photos

France-Luxembourg à travers le temps

Web_1911_FFF_22388_Equipe_de_France_en_1911__date_aleatoire_.jpg

29 octobre 1911 (stade du Racing Club, Luxembourg) – Devenu membre de la FIFA en 1910, le Luxembourg accueille la France pour son premier match officiel et débute par une défaite (1-4), sur des buts d’Henri Vialmonteil (26e), du capitaine (et premier buteur de l’histoire des Bleus en 1904) Louis Mesnier (32e, 80e s.p.) et d’Ernest Gravier (85e). Ce sera la seule rencontre remportée par la France sur les six qu’elle disputera cette année-là.

Web_1913_FFF_171545_Phase_de_jeu_du_match_France-Luxembourg.jpg

29 avril 1913 (stade de Paris, Saint-Ouen) – Le plus important écart réalisé par l’Équipe de France (8-0, égalé en 1953 contre le Luxembourg, 1957 contre l'Islande et 2014 contre la Jamaïque), qui le restera jusqu’au France-Azerbaïdjan de 1995 à Auxerre (10-0). Eugène Maës réussit le premier quintuplé bleu (égalé par Thadée Cisowski en 1956 face à la Belgique).

Web_1934_FFF_22460_Luxembourg-France__Qualification_Coupe_du_Monde_1934_.jpg

15 avril 1934 (Stade municipal, Luxembourg) – Vingt ans après la seule défaite de leur histoire (5-4) contre la sélection grand-ducale, le 8 février 1914 lors la dernière confrontation amicale entre les deux équipes à ce jour, les Tricolores retrouvent les Lions Rouges en qualification de la Coupe du monde 1934. Alfred Aston (3e), un quadruplé de Jean Nicolas (26e, 67e, 85e, 89e sp, photo bras levés) et Ernest Libérati (80e) assurent une large victoire (1-6).

Web_1953_09_FFF_176457_Luxembourg-France_-_Qualification_Coupe_du_Monde_1954.jpg

20 septembre 1953 (Stade municipal, Luxembourg) – Pour leur premier match des qualifications au Mondial 1954, les Bleus marquent par six joueurs différents (1-6), dont les débutants Raymond Cicci (41e) et Léon Glovacki (42e). Roger Piantoni (5e), Raymond Kopa (10e), Édouard Kargu (73e) et Pierre Flamion (88e) sont les autres buteurs. Plus malheureux, le gardien René Vignal, victime d’un coup de genou dans la tête sur le but encaissé, est remplacé dès la 6e minute par François Remetter.

Web_1953_12_FFF_24026_France-Luxembourg_-_Qualification_coupe_du_monde_1954_decembre_1953.jpg

17 décembre 1953 (Parc des Princes, Paris) – Le record de 1913 (8-0) est égalé par une sélection Espoirs, sur des doublés de Jean Desgranges (2e, 88e) et Jean Vincent (6e, 10e), un triplé de Just Fontaine (21e, 75e, 80e) et un but de Jacques Foix (57e). Au début des années 1980, la FFF reclassera ce match en "A" car qualificatif pour la Coupe du monde 1954. Les joueurs récupèrent alors une cape, la seule de Jean-Pierre Kress, Antoine Pazur, Marius Bruat et Jean Desgranges.

Web_1964_FFF_70341_87_FFF002015970_0002_T.tif.jpg

4 octobre 1964 (Stade municipal, Luxembourg) – Le premier match d’Henri Guérin en tant que sélectionneur unique, tandis que René Ferrier (photo) assume l’un de ses trois capitanats. Qualificatif pour la Coupe du monde 1966 face à des Luxembourgeois qui ont cédé de peu face au Danemark (1-0 en match d’appui) quelques mois plus tôt en quart de finale de l’Euro, il voit les Bleus s’imposer (0-2) grâce à André Guy (17e) et Marcel Artelesa (80e).

Web_1965_FFF_25697_France-Yougoslavie_-_Qualification_Coupe_du_monde_1966_octobre_1965.jpg

6 novembre 1965 (stade Vélodrome, Marseille) – Pour disputer la phase finale du Mondial 1966 en Angleterre, l’Équipe de France doit décrocher au moins un nul lors de cette dernière rencontre des éliminatoires. Elle se met à l’abri en un peu plus d’une demi-heure avec deux doublés de Philippe Gondet (8e, 27e, photo, à gauche avec Robert Budzynski) et Nestor Combin (11e, 38e). Cette victoire (4-1) permet aux Bleus de retrouver la Coupe du monde après avoir manqué la précédente édition.

Web_1967_FFF_75708_91_FFF002016785_0001.tif.jpg

23 décembre 1967 (Parc des Princes, Paris) – Le Luxembourg subit la foudre d’un Charly Loubet déchaîné, auteur d'un triplé en onze minutes (42e, 47e, 53e, photo). Cette victoire (3-1) qualifie la France pour les quarts de finale du championnat d'Europe des Nations 1968, dernière marche avant la phase finale à quatre en Italie. Mais les Bleus ne la franchiront pas, victimes de la Yougoslavie (1-1, 5-1).

Web_1978_FFF_26550_France-Luxembourg_-_Qualification_Euro_1980_fevrier_1978.jpg

7 octobre 1978 (Stade municipal, Luxembourg) – Dans cette deuxième rencontre des éliminatoires de l’Euro 1980, les Luxembourgeois font douter les Bleus en marquant à la 74e, après deux buts de Didier Six (15e) et de Marius Trésor (63e, photo, à droite avec le capitaine luxembourgeois Paul Philipp, actuel président de la Fédération luxembourgeoise de football). Avant qu’Albert Gemmrich ne leur redonne de l’air (80e) et les place en tête de leur groupe.

Web_1979_FFF_26481_France-Luxembourg_-_Qualification_Euro_1980_fevrier_1979.jpg

25 février 1979 (Parc des Princes, Paris) – Ce succès au match retour (3-0), sur des réalisations de Jean Petit (38e, photo, à droite), Albert Emon (60e) et Jean-François Larios (78e), conforte la première place des Bleus dans leur groupe qualificatif. Mais ils ne finiront que deuxièmes et donc éliminés, notamment à cause d’une défaite au match suivant contre la Tchécoslovaquie, tenante du titre qui terminera troisième de l’Euro en Italie.

Web_1984_79248_94_FFF002017510_0003.tif.jpg

13 octobre 1984 (Stade municipal, Luxembourg) – Premier match après leur titre des tout nouveaux champions d’Europe et du sélectionneur Henri Michel, pour sa part champion olympique, qui a succédé à Michel Hidalgo. Et victoire sans surprise (4-0) acquise en une demi-heure grâce à Patrick Battiston (2e), Michel Platini (12e) et un doublé de Yannick Stopyra (24e, 32e, photo), lançant idéalement la campagne menant à la Coupe du monde 1986.

Web_1985_117148_France-Uruguay_-_Coupe_Intercontinental_1985_aout_1985.jpg

30 octobre 1985 (Parc des Princes, Paris) – Le retour un an plus tard n’est qu’une formalité (6-0), dans une rencontre marquée par un triplé de Dominique Rocheteau (4e, 29e, 48e, photo), José Touré (24e), Alain Giresse (36e) et Luis Fernandez (47e sp) inscrivant les autres buts. Une dernière victoire au Parc deux semaines plus tard face à la Yougoslavie (2-0) enverra les Bleus au Mexique, où ils rééditeront la performance de 1958 en terminant troisièmes du Mondial.

Web_2010_FFF_139472_France-Luxembourg_-_Match_de_qualification_pour_l_Euro_2012__octobre_2010.jpg

12 octobre 2010 (stade Saint-Symphorien, Metz) – Face à une équipe recroquevillée dans son camp et réduite à dix dans la dernière demi-heure, les Tricolores assurent l’essentiel en l’emportant (2-0) avec un but par mi-temps, signés Karim Benzema (22e) et Yoann Gourcuff (76e, photo, avec Dimitri Payet devant Gaël Clichy). La France reste ainsi en tête de son groupe des éliminatoires de l’Euro 2012 après quatre matches, en dépit d’une défaite inaugurale à domicile contre la Biélorussie (0-1).

Web_2011_FFF_139325_Luxembourg-France_-_Match_de_qualification_pour_l_Euro_2012__mars_2011.jpg

25 mars 2011 (stade Josy-Barthel, Luxembourg) – Confrontés au même scénario qu’à l’aller, les Bleus rendent une copie quasiment identique. Philippe Mexès se substitue à Karim Benzema pour ouvrir le score (28e, photo avec Florent Malouda, Franck Ribéry, Adil Rami et Yoann Gourcuff), ce dernier (72e) scellant de nouveau la victoire (0-2). Deuxièmes de leur groupe à l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne, ils seront éliminés en quart de finale par l’Espagne (2-0), futur vainqueur.

Web_2017_AFP_000_MZ9YB.jpg

25 mars 2017 (stade Josy-Barthel, Luxembourg) – Les joueurs du sélectionneur Didier Deschamps commencent parfaitement l'année en allant s’imposer au Luxembourg (1-3). Un doublé d’Olivier Giroud (28e, 77e), qui entre ainsi dans le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire tricolore, et un penalty d’Antoine Griezmann (36e) permettent alors aux Bleus de conserver trois points d’avance en tête de leur groupe des éliminatoires du Mondial en Russie.

vendredi 1 septembre 2017 - 15:00 - Richard Loyant

Inaugurés en 1911, les duels franco-luxembourgeois ont quasiment tous eu pour cadre une campagne de qualification. Retour en images sur quinze des dix-sept confrontations entre les deux formations.