, l’équipe de France a pris le jeu a son compte et dominé la première période face aux Slovènes. Servi par Ayoub Saadaoui, qui avait gratté le ballon dans les pieds d’un Slovène, Nelson Lutin ouvrait la marque à la 9e minute. Seul petit bémol chez les Bleus, un trop-plein d’agressivité. Sans doute l’envie de bien faire. Les Slovènes obtenaient un penalty à dix mètres mais Raphaël Reynaud faisait entrer son joker, Maarouf Kerroumi. Spécialise de l’exercice, le gardien toulonnais, sous les yeux de son fan-club, détournait la frappe, évitant l’égalisation (15e).

L'audace de Reynaud récompensée

Après le repos, les Slovènes faisaient le forcing pour égaliser mais Joévin Durot, le gardien tricolore, s’opposait à chacune de leurs tentatives jusqu’à la 31e minute et l’égalisation du capitaine Igor Osredkar sur coup franc. Dommage car quatre minutes plus tôt, Nelson Lutin avait manqué le break de peu, alors que Berzelak, le gardien slovène, avait déserté son but pour apporter le surnombre.  

Les Français avaient-ils laissé passer leur chance ? Ce n’est pas le sentiment qui les animait, bien au contraire. Désireux de s’imposer, ils reprenaient le match à leur compte, mais Berzelak multipliait les arrêts de grande classe devant Abdessamad Mohammed (33e, 39e), Landry N’Gala (35e, 38e) ou Nelson Lutin (37e).

Raphaël Reynaud ne se contentait pas du nul, lui non plus, et prenait des risques en passant en power play (le gardien est remplacé par un joueur de champ supplémentaire). Son audace était récompensée dans la dernière minute, lorsque d’une superbe frappe à terre, le capitaine Kévin Ramirez offrait la victoire aux Bleus (2-1, 39e). Une victoire parfaitement logique, pleine de panache et porteuse d’espoirs pour l’avenir !

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo