Header Coupe de France
Logo Coupe de France blanc

Coupe de France

La genèse

La genèse

Tout commence le samedi 19 avril 1902. À Londres, le jeune Henri Delaunay assiste à la finale de la Cup Anglaise. Fasciné par l’événement, il se promet de créer un jour pour le football français un événement de cette envergure. Quinze ans plus tard, devenu secrétaire général du Comité Français Interfédéral (CFI), ce passionné parvient en pleine Guerre mondiale à impliquer tous les clubs au sein d’une grande compétition : c’est la Coupe Charles-Simon (photo), renommée Coupe de France dès 1919. Le trophée, création de l’orfèvre Chobillon, récompense depuis lors  le vainqueur de cette compétition mythique. 

1917 : la création

1917 : la création

 

La Coupe de France est officiellement créée le 15 janvier 1917 par le Comité Français Interfédéral, sous l’impulsion d’Henri Delaunay (photo). Elle s’appelle dans un premier temps Coupe “Charles Simon”, en hommage au président fondateur du CFI, mort au front en 1915. 

1918 : le premier vainqueur

1918 : le premier vainqueur

L’Olympique de Pantin (photo) remporte la première finale de la Coupe face au FC Lyon le 5 mai 1918, sur le score sans appel de 3-0. C’est aussi la première victoire d’un outsider, après la qualification surprise du club en demi-finales face aux favoris du Club Athlétique de la Société Générale (2-1).

1927 : le premier président

1927 : le premier président

À l’occasion de la finale de l’édition 1926-1927, le président de la République Gaston Doumergue (photo) assiste pour la première fois en tribune à la rencontre, ouvrant une tradition respectée après lui par tous les chefs de l’État. C’est François Mitterrand, avec quatorze finales, qui remporte le palmarès de l’assiduité présidentielle. 

1947 : la généralisation du tirage au sort

1947 : la généralisation du tirage au sort

Pour placer tous les clubs sur un pied d’égalité, le principe du tirage au sort intégral dès les 32èmes de finale est adopté. Les clubs de Division 1 ne sont plus “protégés”: ils étaient auparavant assurés de ne pas se rencontrer trop prématurément. Polémique, ce dispositif sera supprimé entre 1954 et 1961 avant d’être rétabli.

1952 : la première retransmission télé

1952 : la première retransmission télé

La finale de la Coupe de France 1952, qui oppose l’OGC Nice aux Girondins de Bordeaux (5-3) est diffusée à la TV. C’est une première pour le football à la télévision française, alors que le parc français compte environ 40 000 téléviseurs.

1960 : le grand écart

1960 : le grand écart

En 1960, l’AS Gardanne (Bouches-du-Rhône), qui évolue alors en Promotion d’Honneur B, réalise un exploit sans précédent en 16es de finale en l’emportant contre un club de Division 1, le Toulouse FC (3-2). Avec cinq divisions d’écart, c’est un record absolu à ce stade de la compétition. L’AS Gardanne s’inclinera de justesse face au LOSC Lille en 8es (1-2).

1992 : le drame

1992 : le drame

Furiani. À 20h23, quelques minutes avant le coup d’envoi du match opposant le Sporting Club de Bastia à l’Olympique de Marseille, une tribune précaire et instable du stade Armand-Cesari s’effondre, causant la mort de dix-sept personnes et blessant 2 357 spectateurs. Pour la première fois depuis la création de la Coupe, la finale n’aura pas lieu. Une stèle devant le stade (photo) commémore ce drame.

1998 : le nouveau stade

1998 : le nouveau stade

À l’occasion de la finale de 1998, le Stade de France (photo), flambant neuf, accueille sa première finale, qui oppose le Paris Saint-Germain au RC Lens (2-1). La Coupe a été remise dans sept stades différents au long de son histoire. Celui de Colombes détient encore aujourd’hui le record de finales disputées, avec quarante-deux éditions entre 1925 et 1971.

2017 : le centenaire

2017 : le centenaire

La centième édition de la Coupe est remportée par le Paris Saint-Germain contre Angers SCO (1-0). C’est alors la onzième victoire du PSG, qui passe à cette occasion devant l’Olympique de Marseille (dix victoires) au palmarès. Avec six victoires, l’AS Saint-Étienne et le LOSC Lille complètent le podium. 

Les stades des finales

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo