ÉQUIPE DE FRANCE

Deschamps : « Davantage de joueurs concernés »

samedi 28 mai 2022 - 16:40 - Philippe MAYEN
Equipe de France

Au premier jour du rassemblement des Bleus avant leurs quatre matches de Ligue des Nations de juin, le sélectionneur national a donné sa première conférence de presse samedi 28 mai au CNF Clairefontaine.

Excepté Karim Benzema, en finale de la Ligue des champions avec son club du Real Madrid, les vingt-trois autres joueurs retenus par Didier Deschamps pour les quatre premiers matches de la Ligue des Nations 2022-2023 sont arrivés samedi au CNF Clairefontaine (voir la vidéo ci-dessous). Vainqueurs de l'édition précédente, les Bleus débuteront la défense de leur titre contre le Danemark (vendredi 3 juin au Stade de France, 20h45 sur M6), avant deux sorties en Croatie (lundi 6 juin au stade Poljud de Split, 20h45 sur M6) et en Autriche (vendredi 10 juin au stade Ernst-Happel de Vienne, 20h45 sur TF1), pour en terminer contre la Croatie (lundi 13 juin au Stade de France, 20h45 sur TF1). À l’heure des retrouvailles, le sélectionneur des Bleus a livré ses premiers sentiments sur ces dernières échéances de la saison.

Objectif Coupe du monde ? « Une répétition et une préparation » 

« On a deux rendez-vous. D’abord ces quatre matches, et deux autres matches fin septembre [France-Autriche le 22 et Danemark-France, le 25]. La Coupe du monde n’est que fin novembre, mais ça va venir vite aussi. Nous n’aurons pas de préparation ni de matches amicaux avant. Alors on est loin de la Coupe du monde, sans l’être. Donc ces matches vont nous servir de répétition et de préparation par rapport à ce qui nous attend en novembre. Ce sont des matches de compétition qui me serviront d’observation et d’analyse. À chaque match l’analyse est faite par rapport à la performance collective, individuelle et par rapport à l’adversité aussi. »

Les matches en juin ? « Ce n'est pas la période idéale » 

« C’est toujours une période particulière. Les saisons sont terminées, les footballeurs professionnels non internationaux sont en vacances. Au soir du match contre le Danemark, certains n’auront pas joué depuis trois semaines pour les uns, ou quinze jours pour d’autres. On a forcément une disparité sur le plan athlétique, physique, au-delà de l’aspect mental. Même si l’Équipe de France est très importante, ça n’est pas l’idéal. On est toujours confronté à cela. On ne va pas faire de miracle quant à la condition athlétique, même si on va faire en sorte de remettre un peu d’essence dans le moteur demain, lundi et mardi, et de gommer les disparités pour arriver à avoir l’ensemble du groupe dans les meilleures conditions pour ce premier match vendredi. » 

Le replay de la conférence

La Ligue des Nations ? « C'est mieux à tout point de vue » 

« Au fil des années, il est devenu de plus en plus difficile de trouver des adversaires disponibles. Les matches amicaux restent des matches amicaux, même si ceux que l’on a joués en mars [contre la Côte-d'Ivoire et l'Afrique du Sud] ont été intéressants et enrichissants pour nous. Rien ne remplace la compétition, y compris pour les médias et le public. Il y a toujours plus d’intérêt lorsqu’il y a cet objectif de finir premier et de se qualifier pour le final four. On a eu le bonheur de gagner cette Ligue des Nations, à l’automne dernier. Donc, c’est mieux que les matches amicaux ou les tournées. À tout point de vue. » 

Onze jours, quatre matches ? « Peu de temps de récupération »

« Avoir quatre matches rapprochés a des avantages et des inconvénients. Avec peu de temps de récupération entre chaque match, davantage de joueurs seront concernés. Mais on va déjà penser au premier match, j’analyserai, et en découlera des choix peut-être différents. Forcément, certains joueront plus que d’autres. Il ne s’agit pas de changer tout d’un match à l’autre. Il faut rester cohérent aussi, par rapport à notre système, à celui de l’adversaire, sans mettre des joueurs qui n’ont jamais joué ensemble, même si cela pourra arriver aussi. Il faut toujours avoir un bon équilibre. Cela amènera de toute façon des informations, des indications supplémentaires par rapport à la liste définitive que j’aurais à faire pour la Coupe du monde. »

Les méformes individuelles ? « Le plus important, c'est l'unité »

« À tous les rassemblements, on a cette situation, avec des joueurs qui arrivent en pleine forme avec leurs clubs et d’autres un peu moins bien, pour différentes raisons, leurs performances individuelles ou collectives. Ils retrouvent un autre environnement, un autre fonctionnement, différents de leur quotidien, des joueurs qu’ils connaissent et apprécient. C’est arrivé maintes fois que des joueurs moins performants avec leur club soient très performants avec l’Équipe de France, et l’inverse aussi. Il n’y a pas une seule vérité. On fera en sorte de gérer les différences. Le plus important pour mon staff et moi, c’est d’avoir une unité. Aujourd’hui il n’y a pas de souci particulier sur aucun des vingt-trois qui sont là. La notion de groupe, d’unité et de force collective est essentielle pour moi. »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo