Procès Verbal

Assemblée Fédérale du 8 décembre 2018

ASSEMBLÉE FÉDÉRALE D’HIVER

Samedi 8 décembre 2018 à 9 h 00

Boulogne-Billancourt – La Seine Musicale

Présidence :                                        Noël LE GRAËT

Liste des présents :

 

Au titre des Clubs de L.1 :

 

Mmes Elodie CROCQ (STADE RENNAIS) - Marlène BOUEDEC (EA GUIGAMP) – Alicia GOMEZ (OLYMPIQUE LYONNAIS)

MM.  Jacques LIENARD (AMIENS SC) - Alain DEVESELEER (FC GIRONDINS DE BORDEAUX) –- Pierre BUONOCORE (DIJON FCO) - Patrick DESCHODT (LOSC LILLE METROPOLE) – Alexandre MIAHLE (OLYMPIQUE DE MARSEILLE) – Sandro BORELLI (AS MONACO) – David VILLECHAISE (MONTPELLIER HERAULT SC) – Victoriano MELERO (PARIS SG) – Jean-Baptiste NEBOUY (AS SAINT ETIENNE) – Marc KELLER (RC STRASBOURG) – Alain BORNAND (TOULOUSE FC)

 

Au titre des Clubs de L.2 :

 

Mme Hélène SCHRUB (FC METZ)

MM. Franck LELOUP (AC AJACCIO) – Baptiste MALHERBE (AJ AUXERRE) – Albert BENSADOUM (AS NANCY LORRAINE) – Jean-François QUERE (STADE BRESTOIS 29) - Jean-Claude BOLIS (CLERMONT FOOT 63) – Laurent DESCHAUX (GRENOBLE FC) - - Jean-Michel KOCISZEWSKI (LE HAVRE AC) – Arnaud POUILLE (RC LENS) - Stephane GRAVEREAUX (FC LORIENT) - Jean-Louis MORNET (CHAMOIS NIORTAIS) - Claude TISSIER (US ORLEANS) – Régis PILLON (RED STAR FC 93) – Wing-Sang LI (FC SOCHAUX MONTBELIARD) – Francis BOUDIN (ESTAC) – Régis VERCRUYSSE (VALENCIENNES FC)

 

 

 

 

Au titre des Clubs de National :

 

MM. Michel MALLET (US QUEVILLY) - Vincent POUPON (BOURG EN BRESSE PERRONNAS)

 

Excusés : Les présidents ou représentants des clubs de (L1) ANGERS SCO - SM CAEN – FC NANTES- OGC NICE – NIMES OLYMPIQUE – STADE DE REIMS (L2) GFC AJACCIO – AS BEZIERS - BERRICHONNE CHATEAUROUX – PARIS FC (Nat.) TOURS FC - STADE LEVALLOIS MFC

 

Au titre de Présidents de Ligues, de Districts, et de Délégués des Championnats Nationaux Séniors :

 

MM. Bernard BARBET ; Jacques VANTAL ; Claude AURIAC ; Paul MICHALLET ; Roland GOURMAND ; Pierre LONGERE ; Lilian JURY ; Yves BEGON ; Roger PRAT ; Raymond FOURNEL ; André CHAMPEIL ; Jean-François JANNET ; Michel MUFFAT JOLY ; Jean-François VALLET ; Thierry DELOLME ; Pascal PARENT ; Didier ANSELME ; Denis ALLARD ; (Ligue Auvergne – Rhône Alpes)

 

MME. Françoise VALLET ; MM. Daniel FONTENIAUD ; Roland COQUARD ; René FRANQUEMAGNE ; Christian PERDU ; Daniel DURAND ; Gérard POPILLE ; Christophe CAILLIET ; Michel SORNAY ; Daniel ROLET ; (Ligue de Bourgogne – Franche-Comté)

 

MM. Jean-Claude HILLION ; André TOULEMONT ; Pierric BERNARD HERVE ; Max GOUES ; Alain FAUDET ; Gérard GOUZERCH ; Alain LE FLOCH ; Rémy FEMENIA ; Philippe LE YONDRE ; Lionel DAGORNE ; (Ligue de Bretagne)

 

MM. Dominique PAJON ; Antonio TEIXEIRA ; Marc TOUCHET ; Philippe BONNET ; Michel REBRIOUX ; Bernard BOURILLON ; (Ligue de Centre – Val de Loire)

 

MM. Jean-René MORACCHINI ; Antoine EMMANUELLI ; (Ligue de Corse)

 

MM. Albert GEMMRICH ; Joël MULLER ; Christophe MARIE ; Georges CECCALDI ; René LOPEZ ; Ralph SPLINDER ; René MARBACH ; Bernard GIBARU ; Philippe PAULET ; Gérard CASSEGRAIN ; Patrick LEIRITZ ; Daniel FAY ; Christophe SOLLNER ; Jean-Marie THIRIET ; (Ligue de Grand – Est)

 

MME Brigitte BACQUEVILLE ; MM. Bruno BRONGNIART ; Michel GENDRE ; André VANDENBUSSCHE ; Louis DARTOIS ; Bernard COLMANT ; Gérard PIQUE ; Jean-Louis GAMELIN ; Cédric BETTREMIEUX ; Georges FLOURET ; Pascal POIDEVIN ; Claude COQUEMA ; Marcel GLAVIEUX ; (Ligue des Hauts de France)

 

MM. Eric BORGHINI ; Paul AUDAN ; Antoine MANCINO ; Noël MANNINO ; Jean-Louis DISTANTI ; Pascal SCALA ; Gérard CAPELLO ; Michel GAU ; Marc MARTINET ; Pierre GUIBERT ; (Ligue de Méditerranée)

 

MMES. Marine ALLEZ ; Françoise PORTELLO ; MM. Gilbert LEU ; Jean-Pierre GALLIOT ; Gilbert GUERIN ; Bertrand VOISIN ; Jean-Pierre LOUISE ; André LOUP ; Marc ROUTIER ; André MASSARDIER ; (Ligue de Normandie)

 

MM. Saïd ENNJIMI ; Christian COMBARET ; Philippe OYHAMBERRY ; Henri BEGA ; Serge DEHEE ; Gérard BROUSTE ; Alexandre GOUGNARD ; Eric LACOUR ; Loreto GUAGLIARDI ; Daniel CARRARETTO ; Matthieu RABBY ; Jean-Louis DAUPHIN ; Philippe LAFRIQUE ; Daniel GUIGNARD ; Bernard LADRAT (Ligue de Nouvelle Aquitaine)

 

MM. Jean-Claude COUAILLES ; Michel CHARRANCON ; Jean-Claude LAFFONT ; Francis ANDREU ; Daniel OMEDES ; Bernard PLOMBAT ; Francis ANJOLRAS ; Jean-Claude PRINTANT ; Claude MALLA ; Gérard GONZALEZ ; Arnaud DELPAL ; Guy GLARIA ; René LATAPIE ; Serge MARTIN ; Raphaël CARRUS ; Jérôme BOSCARI ; Maurice DESSENS (Ligue d’Occitanie)

 

MMES. Joëlle MONLOUIS ; Brigitte HIEGEL ; MM. Jamel SANDJAK ; Bruno FOUCHET ; Pascal BOVIS ; Ahmed BOUAJAJ ; Philippe COUCHOUX ; Daniel VOISIN ; François CHARASSE ; François THISSERANT ; Philippe COLLOT ; Nasser GAMMOUDI ; Thierry MERCIER ; Claude DELFORGE ; Jean-Pierre MEURILLON ; (Ligue de Paris – IDF)

 

MM. Gérard LOISON ; Didier ESOR ; Bernard GUEDET ; Jean-Paul CHERRUAULT ; Sébastien CORNEC ; Jacques BODIN ; Alain MARTIN ; Guy RIBRAULT ; Jean-Jacques GAZEAU ; Guy COUSIN ; Franck PLOUSE ; (Ligue des Pays de la Loire)

 

MM. Jean DARTRON (Guadeloupe) ; Fabrice BALY (Saint Martin) ; Marcel BAFAU (Guyane) ; Samuel PEREAU (Martinique) ; Michel CLARQUE (Nouvelle Calédonie) ; Marc PLOTON (Polynésie Française) ; Mohamed BOINARIZIKI (Mayotte) ; Hervé HUET ; (Saint-Pierre et Miquelon)

 

Au titre du Bureau Exécutif de la Ligue du Football Amateur :

 

MMES Jocelyne KUNTZ ; Marie-Christine TERRONI

MM.; Vincent NOLORGUES ; Jacky CERVEAU ; Philip GUYOT DE CAILA.

 

Au titre du Collège des Autres Acteurs du Football Amateur :

 

MMES Nadine CYGAN ; Sonia HAZIRAJ ; MM. Christian OLIVEAU ; Pierre-Olivier MURAT ; LLEWELLYN Anthony ; HAUSSLER Jean-Luc ; SABANI Jean-Pierre ; CORTIAL Patrick

 

Au titre du COMEX :
 

MMES : Brigitte HENRIQUES ; Laura GEORGES ; Nathalie BOY DE LA TOUR

MRS : Noël LE GRAET ; Lionel BOLAND ; Jean-Michel AULAS ; Eric BORGHINI ; Albert GEMMRICH ; Pascal PARENT ; Philippe LAFRIQUE ; Michel MALLET ; Marc KELLER ; Marc DEBARBAT

 

Au titre de Haute Autorité du Football :

 

MMES : Sabine BONNIN ; Elodie CROCQ ; Peggy PROVOST ;

MRS : Kerstie ABERGEL ;Henri CAMOUS ; Dr Jean-François CHAPELLIER ; Jean-Jacques DEMAREZ ; Raymond FOURNEL ; Hervé GAUTHIER ; Jean-Jacques GAZEAU ; Michel GOLDSTEIN ; Richard JEZIERSKI (Président) ; Jean-Marie LAWNICZAK ; Jean-René MORACCHINI ; Dr Jean-Michel PROVILLE ; Fabien SAFANJON ; André VANDENBUSSCHE ;

 

La séance est ouverte à 9 heures 42

I. APPEL DES DELEGUES

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Monsieur le Président de la FIFA,

Monsieur le Représentant de l’UEFA, Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Nous vous souhaitons la bienvenue au nom de la Fédération Française de Football pour notre Assemblée générale d’hiver à la Seine Musicale.

Comme à l’accoutumée, nous allons procéder à l’appel des délégués mais si vous en êtes d’accord, comme vous avez tous émargé, je vous annonce que le quorum est largement atteint puisque nous avons 79 % des voix et 80 % des membres, ce qui fait que pour les deux assemblées générales, extraordinaire et ordinaire, le quorum est atteint.

Cette Assemblée générale est donc ouverte.

Avant de donner la parole à notre Président, Noël LE GRAËT, je vous propose de rendre hommage à tous celles et tous ceux qui nous ont quittés cette année, en nous levant et en observant une minute d'applaudissements.

Une minute d'applaudissements est observée pendant la projection des portraits des personnes disparues en 2018.

Je vous remercie.

Notre Président Noël LE GRAËT va s'adresser à vous.

II. MOT DE BIENVENUE DU PRESIDENT DE LA FFF

M. Noël LE GRAËT, président de la Fédération Française de Football

Monsieur le Président de la FIFA,

Monsieur le Représentant de l’UEFA,

Mesdames et Messieurs les Présidents,

Je suis très heureux de vous retrouver à cette assemblée. L’année 2018 a été une année fantastique pour le football français et vous vous en doutez, avant les longs discours, je vais demander immédiatement à quelqu’un qui a été remarquable cette saison et depuis les trois ou quatre saisons précédentes, je vais demander à Didier DESCHAMPS de venir me rejoindre.

Des applaudissements nourris et une intense émotion saluent l’arrivée de Didier DESCHAMPS tenant dans ses mains le trophée de la Coupe du Monde.

Après cet accueil « normal » (rires) et chaleureux, je vous passe la parole immédiatement.

 

M. Didier DESCHAMPS, Sélectionneur de l'Équipe de France

Waouh ! Quel accueil ! Merci à toutes et à tous.

Évidemment, ce titre de champion du monde est quelque chose de très important pour l'ensemble du Football français, pour le Football Professionnel mais aussi pour le Football Amateur. Je suis convaincu que l'image et les valeurs véhiculées par l’équipe de France durant cette Coupe du Monde sont des atouts pour tous les bénévoles, les dirigeants, les éducateurs, dans tous les Districts et dans toutes les Ligues de France. Ce titre va leur donner encore plus de force, de conviction dans leurs missions quotidiennes lesquelles sont évidemment très importantes et essentielles pour notre football d’élite.

Ce titre de Champion du Monde met aussi en valeur le travail de formation, formation des jeunes joueurs à travers les clubs amateurs, la formation des jeunes joueurs à travers les clubs professionnels. Cela met aussi en valeur, bien évidemment, le travail de formation de cadres qui est fait à la Fédération et à la DTN. A ce titre, j'ai eu l'occasion de croiser quelques collègues entraineurs en poste à l'étranger, au-delà du fait de nous remercier pour le titre de Champion du Monde, le regard des autres a évidemment changé vis-à-vis d'eux. Ils étaient déjà en poste, étaient déjà des entraineurs français, déjà des entraîneurs français compétents mais ils sont maintenant devenus des entraîneurs français Champions du Monde.

Donc, bien évidement, la France est sur le toit du monde pour un peu plus de quatre ans. Pour ceux qui sont en poste, j'espère et je souhaite, car malheureusement il y en a beaucoup en attente de trouver un poste d'entraîneur, que ce titre pourra leur permettre de trouver un nouveau challenge, que ce soit en France ou à l'étranger.

Ce titre de Champion du Monde est une réussite sportive bien évidemment de par ce qu’il s’est passé sur le terrain mais c’est aussi une réussite et une aventure humaine extraordinaire. Je peux vous assurer que l'ensemble du groupe France avec le groupe de joueurs et tout mon staff, nous avons vécu 51 jours ensemble et au-delà des résultats qui sont très importants, sur le plan humain nous avons vécu une aventure de grande qualité.

Pour en arriver là, il a fallu beaucoup de travail et je voudrais devant vous une fois encore remercier le groupe de 23 joueurs. Ils ont été de formidables compétiteurs tous animés par un état d'esprit remarquable sur le terrain et à l'extérieur dans la vie de groupe, un groupe uni, solidaire avec au fond de la tête cette envie féroce d'aller chercher ce titre de Champion de Monde.

Je voudrais remercier aussi l'ensemble de mon staff qui m'a aidé au quotidien et en particulier mon staff technique avec Guy, Franck et Greg pour, dans ma mission au quotidien, avoir un travail le plus précis et le plus minutieux possible, que ce soit dans la préparation des matchs, dans l’analyse des matchs, dans la gestion du groupe de joueurs.

Je voudrais remercier mon Président pour sa confiance qui est quelque chose de très important et la relation privilégiée que nous avons et je peux vous assurer que cela donne à l'ensemble du groupe France beaucoup de sérénité, de tranquillité et c’est très important par rapport à la gestion des joueurs. Je tiens beaucoup à cette relation de confiance et de respect, je vous remercie profondément, Président, pour tout ce que vous faites pour moi, pour mon staff et pour l'équipe de France.

Je voudrais remercier tous les services de la Fédération avec à leur tête notre DG, Florence HARDOUIN. Elle est timide un peu mais elle s'améliore (Rires), je la taquine un peu. Un travail remarquable a été fait en amont dans toute l'organisation et évidemment le camp de base avec tous les aménagements, les services de la Fédération faisant tout depuis le départ pour mettre les sportifs dans les meilleures conditions. Cela a été le cas aussi durant la compétition évidemment en passant les différentes étapes des décisions avec le Président qui ont été prises très rapidement, ce qui a évité de perdre des énergies inutilement. Donc, merci à vous tous.

Ce titre de Champion du Monde vous appartient, nous sommes tous Champions du Monde pendant un peu plus de quatre ans puisque la prochaine Coupe du Monde sera en hiver et donc nous gagnons quelques mois, merci Gianni !

Chacun d'entre nous peut être fier de ce titre de Champion du Monde, ce n’est pas pour autant qu'il faut se relâcher, bien au contraire, se croire déjà arrivés même si on est sur le toit du monde, c'est là où il faut être le plus vigilant. Ce titre doit au contraire donner encore plus de conviction dans tout ce que nous aurons à faire et dans les missions qui sont les nôtres dans le quotidien. Je parle du football professionnel mais évidemment et surtout au niveau amateur où ce travail, pour le répéter sans cesse, est fondamental et permettra au football français, qui aujourd'hui a montré un exemple partout, de continuer de l'être avec ce titre de Champion du monde parce que nous avons tous de nouveaux objectifs qui sont très importants devant nous et nous ferons tout pour les atteindre.

Merci à tous.

Des applaudissements saluent l’intervention de Didier DESCHAMPS.

M. Noël LE GRAËT, président de la Fédération Française de Football

Merci Didier et tout le staff.

Nous avons l’honneur de compter parmi nous le Président de la FIFA qui est le responsable de ce joyau qui va nous dire quelques mots.

Des applaudissements saluent l’arrivée de Gianni INFANTINO, Président de la FIFA.

M. Gianni INFANTINO, Président de la FIFA

Merci beaucoup Président. Elle est belle ! (montrant à l’Assemblée le trophée) Elle est magnifique.

Cher Président,

Chers membres du comité exécutif,

Chers Délégués,

Cher Didier et toute son équipe,

Cher Représentant de l’UEFA, Cher Kévin,

Chers Amis,

Aujourd’hui, c’est pour moi bien sûr un honneur mais aussi un grand plaisir d'être parmi vous pour cette Assemblée fédérale de la Fédération Française de Football et c'est d'autant plus un plaisir parce que ce n’était en fait pas vraiment prévu. Mais je suis très content que vous soyez présents aujourd'hui parce que cela me permet de m'adresser à vous pour vous dire quelques mots.

Tout d’abord pour vous féliciter et puis pour vous remercier.

Vous féliciter parce que vous êtes Champions du Monde. Vous êtes Champions du Monde ! Ce n’est pas mal !

La FIFA, 211 pays membres et un est Champion du Monde et deux cent dix qui ne le sont pas. C’est cela qui compte dans le football, on le sait tous et un grand Français disait pour l’olympisme que l’important c’est de participer, mais dans le football, l’important c'est de gagner. On le sait, si on gagne à la 88ème minute sur un auto-goal, il faut juste gagner. Et vous êtes Champions du Monde. Donc, félicitations ! Félicitations à Didier, félicitations à toute l'équipe et félicitations à vous tous parce que comme l'a dit Didier qui a beaucoup plus de pouvoir pour dire ces choses-là, ce titre vous appartient, vous appartient à tous. Il appartient au football français, il a une histoire, vous n’êtes pas là par hasard et c'est d'autant plus de mérite de vous tous et du travail que vous avez accompli.

Félicitations et merci pour ce que vous faites pour le football au niveau professionnel, au niveau amateur, en France, Outre-mer, partout pour le développement pour les jeunes, pour les filles, pour les garçons, tous les jours en bénévolat, en pro, peu importe. C’est quelque chose que j'admire beaucoup et c’est ce sur quoi j'aimerais vous remercier du fond du cœur.

Une assemblée fédérale comme celle-ci est toujours un moment de rencontre Monsieur le Président, entre le Football Amateur et le Football Professionnel et nous constatons qu’ici en France vous avez vraiment réussi à créer cette symbiose parce que les résultats parlent d’eux-mêmes et parce qu’il ne faut jamais oublier que le Football Professionnel ne serait pas le Football Professionnel s’il n’y avait pas le Football Amateur. Un grand travail est fait partout en France et Outre-mer et j'aimerais reconnaître ce travail et vous tous qui êtes présents pour le représenter.

Un moment de rencontre, un moment d’unité, un moment qui nous rappelle un peu d’où nous venons tous ici. Nous venons tous du football de base, du football amateur. Moi-même évidemment j'étais à l’UEFA avant d’être à la FIFA et je me rappelle souvent de cela. Je me rappelle aussi que pendant la campagne présidentielle de la FIFA -je vais vous raconter une petite anecdote si nous avons le temps Président, le tirage au sort est ce soir à 18 heures (Rires)- un journaliste m’a posé une question : « Gianni, as-tu jamais gagné une élection pour quelque chose ? » Parce que c’est vrai que j’étais secrétaire général avant, je n'étais pas président ou élu. Je réfléchis un moment et je me suis en effet rappelé et lui dis : « oui bien sûr ». Il me répond : « Ah bon ? De quoi ? » Je lui dis : « d’un club local en Suisse dans un petit village où on avait créé le club des Italiens ». Évidemment, en Suisse allemande, on se tabassait tous les week-ends mais peu importe. Pour pouvoir reprendre la présidence de ce Club qui jouait dans la dernière division suisse qui s’appelait 5ème Ligue mais c’était en réalité la 8ème Ligue, j'étais candidat (j’avais 18 ans à l’époque) pour reprendre ce Club avec un groupe d'amis et j’ai eu un argument qui m'a fait gagner les élections. L’argument était que ma mère s’était déclarée prête à laver les maillots de toute l’équipe pendant toute l’année. C’est un argument qu’aucun autre candidat n’a pu contrecarrer et j’ai pu de cette façon gagner cette élection. On a repris le Club et on a même été promus de la dernière à l’avant dernière division.

C’était certes vraiment une histoire de succès mais surtout une histoire qui nous rappelle nos origines, celles de nous tous à savoir les origines du football avec la passion, avec le cœur, le football que l’on aime et c’est ce que nous avons ramené un peu à la FIFA et c’est ce que vous faites, vous tous, tous les jours et au nom de cela, j'aimerais vous remercier.

Je veux remercier également Didier et son équipe qui le méritent pour les chiffres à savoir le nombre de licenciés qui a augmenté ces derniers temps et notamment depuis la victoire de cette magnifique Coupe du Monde. Chapeau à vous tous.

En ce qui concerne évidement le football féminin, nous sommes passés là aussi de 50 000 à 120 000 licenciés, plus ou moins.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

En comptant tout, 170 000 licenciés.

M. Gianni INFANTINO, Président de la FIFA

J’en étais resté à il y a quelques mois en arrière. Il faut que je vienne plus souvent en France parce qu’à chaque fois cela augmente de cinquante mille. (Rires). C’est très bien.

Le football féminin qui nous remplit d'orgueil aussi, qui est en train de changer de façon incroyable. Nous aurons l'année prochaine la Coupe du Monde de la FIFA ici en France. Je suis persuadé que cette Coupe du Monde va marquer un avant et un après football féminin.

Cette Coupe du Monde féminine va marquer un tournant pour vraiment montrer ce qu’est le football féminin. Je sais les investissements qui se font ici en France, Jean-Michel était un des premiers à y croire, beaucoup ont suivi, la Fédération Française de Football a fait beaucoup et maintenant nous organisons cette Coupe du Monde et nous voulons des stades pleins. Nous comptons sur vous, sur vos joueurs, sur vos joueuses, sur vos affiliés. Nous voulons montrer au monde ce que la France sait faire et ce que la France peut faire pour le football, pour le football féminin à savoir des stades pleins, une ambiance de fête. Nous allons nous régler du 7 juin au 7 juillet l’année prochaine et nous allons démontrer ce que sait faire la France et ce que sait faire le football féminin dans le monde.

Nous ne pouvons pas savoir aujourd'hui qui sera les Champions du Monde. Sur 24 équipes, il y a au moins 15 équipes qui peuvent légitimement aspirer au titre ou au moins arriver deuxième si la première place est déjà gagnée (Rires). Ce sera une très belle compétition et je vous remercie pour tout ce que vous pouvez faire pour nous aider à ce qu’elle soit un grand succès.

Je conclus en vous remerciant à nouveau, dans toutes les régions de France et d’Outre-mer où nous sommes en train de travailler, nous avons déjà mis en place des systèmes de collaboration avec la FFF et avec les Ligues d’Outre-mer parce qu’il y a du football qu’il faut soutenir.

Je veux remercier la Fédération Française de Football, son président Noël LE GRAËT, pour la collaboration, pour l'aide, le soutien.

Vous dire aussi que la FIFA est fière d'être ici, la FIFA est fière d'avoir un Champion du Monde comme la France.

La FIFA aujourd’hui se porte très bien aussi et nous espérons voire nous sommes presque sûrs pouvoir continuer sur cette lancée pour ramener le vrai football au cœur de la FIFA, au cœur de ce que nous faisons.

Merci beaucoup, continuez comme ça et Vive la France et Vive le Football !

Des applaudissements nourris saluent l’intervention de Gianni INFANTINO, Président de la FIFA.

M. Noël LE GRAËT, Président de la Fédération Française de Football

Je donne la parole à M. Kévin LAMOUR, Représentant de l’UEFA.

M. Kevin LAMOUR, Représentant de l’UEFA

Merci Président.

Monsieur le Président,

Madame la Membre du comité exécutif de l’UEFA, Chère Florence,

Mesdames, Messieurs les Membres du comité exécutif,

Monsieur le Président de la FIFA, Cher Gianni,

Madame DACRE,

Monsieur DESCHAMPS,

Mesdames et Messieurs,

Pour tout vous dire, Monsieur le Président, je ne suis pas forcément à l'aise d'être en face de ce micro, j’ai l’impression d’être un peu un imposteur, je suis un simple salarié de l’UEFA et je passe après le Président de la FIFA, mon ancien patron qui plus est. Donc, la dernière fois que j’ai eu ce sentiment d’un manque de légitimité, c’était il y a un peu plus de vingt-cinq ans quand mon Club, le Stade Plabennecois, m’avait envoyé en journée de détection pour faire partie de l’équipe du Finistère Nord de moins de 13 ans à l’époque où Alain Le Floch était déjà Président du District depuis un demi-siècle, je pense, (Rires et applaudissements) et je savais parfaitement que je n'avais pas le niveau pour être là ce jour-là. Je pense avec le recul qu’il avait dû y avoir une épidémie de grippe dans l’équipe et que j’étais le seul joueur disponible. Je ne sais pas s’il y a une épidémie à l’UEFA, toujours est-il que je suis là devant vous aujourd'hui.

Je vais être très bref et concis parce que je sais que vous ne vous êtes pas levés ce matin en vous disant : « chouette, un bureaucrate de l’UEFA va nous faire un discours fleuve ». (Rires). Donc, je vais simplement vous dire que pour l’UEFA, la FFF n'est pas simplement un bon élève. La FFF est un modèle, un exemple, une référence dans de nombreux domaines, sportivement bien sûr parce que vous êtes sur le toit du monde, il n’y a pas besoin de revenir sur ce sujet-là.

Ensuite, en termes de formation, la DTN, vous ne pouvez pas imaginer le nombre de demandes que l’on reçoit de Clubs et de Fédérations en Europe ou même en dehors de l’Europe qui nous demandent comment les aider à mettre en place un système similaire à celui qui existe en France.

Sur le plan financier, vous êtes un exemple, un modèle, une référence parce que des assemblées générales, j’en ai fait quelques unes ces dernières années et très peu de fédérations ont la santé financière qui est la vôtre.

Vous êtes un exemple, un modèle et une référence en termes de représentativité des femmes dans vos instances. Je pense même que vous êtes un cas unique au monde. Président LE GRAËT, vous avez fait un pari audacieux, un vrai pari gagnant en nommant une directrice générale, une secrétaire générale, une vice-présidente, et je pense que Gianni pourra confirmer qu’il n’y a pas d’autres fédérations dans le monde qui a cette situation et avec ces résultats.

Vous êtes une référence également en termes d’investissement dans le football féminin parce que c’est une grande journée pour le football féminin aujourd’hui. Je pense que dans cette salle, il y a trois personnes qui comptent le plus aujourd’hui dans le monde du football féminin et qui font le plus : le Président LE GRAËT, le Président AULAS et le Président INFANTINO. C’est passé inaperçu mais en octobre dernier, la FIFA a fait passer un plan de développement du football féminin qui est sans précédent et c’était une décision courageuse avec un budget extrêmement conséquent. Donc, nous espérons tous que cela portera ses fruits.

Vous êtes un exemple, un modèle et une référence aussi en termes d'organisation de grands événements sportifs. Il y avait eu le succès de l’Euro 2016 sous la houlette de Jacques LAMBERT, dans un contexte extrêmement difficile au niveau de la sécurité dans un pays qui avait été traumatisé. Cela avait été un grand succès. Nous sommes tous persuadés que cette Coupe du Monde Féminine qui aura lieu dans quelques mois sera aussi un immense succès, et plus qu’un succès un déclic pour le développement du football féminin, pas seulement en France mais aussi dans l’Europe et dans le monde.

Félicitations à Brigitte HENRIQUES, à Bertrand PAQUET et à toutes les équipes qui sont impliquées avec force et conviction dans ce magnifique projet.

Et puis, vous êtes un exemple, un modèle, une référence aussi en termes d'implication de centaines de milliers de bénévoles, dirigeants et éducateurs. Monsieur DESCHAMPS et le Président de la FIFA l’ont souligné, sans eux rien n'est possible. Ils sont à la base de tous les succès du football français. Pour certaines personnes, le bénévolat est parfois synonyme d'amateurisme ou d’incompétence. Or, quand je pense aux éducateurs et aux dirigeants que j’ai eus dans ma jeunesse, ils n'ont pas fait de miracle en transformant un âne en cheval de course mais ils m’ont permis d'être quelqu'un de meilleur et je pense à Alain CALVES, Sylvie CADIOU, Bernard LAVANANT, ces gens-là et tous les bénévoles sont synonymes de passion, de partage, de transmission et de compétence.

Pour toutes ces raisons, je pense que la Fédération Française de Football peut être fière du travail accompli ces dernières années et confiante pour l'avenir.

Pour conclure, juste un petit mot pour le Président, Noël LE GRAËT, félicitations pour tout le travail fait à la Fédération mais aussi félicitations pour ce que vous avez réussi à accomplir avec « en avant Guingamp » et c’est un brestois qui vous le dit, vous avez réussi avec ce Club à montrer que la surface financière ne fait pas tout et que des contes de fée existent et c’est un magnifique message pour tous les amoureux du football.

Merci à vous et bonne assemblée fédérale.

Des applaudissements nourris saluent l’intervention de Kévin LAMOUR, Représentant de l’UEFA.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Pour rester dans cet état de bonheur, je vous propose de voir la vidéo de ce titre de Champion du Monde.

Projection film

Applaudissements.

 

 

III. APPROBATION DES PROCES VERBAUX DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE LA LFA DU 1er JUIN 2018 ET DE L’ASSEMBLEE FEDERALE D’ETE DU 2 JUIN 2018

Il faut revenir à l'ordre du jour et au point numéro 3. Nous allons passer à l’approbation des procès-verbaux de l’assemblée générale de la LFA du 1er juin 2018 et de celle de l’Assemblée fédérale de la FFF du 2 juin 2018.

Au préalable, nous allons vérifier que vos boîtiers fonctionnent bien, vérifier que la puce est bien insérée.

La phrase test que nous vous proposons est la suivante : combien d’équipes participent à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en France ?

Est-ce 24 ? Tapez 1. Est-ce 18 ? Tapez 2. Le vote est ouvert. […] Le vote est fermé.

175 votants. La bonne réponse était « 24 ». Nous pouvons considérer que vos boîtiers fonctionnent.

Je vous propose de passer à l’approbation des deux procès-verbaux.

Si vous approuvez les deux procès-verbaux, tapez 1, si non tapez 2.

Le vote ouvert. […]

Le vote est fermé.

165 votants

Les PV sont adoptés avec 95,07 % des voix

Les procès verbaux de l’Assemblée Générale de la LFA du 1er juin 2018 et de l’Assemblée fédérale d’été du 2 juin 2018 sont approuvés avec 95,07 % des voix.

Je vous remercie.

IV. RAPPORT MORAL SAISON 2017-2018

J’ai le plaisir maintenant de vous présenter le rapport moral et d’activité de la saison 2017-2018.

Messieurs les Présidents,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Comme chaque année, il m’appartient de vous présenter le rapport d’activité de notre Fédération.

Comme vous avez pu le voir sur ces images, ce qui restera vraiment dans nos mémoires pour cette saison 2017-2018, c'est bien évidemment la victoire de notre Équipe de France et ce titre de Champion du Monde en Russie. Cette image et ces moments que vous avez pu revoir symbolisent à eux seuls toute la joie, l’émotion, le bonheur de tout un groupe mais aussi à travers lui celui de tout le football français et même de tout un pays.

Les Bleus, avec Didier DESCHAMPS et son staff ont écrit une page inoubliable et historique de notre sport mais aussi de notre Fédération et ce titre leur appartient en premier lieu car ils l’ont conquis grâce à leur talent, leur volonté et leur travail.

Ce qui est sûr, c’est que quelques mois après la fierté qui s'est emparée durant tout le mois de juin et le mois de juillet, la fierté de tous nos licenciés et de tous nos dirigeants, tous nos éducateurs, tous nos bénévoles, tous nos arbitres, dans nos Ligues, dans nos Districts et dans nos Clubs est encore palpable.

Avouons-le, on en rêvait tous un peu de ce titre avant la Coupe du Monde. Et bien, ils l’ont fait et tout ce que l’on peut dire c’est que ce titre a fait tellement de bien.

Il a emmené tout le monde dans une belle dynamique, une dynamique de la réussite, et c’est de bon augure pour notre Équipe de France Féminine qui se prépare actuellement pour la Coupe du Monde 2019 que la France aura le bonheur d'accueillir du 7 juin au 7 juillet et dont le tirage au sort aura lieu cet après-midi, ici même à la Seine Musicale.

Forcément, cette saison 2017-2018 a permis d’intensifier la préparation de ce grand rendez-vous sur le terrain d'abord pour Corinne DIACRE et ses Bleues qui travaillent d'arrache-pied mais aussi dans les 9 villes hôtes qui auront à cœur d’offrir à ce mondial l’accueil et le succès qu’il mérite ; au comité d’organisation également qui s’est structuré et étoffé mais aussi bien sûr avec vous, avec vous tous, les familles du football, toutes les composantes, vous qui vous êtes mobilisés et qui êtes mobilisés pour faire pleinement rayonner cette Coupe du Monde dans nos territoires, dans nos Clubs et dans nos écoles et parmi nos licenciés afin qu'elles laissent le plus bel héritage possible.

D’ores et déjà merci pour tous les efforts que vous faites, pour votre engagement et la motivation qui est la vôtre.

Au mois d'août dernier, on a vécu un bel événement aussi en France, en Bretagne, avec la Coupe du Monde des moins de 20 ans qui a été suivie par plus de 45 000 spectateurs, avec une quatrième place pour nos Bleuettes. Ce beau succès en termes d'organisation et de mobilisation a récompensé le travail non seulement du comité d’organisation de la Région, de la Ligue, des Districts et des Clubs bretons mais aussi a validé ce test de la collaboration avec les équipes de la FIFA et montrer à quel point nous pouvions répondre présents sur une première répétition de Coupe du Monde.

Nos équipes de France et nos sélections nationales, féminines ou masculines, vont bien. Elles obtiennent des résultats, elles ont des objectifs, des ambitions.

Il faut aussi parler de nos U17 Garçons qui ont disputé la Coupe du Monde 2017, des U19 qui ont atteint les demi-finales de leur championnat d’Europe et se sont qualifiés pour la Coupe du Monde en mai prochain en Pologne. Également, de notre équipe FUTSAL, chère à Philippe LAFRIQUE, qui a pour la première fois atteint les phases finales de l'Euro et qui a brillé par son jeu. Et il faut bien évidemment saluer les Espoirs de Sylvain RIPOLL qui ont obtenu leur billet pour l’Euro 2019 en Italie après un remarquable parcours en éliminatoire.

Les sélections, c’est quelque chose d’important parce qu’elles sont un baromètre important de notre football, il est l’un des indicateurs de sa qualité d'ensemble, de sa solidité structurelle, de son niveau de performance et plus globalement du travail entrepris dans tous les domaines et à tous les étages de la pyramide fédérale dont vous êtes les acteurs permanents, tant sur le terrain qu’au travers de nos différentes politiques fédérales.

Comme chaque saison, la Fédération est engagée sur le terrain et cette année, ce n’est pas moins de 7160 Clubs qui se sont inscrits sur notre compétition majeure ; la Coupe de France remportée pour la douzième fois par le Paris-Saint-Germain et quatre fois d’affilée ; au travers également de la belle performance des joueuses de l’Olympique Lyonnais qui ont battu tous les records en remportant leur troisième Ligue des Champions d'affilée et la cinquième de l’histoire ; ou encore à travers la 64ème édition de la Coupe GAMBARDELLA remportée par l’ESTAC de Troyes.

Lors de la saison 2017-2018, vous avez continué de mettre en œuvre avec engagement les actions fédérales. Là encore, je ne vais pas vous faire un inventaire à la Prévert parce que vous les connaissez mais vous avez tous à l'esprit le bonheur et les images de ces jeunes que l’on retrouve sur nos opérations fédérales : la rentrée du foot, le FFF Tour l’été, la journée nationale des débutants, la semaine du foot féminin, les journées de l’arbitrage, le foot à l'école…, je ne les citerai pas toutes mais ces opérations aussi habituelles sont très importantes. Elles participent à un travail de fond qui sert à développer toujours plus notre sport, à le promouvoir, à promouvoir ses valeurs, ses vertus éducatives, à le structurer et à élargir sa pratique.

C’est tout le sens des moyens mis en œuvre en faveur de la formation de nos dirigeants, de nos éducateurs ; en faveur de la formation des jeunes avec trois nouveaux Pôles Espoirs mis en service pour un total de 24 ; en faveur de la mixité, vous l’avez dit Monsieur le Président, avec aujourd’hui plus de 170 000 licenciés ; en faveur de la labellisation de nos écoles de football, de la structuration des Clubs ou encore du programme éducatif fédéral qui regroupe aujourd’hui plus de 6000 Clubs engagés.

Vous le voyez, les saisons se suivent et nous dressons à chaque fois ensemble le même bilan. Les Clubs et licenciés sont toujours au cœur de nos préoccupations pour répondre à leurs attentes, pour répondre aux attentes du terrain et de ses deux millions de licenciés. Que ce soit nous ou vous, nous récoltons tous les fruits et nous avons aussi l’honneur d'être très sollicités à travers le monde pour partager notre savoir-faire en particulier celui de notre DTN avec d'autres pays, avec d’autres fédérations que ce soit en Europe, aux États-Unis, en Chine, en Inde, au Canada ou en Amérique centrale. Ce rayonnement international montre que notre football et notre Fédération font référence dans bien des domaines.

Il montre aussi la capacité à avancer sur la voie de la modernité et du progrès et que ce soit sur la voie de l’innovation ou de la performance, ce sont aujourd'hui les deux grands axes de notre projet Ambition 2020 auquel la FFF se consacre désormais avec de nombreux projets en cours de réalisation et Florence HARDOUIN vous en reparlera tout à l’heure.

Merci de votre attention et comme chaque année, j’ai été fière de vous présenter ce rapport d’activité d’autant plus qu’il témoigne de la belle santé de notre football, du dynamisme de notre Fédération et de nos territoires et de tout le travail réalisé sur le terrain, un grand merci à Noël LE GRAËT, à mes collègues du COMEX et à vous toutes et tous.

Des applaudissements nourris saluent l’intervention de Brigitte HENRIQUES.

 

 

 

 

 

 

V. FINANCES

Je cède maintenant la parole à notre trésorier, M. Lionel BOLAND pour le rapport financier.

V.1-     Rapport de Gestion de la saison 2017-2018

M. Lionel BOLAND, Trésorier Général de la FFF

Monsieur le Président de la FIFA,

Monsieur le Président de la Fédération,

Madame la Membre du Comité exécutif de l’UEFA,

Monsieur le Représentant de l’UEFA,

Madame la Présidente de la Ligue du Football Professionnel,

Mesdames, Messieurs les Présidents,

Mesdames, Messieurs,

Chers Amis,

J’ai le plaisir de vous présenter les comptes arrêtés au 30 juin 2018. Ces comptes ont été présentés au comité exécutif du 17 octobre 2018 après les vérifications de notre Commissaire aux comptes et du comité d’audit.

Nous avons également présenté ces comptes à la Haute Autorité du Football ainsi qu’au Collège des Présidents de Ligue, des Présidents de District et des Autres Acteurs.

Nous aborderons les éléments essentiels du rapport financier que vous avez reçu et je vais d'abord vous présenter les faits marquants qui ont influé sur la réalisation des comptes de l'exercice 2017-2018.

Comme je l’avais annoncé lors de la présentation du Budget, cet exercice est un exercice de transition qui enregistre la dernière année de nos contrats commerciaux qui ont été renouvelés pour 4 ou 7 ans à venir et n'enregistre pas d’événements exceptionnels puisque dans nos comptes, il n'y a ni Coupe du Monde ni l’Euro.

Les faits marquants :

Le premier fait marquant est la progression de nos ressources courantes. En 2016-2017, nous avions enregistré les incidences financières importantes de l'Euro 2016.

Sur l'exercice 2017-2018, nous avons comptabilisé les mouvements financiers liés à l'organisation de la finale de l’Europa League.

Si nous neutralisons ces deux événements exceptionnels, nous constatons une augmentation de l'ensemble de nos produits courants de près de 8 M€.

L’augmentation de ces ressources courantes et la maîtrise de nos charges entraînent pour cet exercice une nouvelle progression des aides au Football Amateur. Ces aides avoisinent les 80 M€ et représentent 34 % de notre budget, avec une perspective d’approcher les 90 M€ pour la saison 2018-2019.

Les litiges en cours concernent d’une part le FC Metz. Pour ce dossier, la cour d’appel de Nancy par décision du 16 octobre 2018 a débouté le FC Metz de sa demande indemnitaire contre la Fédération.

D’autre part, pour le FC Sochaux, la procédure est en cours mais nous considérons qu’elle ne nécessite pas la constitution de provision.

Le 16 mai 2018, le Groupama Stadium de Lyon a accueilli la finale de l'Europa League dont l’organisation a été confiée à la Fédération par l’UEFA. Cette manifestation exceptionnelle a fortement impacté le compte de résultat qui vous est présenté. Avec 6.126 000 € de recettes de commercialisation de billetterie et des hospitalités ont été enregistrés en produit de l'exercice.

En contrepartie, une charge de reversement de 5.875 000 € au profit de l’UEFA a été constatée.

L’organisation de la finale de l'Europa League se solde donc par un résultat de 251 k€.

Enfin, quel beau souvenir, l'Équipe de France a remporté sa seconde Coupe du Monde 20 ans après le premier sacre. Cette performance exceptionnelle clôture un cycle financier de quatre saisons de la plus belle des manières qui soit. Cependant, conformément à nos méthodes comptables, le parcours de l'Équipe de France s’étant achevé le 15 juillet, le résultat de la participation financière sera rattaché à l’exercice 2018-2019.

Les comptes de l’exercice 2017/2018 :

Nous allons regarder les comptes de l’exercice 2017-2018 pour lesquels les produits s'élèvent à 236,5 M€ contre 267,3 M€ pour l’exercice 2016-2017. Les charges représentent quant à elles 235,7 M€ contre 266,5 M€, ce qui nous donne un résultat de 800 k€, identique à la saison passée.

Comme je vous le précisais dans les faits marquants, la diminution de 30 M€ est due essentiellement à l’Euro 2016 et à la finale de l’Europa League. L’intérêt de ce tableau, si nous séparons les opérations exceptionnelles, est de constater une activité courante de 230 M€ en produits et 229 M€ en charges, en augmentation de 8 M€ par rapport à l’exercice précédent.

Répartition analytique des produits.

Le poste le plus important est le poste Partenariats et autres activités commerciales. Il représente 40 % des produits pour un montant de 95,8 M€, je reviendrai plus loin sur le détail.

Les Droits TV, deuxième poste le plus important, sont de 54 M€ soit 23 % des produits.

La Billetterie représente 8 % des produits pour un montant de 17,9 M€.

Les contrats commerciaux de Partenariats et de Droits TV représentent 63 % de nos produits pour un total de 150 M€.

 

Si nous ajoutons la billetterie et l’Europa League, le total de nos produits commerciaux s’élève à 174 M€ et représente 74 % de nos ressources.

Les produits fédéraux représentent 6 % des produits pour 13,4 M€

La contribution LFP s’élève à 20 M€ soit 8 % de nos produits.

Les refacturations représentent également 8 % pour 19,4 M€.

Enfin, les subventions de l’UEFA, de la FIFA et de l'État représentent 4 % des produits pour 9,6 M€.

 

Total des produits

Pour le total des produits, cette présentation vous donne l’évolution globale des produits qui passent de 267 M€ à 236 M€ soit une diminution de 30 M€.

Et comme je vous le précisais dans les faits marquants, les opérations exceptionnelles sont en diminution de 38,8 M€.

Mais le constat important pour cet exercice est la progression de chaque rubrique des recettes courantes pour un montant total de 8 M€. Je vais maintenant vous en donner l’explication.

Répartition des produits

Les produits liés aux Partenariats s’élèvent à 95,8 M€ contre 92,3 M€ l'an passé, en augmentation de 3,5 M€ provenant d'une part de l’équipementier qui représente à lui seul 50 % de nos recettes de partenariats et dont l’augmentation est liée à la redevance sur les ventes.

L’augmentation provient également du Centre de Clairefontaine pour + 800 k€, les travaux étant terminés, le Centre retrouve maintenant une pleine capacité d'hébergement.

Le merchandising est en augmentation de 900 k€, c’est lié à l'image et aux résultats de nos Sélections et à la reprise en interne de cette activité auparavant externalisée.

Les Droits TV sont en augmentation de 2,6 M€, ils passent de 51,6 M€ à 54,2 M€ dû principalement à la Coupe de France : + 1,3 M€ qui provient du contrat France Télévision Eurosport qui prévoyait pour l’exercice 17 M€ contre 16 M€ l’année passée.

L’augmentation des Droits TV est liée également aux matches des Sélections féminines et Espoirs dont la diffusion en Prime time donne +400 k€.

Et dans la rubrique « Autres », nous avons enregistré un contrat avec la Chine pour 800 k€.

Pour les Autres produits, les recettes billetteries sont en augmentation de 3,9 M€, augmentation provenant du nombre de matchs disputés cette saison par l'Équipe de
France A puisque nous avons disputé 11 matchs contre 10 matchs l’année précédente.

La contribution de la LFP de 20 M€ qui correspond aux 2,5 % des Droits TV et représente 8 % de nos ressources.

Les refacturations pour 19,4 M€ concernent principalement les charges liées à l’arbitrage de Ligue 1 et Ligue 2 qui sont refacturées à la LFP.

Les Produits fédéraux, ne représentent que 6 % de nos recettes.

Les Licences pour un montant de 4,3 M€ représentent 1,8 % de nos produits. Ces licences qui permettent aux Ligues de générer 34 M€ de recettes représentant plus de 35 % de leurs produits.

La diminution des produits financiers et reprises de provisions provient essentiellement de reprises de provisions faites en 2016-2017 pour des litiges devenus sans objet.

Les subventions reçues sont en augmentation de 3 M€ qui proviennent d'une subvention CNDS de 2 M€ et d’une subvention complémentaire de l’UEFA de 1 M€.

Enfin, les manifestations exceptionnelles, je n'y reviens pas, que sont la finale de l’Euro et de celle de l’Europa League.

 

Nous allons passer maintenant aux charges.

Répartition analytique des charges

Le total des charges représente 235,7 M€. Ce diagramme circulaire permet d'apprécier facilement la répartition de ces charges.

Les dépenses liées au Football Amateur représentent 34 % pour un total de 79 M€.

Les dépenses liées au Football Elite représentent 32 % pour un total de 75 M€.

Les frais de personnel sont de 17 % et frais de fonctionnement de 13 %.

Les reversements de l’UEFA pour la Finale Europa League pour 5,9 M€.

Les dotations Coupe de France versées aux Clubs de Ligue 1 et Ligue 2 pour 5 M€.

Répartition des charges

Pour le Football Amateur dont nous verrons le détail plus loin, il s'agit des aides aux Ligues et aux Districts pour 28,4 M€.

Des aides aux Clubs pour 15,9 M€ auxquels nous pouvons ajouter les 22,7 M€ pour les compétitions nationales et les 6,9 M€ de dotation Coupe de France, soit un total de 45,5 M€ pour les Clubs amateurs.

Et bien sûr les dépenses d'animation pour 5,6 M€ lesquelles concernent toutes les journées des débutants, des bénévoles, rentrée du football, U13 et toutes autres organisations et les actions de féminisation en particulier.

Pour le football Elite, les charges sont liées aux sélections nationales pour 43 M€. Je vous rappelle que nous avons 16 sélections nationales qui nous représentent avec des résultats très honorables.

Les charges sont liées aux opérations de détection et de formation organisées par la DTN pour 9,4 M€ et la DTA pour les indemnités des arbitres Elite refacturées à la LFP pour 14,9 M€.

Les charges sont liées au Centre de Clairefontaine pour la mise à disposition des installations et d’hébergements pour 7,7 M€.

Pour les frais de fonctionnement, ils sont composés des amortissements pour 6,5 M€ et des frais financiers liés à nos emprunts.

Les subventions accordées aux organismes affinitaires pour 3,5 M€.

Et des charges de gestion courante tels que les impôts et taxes, prestations informatiques, les frais de déplacement, les assurances et la sécurité pour 13,5 M€.

Les frais d’organisation de la Coupe de France représentent 5,4 M€, il s’agit là des frais de marketing et d’habillage des stades, de la sécurité et des locations de stades.

Pour les charges de personnel, elles se maintiennent à 17 % de nos charges pour un effectif moyen de 319 personnes.

Aides aux Ligues et aux Districts

Je reviens sur les aides au Football Amateur, les aides aux Ligues et aux Districts pour 28,4 M€, il s’agit des aides de fonctionnement pour 7,4 M€ : c’est la subvention de fonctionnement, c’est l’aide pour les agents de développement, les directeurs et responsables informaticiens.

Les contrats d’objectifs pour 6 M€.

Le financement des équipes techniques régionales (ETR) pour 5,7 M€. Je rappelle que sur 2017-2018 il y avait 37 cadres d'État, 117 cadres fédéraux, 24 cadres arbitrage et 102 CDFA.

Le financement des Pôles Espoirs pour 4,9 M€ pour 13 Pôles Espoirs Masculins qui représentent 381 stagiaires, 6 Pôles Espoirs Féminins qui représentent 131 stagiaires. Soit un total de 19 Pôles pour 512 stagiaires et nous aurons 2 Pôles supplémentaires en 2018-2019.

L’assistance et les prestations informatiques pour 2,7 M€.

Et les aides aux Ligues d’Outre-mer pour 1,7 M€.

Aides aux Clubs Amateurs

Les aides aux Clubs Amateurs pour 45,5 M€.

Les aides à la structuration qui sont proposées dans le FAFA pour 15,9 M€ et qui permettant de financer les emplois, les véhicules de transport, la formation des éducateurs, des arbitres, des dirigeants et des équipements.

Les aides aux Clubs disputant des compétitions nationales pour 22,7 M€.

Les frais liés aux arbitres pour 4,6 M€.

La prise en charge des frais de déplacement des équipes pour 13,3 M€.

Les frais d’organisation des compétitions pour 4,8 M€. Ces frais d’organisation des compétitions, pour M. FOUCHER qui avait posé la question qui était une très bonne question, ces 4,8 M€ comprennent les charges de diffusion du Championnat national, les déplacements pour les rencontres qui se déroulent en Corse, les flocages de maillots, les dotations des ballons et tout ce qui concerne les terrains, frais de déplacement et frais de billetterie.

Les aides dans le cadre de la Coupe de France pour 6,9 M€.

Elles concernent les frais liés aux arbitres.

Les maillots offerts à partir du quatrième tour pour 1,3 M€, cela représente près de 2500 jeux de maillots.

Pour les dotations financières aux Clubs à partir du sixième tour pour 4,7 M€.

Je vous rappelle que pour 2017-2018, la dotation aux vainqueurs du sixième tour était de 1500 €, elle passera pour la saison en cours à 7500 €. Quant au huitième tour, cela passera de 7500 à 22 500 €.

Compte de résultat

Au final, le résultat net de l'Exercice est de 821 k€ contre 812 k€ l’an passé.

Il est réalisé d’une part grâce au résultat d'exploitation de 1,2 M€ contre 524 k€, ce qui est un bon indicateur de la performance économique générée par l’activité récurrente.

D’autre part, le résultat financier s’élève à 701 k€, traduisant la bonne optimisation financière entre placements et endettement.

Et donc, ces deux résultats bénéficiaires permettent d'absorber le résultat exceptionnel de moins 445 K€ qui intègre des options fiscales telles que les amortissements dérogatoires permettant d’optimiser la position fiscale de la Fédération.

Le graphique exprime l’évolution du résultat. Il en ressort que notre résultat est positif depuis 2010-2011 et représente en moyenne 0,3 % de nos produits. Ce résultat maitrisé est obtenu tout en servant au mieux les actions en faveur du Football Amateur et du Football Elite.

Bilan

L’actif immobilisé varie peu, cela s’explique par un montant d'acquisition de nouvelles immobilisations compensé par les sorties d’immobilisations et les dotations aux amortissements.

L'augmentation du total de notre bilan s'explique par deux opérations de fin de saison.

D’une part, la facturation en juin 2018 des échéances des mois de juillet et août des contrats de partenariat&Droits TV pour 25,8 M€ lesquels se retrouvent en créance à l’actif et en produits constatés d'avance au passif.

D’autre part, 39 M€ versés en juin 2018 par l’UEFA dans le cadre de la centralisation des Droits TV pour la saison 2018-2019 que vous retrouvez en trésorerie à l'actif et en produits constatés d'avance au passif.

Enfin, s’agissant des capitaux propres, nous avons un Report à nouveau de 1,5 M€ que nous vous proposerons de passer au Fonds de dotation et le résultat de l'Exercice de 0,8 M€ que nous proposerons de passer en Report à nouveau.

 

Conclusion

L’Exercice 2017-2018 que je vous ai présenté marque la fin d’une campagne sportive qui s’est achevée sur la plus haute marche du football mondial.

La saison suivante ouvrira une nouvelle phase de qualification pour le championnat d’Europe 2020. La Fédération continuera le déploiement du Projet AMBITION 2020 qui permettra de répondre aux engagements pris par la liste élue aux côtés de Noël LE GRAËT.

La progression de nos ressources commerciales permettra de financer intégralement ce grand plan d'actions. Vous avez pu noter que l’action en faveur du Football Amateur a été financée à hauteur de 79 M€. L’ensemble des Aides du Football Amateur représente 34 % des ressources de la Fédération.

Nous continuerons cet effort qui est nécessaire à la structuration de notre base. Ainsi, 10 M€ complémentaires sur deux saisons seront alloués sous forme de matériels aux petits Clubs afin de favoriser l’accueil de nos licenciés.

Enfin, comment ne pas conclure mon propos par l’équipe de France Féminine. Elle aura l'honneur de participer à la Phase finale de la Coupe du Monde 2019 organisée en France par nos soins. Souhaitons-lui un parcours tout aussi brillant que celui de ses homologues masculins.

Je vous remercie de votre attention.

Des applaudissements saluent l’intervention de Lionel BOLAND.

Je vais demander à Loïc HERRMANN, Commissaire aux comptes, de me rejoindre pour vous présenter ses conclusions

V.2-     Rapport du Commissaire aux Comptes et du Comité d’audit interne

M. Loïc HERRMANN, Commissaire aux Comptes

Monsieur le Président de la FIFA,

Monsieur le Représentant de l’UEFA,

Monsieur le Président de la Fédération Française de Football,

Madame la Vice-présidente déléguée,

Mesdames et Messieurs,

Ce n’est pas la première fois que je me présente devant cette Assemblée, vous excuserez l’émotion dans ma voix qui est liée au fait de me retrouver à quelques centimètres de ce trophée. Je remercie vivement Didier DESCHAMPS et l’ensemble de son équipe de me permettre de vivre cet instant que je ne vais pas oublier de sitôt.

S’agissant des comptes annuels de la Fédération Française de Football clos au 30 juin 2018, mon rapport est repris dans le rapport financier en pages 7 et 8 même si celui-ci est dématérialisé.

En introduction, il ne vous aura pas échappé que la Compagnie nationale des Commissaires aux Comptes aura fait sa révolution et que le format de ce rapport a un peu évolué, certains d'entre vous diront qu’il est plus long, j’ai maintenant deux pages pleines qui me sont consacrées, je dirais surtout qu’il est un peu plus explicite.

Concernant notre opinion, en exécution de la mission qui a été confiée au Cabinet KPMG par l’Assemblée fédérale, nous avons effectué l’audit des comptes annuels de la Fédération Française de Football relatif à l’exercice clos le 30 juin 2018 tels qu’ils sont joints au présent rapport financier.

Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers, sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière du patrimoine de la Fédération Française de Football à la fin de cet exercice.

Pour fonder cette opinion, nous avons effectué notre audit selon les normes d’exercice professionnelles applicables en France. Nous avons réalisé notre mission dans le respect des règles d’indépendance qui nous sont applicables.

S'agissant des points spécifiques sur lesquels j’attire votre attention et qui fondent à nouveau notre opinion :

-       La note 5.1 de l’annexe expose les règles et les principes comptables appliqués par la Fédération Française de Football. Nous avons vérifié le caractère approprié des méthodes comptables précisées au sein de cette annexe, notamment pour ce qui concerne la détermination des produits issus de l’activité de la Fédération Française de Football et les charges liées.

-       S'agissant des estimations, la Fédération Française de Football constitue des provisions pour risques et charges pour couvrir les risques relatifs aux litiges tels que décrits dans la note 5.9 de l’annexe. Nos travaux ont notamment consisté à apprécier les données et hypothèses sur lesquelles se fondent ces estimations, à revoir les calculs effectués par la Fédération et à examiner les procédures de l’approbation de ces estimations par la Direction de la Fédération.

-       Enfin, nous avons vérifié que l'ensemble des informations obligatoires ou pertinentes sont bien reportées dans le rapport de gestion du Trésorier général de la Fédération et dans l’ensemble des autres documents qui relatent de la situation financière de la Fédération Française de Football.

Je vous fais grâce du reste du rapport. Celui-ci a été émis le 14 novembre 2018 et je vous précise que mes conclusions ont été présentées de façon détaillée :

-       Au comité d'audit lors d'une réunion dédiée,

-       Au comité exécutif lors de sa réunion du 17 octobre dernier et dont l’ordre du jour comprenait notamment l’arrêté des comptes annuels,

-       Et aux membres de la Haute Autorité du Football.

J’émets un second rapport sur les conventions réglementées. Je rappelle que ce sont les conventions qui sont conclues directement entre la Fédération et un de ses mandataires sociaux ou entre la Fédération et une autre entité qui comprendrait un mandataire commun.

Les conventions de l'exercice que nous vous avons reportées sont les suivantes :

-       Une première convention conclue avec le Comité local d’organisation des Coupes du Monde Féminines FIFA 2018 et 2019 liée à la mise à disposition de salariés de la Fédération Française de Football au profit de cette association et avec une refacturation qui se fait à l'euro l’euro et sur la base du pourcentage du temps de travail et de mise à disposition prévue par chacune de ces conventions.

-       Une convention avec l’IFF puisqu’une nouvelle convention d’assistance réciproque a été conclue pour l’exercice qui vient de s’achever et les deux exercices suivants.

-       Une convention ou plutôt des conventions avec le Fonds d'action du Football au titre d’une subvention forfaitaire annuelle qui est accordée par la Fédération Française de Football à ce fonds d’action et au titre d’une subvention exceptionnelle qui a également été versée en faveur des victimes de l'ouragan IRMA qui a frappé l’Ile de Saint-Martin et l’Ile de Saint-Barthélémy.

-       Je vous signale également la rémunération de Mme Brigitte HENRIQUES au titre de ses fonctions de Vice-présidente déléguée et membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football, de M. Philippe LAFRIQUE également rémunéré au titre de ses fonctions de membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football.

-       Et enfin, une subvention de fonctionnement qui a été versée à la Ligue de Méditerranée par la Fédération Française de Football.

Rapport également établi le 14 novembre 2018.

Je me tiens à votre disposition si vous avez des questions particulières.

M. Lionel BOLAND, Trésorier Général de la FFF

Merci beaucoup Loïc. Je vais demander maintenant à Jean-Claude HILLION, Président du comité d’audit, de nous présenter les conclusions de ce comité d'audit.

M. Jean-Claude HILLION

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Conformément au mandat que vous nous avez donné lors de l’assemblée du 24 juin 2017 à Amiens, MM. LE BUAN, POITEVIN, SOUCASSE et moi-même pour assumer les missions dévolues au comité d’audit interne, c’est à travers ces missions que nous avons étudié au cours de trois réunions le projet des comptes annuels clos au 30 juin 2018.

Nous avons apprécié la qualité de l’information financière disponible et l’ensemble des positions prises par la Fédération conduisant vos comptes arrêtés.

Nous n'avons aucune observation ni objection exprimée sur les comptes annuels arrêtés au 30 juin 2018 tels qu’ils viennent de vous être présentés. Le processus d’élaboration de l’information financière par les services de la Fédération Française de Football et le contrôle légal des comptes annuels par le Commissaire aux comptes sont en adéquation et respectent totalement les normes.

En conséquence, nous recommandons une approbation sans réserve par l’assemblée générale des comptes qui vous ont été présentés. Merci.

Des applaudissements saluent l’intervention de Jean-Claude HILLION et de Loïc HERRMANN.

V.3-     Approbation des comptes clos au 30 juin 2018

M. Lionel BOLAND, Trésorier Général de la FFF

Nous allons maintenant passer à l’approbation des comptes

Tapez 1 si vous approuvez les comptes annuels. Tapez 2 si vous votez contre l’approbation des comptes.

Le vote est ouvert. […]

Le vote est fermé.

174 votants

Les comptes annuels sont approuvés avec 93,54 % des voix

Les comptes annuels clos le 30 juin 2018 sont approuvés à la majorité des voix.

Je vous remercie.

V.4-     Affectation du solde au 30 juin 2018 du report à nouveau au fonds de dotation et affectation du résultat de l’exercice 2017-2018 au report à nouveau

Je vous propose de voter deux résolutions :

La première résolution concernera l’affectation du solde au 30 juin du report à nouveau au fonds de dotation.

Le solde au 30 juin du report à nouveau était de 1.526 137 €.

Et la deuxième résolution concernera l’affection du résultat de l’exercice de 820 548 € au report à nouveau.

Tapez 1 si vous votez Pour, tapez 2 si vous votez contre.

Le vote est ouvert. […]

Le vote est fermé.

171 votants

L’affectation du solde du report à nouveau au fonds de dotation et l’affectation du résultat de l’exercice 201è-2018 au report à nouveau sont approuvées avec 90,79 % des voix

Je vous remercie d’avoir adopté ces comptes, c’est toujours encourageant et je voudrais remercier encore Marc VARIN et toute son équipe pour le travail réalisé pour pouvoir vous présenter ces comptes. Merci beaucoup.

 

VI. ELECTION AU COMITE EXECUTIF (Vacance)

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Merci beaucoup Lionel. Je vous propose une petite modification dans l’ordre du jour en passant au point 10 avec l’élection d’un membre au comité exécutif suite au départ de Pauline GAMERRE.

Donc, le Président Noël LE GRAËT et son comité exécutif vous proposent Mme Marie BARSACQ que j’invite à se présenter.

Mme Marie BARSACQ

Bonjour à tous. C’est un vrai plaisir d’être ici parmi vous ce matin et c’est toujours impressionnant de m’adresser à vous d’autant plus que ce matin l’exercice n’est pas facile et plutôt nouveau pour moi, la dernière fois que j’ai candidaté pour un poste, c’était à la Fédération du Sport Universitaire où je vous assure que l’assemblée était beaucoup moins chic, formelle et impressionnante.

Aujourd’hui, si je me présente devant vous, c’est surtout pour donner un sens concret à mon engagement dans le sport. Cela fait 20 ans ou 25 ans que je travaille dans le sport, je ne vois pas passer les années, mais aujourd’hui Noël LE GRAET me donne cette opportunité de me présenter devant vous et c’est vraiment important pour moi.

Je travaille aujourd’hui pour Paris 2024 pour faire reconnaitre le rôle sociétal du sport. Je travaille aussi aux côtés de Mathieu ROBERT au FC Bourget, que vous connaissez certainement beaucoup, pour faire un lien entre Paris 2024 et Le Bourget puisque Le Bourget est une ville qui va accueillir des épreuves olympiques et le Club du football doit pouvoir en bénéficier.

A la Fédération, j’aimerais faire la même chose c’est-à-dire apporter ce que je connais de mieux, le fonctionnement du mouvement sportif et surtout le rôle du football. Le football, on l’a dit tout à l’heure, est une locomotive au niveau international, vous le disiez monsieur Infantino, mais c’est surtout une locomotive au niveau national, croyez-moi. C’est la locomotive du sport français. Alors, c’est ce que je connais de mieux. J’ai juste envie de rendre au Football Amateur tout ce qu’il m’a donné et il m’a donné beaucoup.

Merci.

Des applaudissements saluent l’intervention de Marie BARSACQ

 

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Je vous propose de passer au vote pour élire Marie BARSACQ.

Le vote est ouvert. […]

Le vote est fermé.

168 votants

Marie BARSACQ est élue au comité exécutif avec 83,26 % des voix

Marie BARSACQ est élue au comité exécutif avec 83 % des voix. Félicitations.

Des applaudissements saluent l’élection de Marie BARSACQ.

VII. COUPE DU MONDE FEMININE DE LA FIFA 2019

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Je me réjouis maintenant de vous parler de la Coupe du Monde 2019 et je vous prie d’excuser Erwan LE PREVOST qui d’habitude m’accompagne mais qui est occupé avec le tirage au sort.

Évidemment, ce sont des choses que vous avez déjà vues mais il est important de les rappeler, qui plus est aujourd'hui alors que nous allons assister au tirage au sort, un moment important qui va nous faire rentrer encore un peu plus dans le vif du sujet.

Objectifs et vision

Je me permets de vous rappeler nos objectifs et la vision que nous avons depuis 2015. Vous êtes engagés auprès de nous et donc évidemment :

-           Réussir sportivement. Si on pouvait avoir le deuxième trophée juste à côté de celui-là, ce serait extraordinaire.

-           Faire preuve d'excellence organisationnelle.

-           Rayonner sur tout le territoire pour faire de cette Coupe du Monde un très bel événement populaire et national.

-           Un enjeu très important et je pense qu’aujourd’hui vous le savez plus que jamais, remplir les stades.

-           Enfin, cette mobilisation sera récompensée pour laisser un héritage fort non seulement pour le football mais aussi pour le sport féminin.

 

 

 

Chiffres clés

Ø 31 jours de compétition.

Ø52 matchs

Ø24 équipes

Ø9 stades

Ø 7 juin- 7 juillet 2019. Ce sera la huitième édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA et surtout la première organisée en France.

Focus sur l'Équipe de France

Une équipe de France qui aura besoin de vous et de la ferveur de nos deux millions de licenciés pour aller chercher ce trophée. Vous les avez déjà notées dans vos agendas, j’en suis sûre :

1er match le 7 juin à 21 heures à Paris Parc des Princes, match d’ouverture avec l'Équipe de France.

2ème match le 12 juin à 21 heures à Nice.

3ème match à Rennes à 21 heures.

Les dates clés à venir

On a déjà fait un bon bout de chemin. Reste à retenir :

Les J – 100 le 27 février.

Les J – 50 le 18 avril.

Mars 2019, le rassemblement des volontaires puisque la fin du recrutement a eu lieu fin novembre-début décembre.

La Stratégie de mobilisation.

Vous savez que c’est quelque chose de très important, Gianni l’a répété tout à l’heure, cela fait un petit moment que l’on est auprès de vous et que l’on vous accompagne.

Les acteurs clés de cette Coupe du Monde, c’est bien évidemment la FIFA avec son expertise en termes d’organisation mais aussi les FIFA Légendes que vous allez pouvoir voir cet après-midi et nous avons la fierté d’avoir Laura dans cette équipe.

Les 9 villes hôtes qui sont finalement 9 micro-organisateurs de cette Coupe du Monde et qui sont déjà bien mobilisées.

Nos 16000 Clubs avec évidemment notre Équipe de France, nos Clubs de D1/D2.

La Ligue du Football Professionnel qui nous a accueillis lors de son Assemblée générale également pour permettre aux Clubs professionnels d’être mobilisés avec nous.

Enfin, vous les Ligues et les Districts (13 Ligues, 90 Districts).

Cette mobilisation est très importante, je le dis souvent, organiser une Coupe du Monde, un événement d’une telle ampleur de sport féminin en France est quelque chose de nouveau. Pour l’Euro 2016, il y avait des tirages au sort pour les billets. Pour notre Coupe du Monde ce n’est pas le cas même si la billetterie est très bien partie, cela veut dire que nous devons être proactifs et qu’il faut aller chercher les spectateurs, leur donner envie. C’est quelque chose que nous devons réaliser ensemble. Bien évidemment, nous n’avons pas attendu d'être à six mois de la Coupe du Monde et vous n’avez pas attendu d'être à six mois de la Coupe du Monde pour le faire.

Les villes hôtes depuis 2016 sont extrêmement mobilisées de telle manière que cette Coupe du Monde ne soit pas simplement la finalité mais pour mobiliser l’ensemble de leurs populations, l’ensemble de leurs territoires, les villes hôtes ont bien compris que c’était plus qu’un événement sportif, qu’elles devaient faire de cet événement un levier pour leur politique publique et vous voyez un peu un exemple des messages que les villes hôtes relaient pour mobiliser les populations. Je vous donne juste l’exemple de Valenciennes qui a fait en sorte que cette Coupe du Monde puisse redonner la fierté à leur territoire, de valoriser ce territoire. Vous avez également la ville de Nice qui a aussi choisi cet événement pour pouvoir amener l'ensemble de sa population sur des spectacles sportifs et chacun en a fait vraiment un booster de politique publique. Je peux vous dire que les territoires hôtes sont véritablement mobilisés.

Ensuite, pour les familles du football que vous représentez tous ici, on vous l’a déjà dit mais c’est très important de le redire aujourd’hui, nos 16000 Clubs ne savent pas tous qu'il y a la Coupe du Monde en France et nous avons besoin de vous pour que cette Coupe du Monde soit connue et promue dans nos Clubs, qu'elle soit célébrée et qu'évidemment tout le monde ait envie de venir aux stades pour voir ce spectacle qui est aujourd’hui d’une grande qualité, vous avez pu encore le voir sur le match notamment France - Brésil à Nice, qui était un spectacle de qualité, ou encore il n’y a pas très longtemps la finale en Afrique de la CAN qui était aussi un spectacle remarquable.

Nous sommes déjà venus beaucoup vous voir et nous allons continuer de le faire, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner et cet accompagnement est très important. Laura était encore à l’AG du District du 78 vendredi soir, j’étais moi-même à celle du District du 95 il n’y a pas très longtemps, nous sommes venus dans différentes assemblées générales aussi porter cette voix de la Coupe du Monde 2019. Si vous avez besoin de nous pour relayer ces messages, nous le ferons avec plaisir.

Voilà où nous en sommes avec le calendrier des visites des Ligues et des Districts. Nous avons déjà fait 6 Ligues, nous serons dans le Grand Est mercredi prochain, à Paris le 17 décembre et en janvier en Bourgogne-Franche Comté et en Bretagne. Nous viendrons rapidement sur les sollicitations aussi des autres Ligues à voir avec la Nouvelle Aquitaine et le Centre-Val-de-Loire, Pays de la Loire et également la Corse.

Et puis, la semaine prochaine, nous aurons nos référents qui seront briefés pour pouvoir vous accompagner en fonction des actions qui sont les vôtres, que ce soit pour les commissions fédérales de féminisation, les commissions féminines, les actions fédérales techniques et également avec nos référents du BELFA qui vont prendre le relai de cette mobilisation.

Par rapport au tour des Ligues que nous avons pu faire, merci déjà de l’engagement qui est le vôtre parce que nous savons qu’il y aura plus de 80 actions sur le territoire d’ici juin 2019 qui vont faire monter en puissance cet événement et faire en sorte que tous nos licenciés et tous nos Clubs soient au courant, célèbrent et aient envie de venir au stade. Par exemple la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes avec la 9ème édition de la Fête départementale où il y aura quatre sites colorés aux couleurs de la Coupe du Monde mais également sur le territoire des Hauts-de-France avec la mixité qui fête ces deux Coupes du Monde. Ou encore la Ligue de Normandie qui organise sur plusieurs sites le mondial des P’tiotes normandes.

Comme vous pouvez le voir, c’est vraiment l’ensemble du territoire qui va être mobilisé et coloré pour cette Coupe du Monde et je vous le redis, un catalogue sera réalisé pour pouvoir proposer aux médias de montrer (c’est TF1 ou Canal + qui diffusera notre compétition) comment toute cette Coupe du Monde a lieu sur l’ensemble du territoire.

Nous vous l’avions dit, nous n’avons pas inventé d’autres actions, ce qui était important pour nous, c’était que vous puissiez colorer les différents événements et les opérations fédérales qui sont les nôtres.

Pour cela, nous vous avons accompagnés avec des supports de communication dédiés. Tout cela est arrivé dans vos Ligues avec 500 kg de supports de communication par Ligue. Tout est à votre disposition pour pouvoir avec vos Clubs utiliser tous ces supports pour faire connaitre la Coupe du Monde.

Des kits de communication vous ont aussi été envoyés dans chacune des Ligues.

Et les cars podium pour vous permettre de réaliser une tournée pour faire la promotion avec Objectifs 2019.

Les temps forts de la Fédération Française de Football :

Les conférences des villes hôtes sur la mixité avec déjà 3 dates arrêtées : le 19 janvier lorsque l’équipe de France recevra les États-Unis au Havre, le 16 mars à Reims et enfin le 19 mai lors du Fémi Plage.

Le musée de l’histoire de l'Équipe de France qui va se déplacer dans chacune des Ligues et également une exposition photos sur l’évolution de la mixité à la FFF et également des matchs avec des anciennes internationales et anciens internationaux pour faire la promotion de cette Coupe du Monde.

Les temps forts du LOC

Ce sera une première dans l’histoire des Coupes du Monde avec des villages et des FIFA Fan Expérience qui seront implantés dans chacune des 9 villes hôtes avec, là encore comme on a pu le voir lors de l’Euro 2016, des grands moments de fête, de partage et de pratique du football avec des objectifs de rassembler, d’initier et de célébrer la Coupe du Monde.

Ettie qui sera aussi présente et vous êtes déjà nombreux à avoir sollicité la présence d’Ettie sur vos événements.

La stratégie de billetterie

D’habitude, c’est Erwan qui vous fait cette exercice de la stratégie de billetterie mais je vais juste vous rappeler ce que vous savez déjà mais qu’il est important de redire.

1,3 million de billets à vendre, un objectif de remplir des stades. Nous avons fait en sorte que l’ensemble de nos licenciés puissent accéder à cet événement qui sera d'une dimension et d’une ampleur comme l’a dit Gianni lors du lancement de la billetterie, que « la Coupe du Monde en France serait la plus belle », j’espère qu’elle sera la plus belle mais Gianni a dit « qu’elle serait la plus belle ». Donc, nous avons fait en sorte que tout le monde puisse venir avec une politique tarifaire abordable.

Donc, à retenir les trois phases de vente qui commencent dès le 10 décembre c’est-à-dire dans très peu de temps avec une vente à l'unité pour les détenteurs de la carte VISA. Par ailleurs, les licenciés ont toujours les 15 % de réduction tout au long des ventes.

Des chiffres importants :

20 000 à 59 000 spectateurs, les jauges. On a réussi le pari en Bretagne de remplir des jauges de 5 000 à chaque match, y compris pour la finale où malheureusement nos Françaises n’étaient pas qualifiées mais où la qualité du jeu du Japon et de l’Espagne avait tellement impressionné tout le monde que tout le monde est revenu voir cette finale qui était magnifique. Donc, nous aurons aussi ces stades à remplir pour des affiches où on n’a pas l’habitude de remplir les stades.

Les tarifs

La vente des packs qui continue et dont vous avez les bons de commande à disposition dans vos Ligues et vos Districts pour tout le monde.

Important à rappeler les tarifs abordables avec des packs à partir de 25 € pour 3 matchs qui vont, sur l'ensemble des territoires, pour la catégorie 1 de 158 € à 250 € pour 7 matchs notamment à Rennes.

15 % de réduction tout au long de la vente des packs et des billets.

L’état des ventes aujourd'hui, c'est plutôt enthousiasmant, nous sommes plutôt optimistes même s'il ne faut pas s’endormir.

Plus de 170 000 billets ont été vendus via le grand public, la famille du football. Donc, entendez bien, 50 % d’acheteurs hors France avec les États-Unis qui sont en tête et qui ont mis un clip vidéo sur leur site de la Fédération pour vraiment soutenir leur équipe et venir en France. Ils ont ainsi acheté énormément de packs notamment à Lyon où tous les packs sont déjà épuisés. Autant dire que comme message, le fait d’acheter tous les packs à Lyon avec les Américaines qui sont les tenantes en titre en dit long.

Aujourd’hui, le top des ventes, c’est Lyon, Paris et Valenciennes et les prochaines étapes que je vous ai déjà indiquées.

L’héritage

J’en terminerais avec l’héritage qui est quelque chose de très important puisque nous avons des objectifs ambitieux pour 2020 : 250 000 licenciées pour arriver au niveau de l’Allemagne, 8000 équipes, 100 éducatrices, 1500 écoles féminines de football, 1500 arbitres et c’est Laura qui est aux manettes avec la DTA et avec Eric sur un plan de développement de l’arbitrage sans précédent et très innovant. C'est un projet de développement qui sera mis en exemple au niveau international.

L'héritage, vous le connaissez. Il comprend la structuration des Clubs à vocation féminine avec des dotations complémentaires qui ont été apportées pour la labellisation des écoles féminines de football avec davantage de matériels pédagogiques mais aussi d’équipements vestimentaires.

Pour la licence Club et nos Clubs D1 et D2 avec la validation de la licence Club de D1 d’ici la fin d’année au mois de juin avec notre DTN et la Ligue du Football Amateur.

Les programmes d'investissement et cela marche plutôt bien. Vous savez que par rapport à cela, il y a un abondement de 20 % sur le FAFA, notamment. Rappelez-vous, on avait mis un focus particulier sur les vestiaires pour permettre d’accueillir le flux de nouvelles licenciées dès la saison prochaine et pour aider nos clubs. Aujourd’hui, déjà 130 projets d'équipement ont pu bénéficier de cette majoration, ce qui est plutôt une bonne nouvelle avec une priorité sur la création de changement de revêtement et la création de terrains mais également la création de vestiaires et de Clubs house.

A ce jour, les 9 villes hôtes ont reçu les terrains de revêtement FUTSAL extérieur pour permettre les animations en amont de la Coupe du Monde. C’est important de le rappeler puisque dans un second temps les collectivités se rapprocheront de vous pour choisir l'implantation définitive de ces terrains qui pourront nourrir l’ensemble de vos événements et permettre la pratique du football.

L’appel à projet par Ligue et j’insiste sur ce point. Une enveloppe de 100 000 € est dédiée aux Ligues pour pouvoir justement mettre en place un véritable projet d’animation. Aujourd’hui, seulement trois Ligues n’ont pas répondu parce que sur le tour des Ligues que nous faisons, nous savons que vous êtes déjà tous prêts aussi à solliciter cette demande, mais aujourd'hui les programmes qui ont été retenus :

- La Ligue de Normandie avec la tournée promotionnelle,

- Le « toutes au foot » avec un projet scolaire,

- La Ligue des Pays de la Loire avec également une tournée promotionnelle de la Coupe du Monde 2019 dans tous les centres commerciaux et les grandes métropoles, un appel à projet Club.

- Et la Ligue de Nouvelle Aquitaine avec son projet « le mondial des Clubs de Nouvelle Aquitaine ».

La formation

Pour pouvoir accueillir nos nouvelles licenciées, cela veut aussi dire qu'on permet d'avoir un encadrement de qualité avec des éducateurs ou des éducatrices diplômées et donc des bons de formation de 25 € illimités mais également des aides pour le BMF pour les éducateurs et éducatrices ou également ceux qui ont des clubs à vocation féminine. Nous serons à même à la fin du mois de janvier de vous donner des éléments chiffrés sur cet héritage.

Nous sommes donc prêts pour vous accompagner avec un accompagnement de qualité mais comme vous le savez, cette Coupe du Monde sera réussie que si tous ensemble nous sommes mobilisés comme jamais nous avons pu l’être. C’est un défi de remplir tous les stades pour les 52 matchs. C’est un vrai challenge, c’est une vraie responsabilité aussi, nous avons besoin de vous et nous avons aussi besoin de vous pour soutenir l'équipe de France et avoir le grand plaisir de donner la parole à notre Sélectionneur, Corinne DIACRE. Je vous propose de vous mettre en appétit en regardant notre belle équipe de France qui j’espère brillera cet été.

Je vous remercie.

Projection Vidéo EDF A.

Madame Corinne DIACRE.

Des applaudissements saluent l’arrivée de Mme Corinne DIACRE, Sélectionneur de l’'Équipe de France Féminine A.

VIII. INTERVENTION DES SELECTIONNEURS

Mme Corinne DIACRE, Sélectionneur Équipe de France Féminine A

Monsieur le Président de la FIFA,

Monsieur le Représentant de l’UEFA,

Monsieur le Président de la Fédération,

Mesdames et Messieurs,

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais l’année dernière je vous disais que c’était un honneur et un bonheur d’être devant vous à la tête de cette équipe de France. Non seulement c’est toujours un honneur et un bonheur mais c’est également une fierté et une responsabilité après l’année extraordinaire que vient de vivre la Fédération.

Une fierté de diriger cette équipe et la responsabilité de tout mettre en œuvre pour faire aussi bien que Didier, son staff et ses joueurs. D’ailleurs, à ce titre, merci Didier pour la pression ! (Rires) Mais quand on voit le bonheur que ton équipe procure aux Français depuis l’été dernier, on n’a qu’une envie, celle de continuer à prolonger cet engouement et de mettre cette force au service de notre ambition. Car au fond, vous le savez, cela ne change en rien notre objectif, la France sera forcément très attendue parce que la Coupe du Monde est organisée chez nous, mais parce que l'Équipe de France Féminine n’a encore jamais rien gagné.

Cette année, nous avons disputé 10 matchs, nous venons d’enchainer 7 victoires consécutives. C’est bien mais ce n'est rien. Nous travaillons dans la bonne direction et je tenais une nouvelle fois vous témoigner de ma détermination totale et permanente.

Tout à l’heure dans la salle voisine se tiendra le tirage au sort de la Coupe du Monde, je sais que beaucoup d'entre vous vont y assister, ce tirage va nous projeter vers la Coupe du Monde et va déterminer aussi ce que seront les six mois de préparation qui nous restent.

Nous avons et nous aurons besoin de vous, de vos soutiens. Nous avons joué plusieurs matchs en région cette année encore et à chaque fois nous avons été accueillies magnifiquement, à Rennes, à Nice, à Grenoble, dans des stades de la Coupe du Monde mais ailleurs aussi : à Saint-Etienne, à Marseille, au Mans, à Amiens.

Nous continuerons d’être au plus près de vous en 2019. L'Équipe de France a vraiment besoin de vous sentir derrière elle. Cette énergie positive porte les joueuses.

Je sais que je peux compter sur les compétences, le dynamisme et la réactivité de la Fédération et de l’ensemble des salariés sous la conduite de Florence HARDOUIN. Beaucoup de moyens sont investis pour nous mettre dans les meilleures conditions, pour continuer de porter le football féminin dans son développement et dans ses territoires.

Nous avons devant nous une compétition fantastique à vivre et à partager avec vous, avec l'ensemble des supporters français et au-delà surtout nous avons un héritage formidable à laisser.

Merci à vous et rendez-vous tout à l’heure pour le tirage au sort.

Des applaudissements saluent l’intervention de Mme Corinne DIACRE

La séance, suspendue à 11 heures 15 est reprise à 11 heures 41.

IX. MODIFICATIONS DES TEXTES FEDERAUX

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Nous allons passer au point suivant de l’ordre du jour avec la modification des textes fédéraux et j’appelle notre directeur juridique, M. Jean LAPEYRE.

M. Jean LAPEYRE, Directeur juridique

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Bonjour, je suis un peu déçu par la configuration de la salle, d'habitude avant de travailler on passe un petit moment entre nous à parler d’événements personnels et là c’est vrai qu’entre ceux qui sont cachés derrière les pylônes et ceux qui sont exilés là-bas au fond, cela manque un peu de chaleur. Peu importe, on va faire avec, il n’y a pas de souci. D’autant que pour la chaleur, j’en ai été rempli puisque j’ai fini pas plus tard qu’hier un trek en Éthiopie de quinze jours, question chaleur, ce n’était pas mal.

Avant de parler de ce trek et pour faire le lien, je voudrais commencer, comme je le fais tout le temps par un clin d’œil, vous savez que j’aime bien les clins d’œil de la vie et du destin, est-ce que vous saviez qu'il y a un mois exactement c’est-à-dire le 8 novembre 2018, ici même à la grande Seine Musicale, aurait dû se produire en spectacle Charles AZNAVOUR ? Personne ne le savait, je suis heureux de vous l’apprendre. C’est automatiquement le lien que je ferai avec mon trek en Éthiopie parce qu’aujourd’hui Charles AZNAVOUR va vous dire pourquoi et comment j’ai choisi l'Éthiopie.

Pour les fans de Charles AZNAVOUR, il doit y en avoir, c’est quand même un monstre sacré de la chanson, essayez de comptabiliser les titres ou les paroles de chansons, nous verrons si à la fin il y a de vrais fans c’est-à-dire ceux qui arriveront à trouver toutes les citations.

Évidemment, je me voyais déjà dans un pays des merveilles mais où ? J’avais le choix : Venise, mais tout le monde sait que c’est souvent triste surtout quand on y va tout seul, Lisbonne pour écouter du fado, la tendre Arménie ou bien un petit rendez-vous à Brasilia ? Vous voyez qu’il y avait le choix mais finalement, rien de tout cela, j’ai simplement dit à mes amis : « camarades, amenez-moi au bout de la terre dans un pays de bohême voir d’autres comédiens où je pourrais oublier mes emmerdes, vivre mes plaisirs démodés et retrouver ce que j'ai fait de mes vingt ans. Et j’ai découvert un pays étonnant, même envoutant et qui permet encore plus, si besoin en était, de relativiser notre propre vie par rapport à ce qu’on y voit. Et désormais, après un tel voyage, même sous un ciel plus bleu que les yeux, je ne suis pas sûr que la misère soit vraiment moins pénible au soleil. J’y ai même vu mourir une Mama et pas vraiment mourir d'aimer et pourtant, malgré tout cela, il faut savoir sur ma vie que je n'ai pas vu le temps passer et ce fût vraiment pour moi un voyage formi…formi…formi…formidaaable !

Je ne sais pas si tout le monde a pu comptabiliser les 25 citations de Charles AZNAVOUR. Personne ? Personne. C’est dommage car exceptionnellement aujourd'hui et en accord avec mon ami Pierre SAMSONOFF, j’avais décidé de doter ce jeu d'un cadeau. Donc personne n’aura la joie, le plaisir et l'honneur de recevoir un livre qui a fait un gros tirage et qui s’appelle : « du Conseil National du Football Amateur à la Ligue du Football Amateur ou 20 ans de plaisir » spécialement dédicacé aujourd’hui par Jean-Pierre ESCALETTES. Je suis vraiment désolé, mais on le remettra en jeu à l’Assemblée prochaine.

Alors, Charles, toi qui, toute ta vie, a usé de la clé de sol, j’espère que tu as trouvé aujourd’hui la clé des champs célestes, surtout que tu sais qu’il y a peu, DESCHAMPS, céleste, a trouvé lui la clé du succès.

Applaudissements

C’était comme d’habitude un petit moment de détente, nous allons malheureusement maintenant devoir parler travail.

Nous avons toutefois de la chance parce que nous avons moins de pages que d'habitude, au lieu de 200 pages habituellement, nous tournons autour d’une petite cinquantaine. Vous vous êtes aperçus également qu'il n'y a pas de modification substantielle, importante, que c’est surtout, bien souvent, une réécriture pour une meilleure lisibilité et des précisions que l’on a apportées pour éviter des discussions ou des contentieux.

Je rappelle également que beaucoup de ces modifications ont été demandées par vous-mêmes ou initiées à la suite d’affaires que vous avez eues et que nous avons donc intégrées.

Je terminerais ce préambule en précisant que lors du collège il y avait eu quelques interventions sur des points de détail d’écriture et que ces interventions ont été suivies d’effet puisque nous avons intégré les modifications que vous nous aviez demandées.

Avant d'attaquer, je vous rappelle que vous intervenez quand vous voulez, si vous voulez des votes particuliers en dehors des votes qui sont déjà prévus, vous n'hésitez pas, vous faites comme vous voulez, c’est vous qui décidez.

IX.1-    Statuts de la Fédération Française de Football

Nous débutons avec les statuts de la Fédération.

Article 9 - Nombre de voix des délégués à l’Assemblée Fédérale

Il s’agit uniquement de lisibilité et d’éviter tout quiproquo, vous avez tantôt le mot « licencié » et tantôt le mot « licence », le code du sport parle de licence et nous l’appliquons également ainsi. Il s’agit donc uniquement de mettre partout le mot « licence » à la place de « licencié ».

Sachez que dans les statuts types, il y avait également ces références-là, elles seront modifiées en conséquence.

Article 11 - Répartition des compétences AF / Comex

Il s’agit d’un nouvel article suite au vote lors de la dernière Assemblée quand nous avons modifié le champ de compétence Assemblée/COMEX. Nous avons eu immédiatement un contentieux en D1 FUTSAL et le conciliateur lui-même nous a demandé de clarifier notre texte en supprimant des parenthèses qu’il jugeait inutiles. Donc, pour une fois que l’on peut faire plaisir à un conciliateur on ne va pas s’en priver.

Toujours dans ce problème de répartition de compétence et dans la mesure où désormais il y a deux procédures, l’une à l’assemblée et l’autre au COMEX, il fallait bien préciser quelles étaient les procédures liées à l’une et à l’autre. C’est ce qui est fait dans les deux articles suivants à savoir l’article 4 du Règlement Intérieur et l’article 5 des Règlements Généraux.

 

Article 16 - Vacance au sein du COMEX et conditions d’éligibilité

Au travers de cet article, on enfonce une porte ouverte, mais ça va toujours mieux en le disant expressément. En cas de vacance, un candidat doit bien évidemment remplir les mêmes conditions générales d’éligibilité que les membres de la liste qui avait été présentée initialement. On l’écrira de la même manière dans les statuts-types.

Articles 17 et 37 - Réunions du Comex et du BELFA -

Articles 17 et 37 ainsi que les statuts-types et les Règlements Généraux, c’est juste pour qu’il y ait désormais une base légale à une pratique qui se fait un peu partout à savoir que lorsqu’on est dans l’extrême urgence et que l’on ne peut pas réunir les organes dirigeants ou les commissions, on le fait par voie électronique. C’est une pratique qui n’est pas courante puisque cela doit être exceptionnel mais c’est bien de le prévoir.

Je crois qu’on en a fini avec les statuts de la Fédération. Nous allons procéder au vote concernant les modifications présentées.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

Les propositions de modifications relatives aux statuts de la FFF sont adoptées à 96,24 %

 

STATUTS DE LA F.F.F.

 

 

 

DETERMINATION DU NOMBRE DE NOMBRE DE VOIX A L’ASSEMBLEE FEDERALE

 

 

Article - 9  Nombre de voix

 

1. Le nombre de voix attribué aux délégués composant l'Assemblée Fédérale est réparti de la manière suivante :

a) Les délégués des clubs à statut amateur se partagent 63% des voix dans les conditions suivantes.

Le nombre de voix qui leur est attribué est déterminé, pour chaque Ligue, en fonction du nombre de licences délivrées sur leur territoire au terme de la saison précédente selon le ratio d’1 voix pour 100 licenciés licences.

[…]

 

***

 

Nb – L’article 12.2 des Statuts-types des Ligues et des Districts sera lui aussi mis à jour sur ce point.

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

REPARTITION DES COMPETENCES

ASSEMBLEE FEDERALE / COMITE EXECUTIF

 

 

Statuts de la FFF

 

Article 11

[…]

L'Assemblée Fédérale adopte et amende les textes fédéraux suivants :

[…]

  • Les dispositions des Règlements des compétitions nationales sur le format de la compétition (relatives au nombre de clubs, aux accessions, et aux rétrogradations).

Tous les autres textes fédéraux existants sont amendés par le Comité Exécutif après avis, le cas échéant, de la Commission Fédérale de Révision des Textes et/ou du Bureau Exécutif de la L.F.A. (cf. tableau de répartition des compétences figurant à la fin des présents Statuts).

[…]

 

Règlement Intérieur de la FFF

 

Article - 4 Modifications aux textes fédéraux

[…]

 

3. Les propositions de modifications doivent parvenir à la F.F.F. plus de trois mois avant la date fixée pour l’Assemblée Fédérale. Elles doivent comporter une rédaction complète et une motivation.

Les propositions de modifications relevant de la compétence de l’Assemblée Fédérale doivent parvenir à la F.F.F. plus de trois mois avant la date fixée pour l’Assemblée Fédérale de sa réunion.

[…]

 

Règlements Généraux de la FFF

 

Article - 5

 

1. Les décisions prises à l'Assemblée Fédérale de même que toutes les modifications apportées aux textes fédéraux (Statuts, Règlement Intérieur, Règlements des épreuves, Règlements Généraux et statuts particuliers qui s'y rattachent…) prennent effet à partir de la date qui est fixée par l'Assemblée Fédérale. Toutefois lorsque l’adoption ou la modification d’un texte fédéral relève de la compétence du Comité Exécutif, la date de sa prise d’effet est fixée par le Comité Exécutif.

2. La publication officielle de ces décisions ainsi que de l’ensemble des décisions règlementaires prises par la Fédération est effectuée par voie électronique, via le site internet de la Fédération « fff.fr ».

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

 

VACANCE AU COMITE EXECUTIF ET CONDITIONS D’ELIGIBILITE

 

 

Article – 16 Election / Vacance

 

[…]

3. En cas de vacance, le Président du Comité Exécutif propose un candidat à l’élection d’un nouveau membre lors de la plus proche Assemblée Fédérale. Ce candidat doit remplir les conditions générales d’éligibilité fixées par l’article 4 des présents statuts.

 […]

 

***

 

Nb – L’article 13.3 des Statuts-types des Ligues et des Districts sera lui aussi mis à jour sur ce point.

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

 

REUNIONS PAR VOIE ELECTRONIQUE

 

 

Article – 17  Convocations / Délibérations

 

1. Le Comité Exécutif se réunit au moins dix fois par an et chaque fois qu'il est convoqué par son Président ou sur la demande du quart au moins de ses membres. Il délibère valablement si au moins huit membres sont présents.

Il peut se réunir Les réunions peuvent avoir lieu à titre exceptionnel téléphoniquement ou par voie de visioconférence, voire, si l’urgence l’exige, par voie électronique.

[…]

 

Article - 37  Le Bureau Exécutif de la LFA

[…]

2. Le Bureau Exécutif de la L.F.A. se réunit au moins 10 fois par an et chaque fois qu'il est convoqué par son Président ou sur la demande du tiers au moins de ses membres. Il délibère valablement si au moins 6 membres sont présents.

Il peut se réunir Les réunions peuvent avoir lieu à titre exceptionnel téléphoniquement ou par voie de visioconférence, voire, si l’urgence l’exige, par voie électronique.

 […]

 

***

 

Nb – Les articles 13.7 et 14.4 des Statuts-types des Ligues et des Districts, ainsi que l’article 7 des Règlements Généraux de la FFF, seront eux aussi mis à jour sur ce point.

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

 

Je vous remercie.

Je précise que nous sommes bien évidemment en AG extraordinaire, c’est juste une précision qui est d’ailleurs mentionnée sur les slides et nous continuons avec les statuts-types des Ligues et des Districts

IX.2-    Statuts-types des Ligues et des Districts

Article 12.1.1 - Délégation des clubs de District à l’AG de la Ligue

On se trouve là dans les délégations des Clubs de District à l’AG de la Ligue lorsqu’il y a une délégation et que les Clubs ne sont pas eux-mêmes représentés. Autant, les modalités de l’élection sont prévues, autant la façon de déterminer dans cette délégation les délégués titulaires et les suppléants, ne font l’objet d’aucune précision dans le texte.

Vous nous avez demandé de remédier à cela sachant que l'on s’est contenté de prendre ce que vous faites soit l’ordre d’arrivée par rapport au vote soit le système du binôme c’est-à-dire qu’on corrèle un titulaire et un suppléant. Désormais vous n’aurez qu’à choisir dans vos statuts l’option qui vous intéresse.

Articles 12.5.5, 13.7 et 14.41.1 - Publication des PV

Là aussi, c’est quasiment de la librairie, obligation de publier les PV sur le site de la Ligue et du District. Ce qui se fait déjà sans doute partout.

Article 13.3 - Vacance au Comité de Direction et durée du mandat

Là aussi, rappeler que lorsqu’il y a une vacance, le mandat du membre qui est ainsi élu expire à la même échéance que celui de l’ensemble du comité. Cela peut paraitre une évidence mais nous avons eu un cas où la personne a dit que comme elle était élue pour quatre ans elle voulait rester quatre ans même si cela dépasse de deux ans le mandat habituel. Voyez que toutes les évidences ne sont pas forcément évidentes pour tout le monde.

Article 13.3 - Renouvellement intégral du Comité de Direction

Article 13 toujours, lorsqu'il y a beaucoup de vacances ou de démissions dans un comité directeur et que ces vacances dépassent le quorum qui est obligatoire pour se réunir, on arrive à un blocage des institutions. La disposition qui vous est proposée existait déjà pour le scrutin proportionnel mais pas pour les autres scrutins. On vous propose donc d'unifier toute cette procédure et lorsqu’il y a un blocage de l'institution à cause d’un trop grand nombre de démissions ou de vacances, de procéder très logiquement à de nouvelles élections totales, et ce quel que soit le mode de scrutin.

Article 13.5 - Révocation du Comité de Direction

On en avait parlé en collège, on nous avait demandé une petite modification, on l’a intégrée. Nous sommes là dans le cadre d’une demande de révocation par les « membres » du District. Cette notion ne semblait pas suffisamment claire, c’est pourquoi il sera précisé désormais que c’est l’ensemble des Clubs du territoire (le tiers) qui pourra demander la révocation. On a donc suivi ce qui avait été demandé.

 

 

Article 16 - Commission de Surveillance des Opérations Electorales

Un décret nous oblige désormais à modifier la façon dont cette commission fonctionnait. Vous savez qu’auparavant, elle se contentait de donner des avis et c’était le comité directeur qui décidait in fine. Désormais le décret impose que cette commission prenne elle-même la décision sans en référer au CD et ce sera donc une décision prise en premier et dernier ressort.

Article 19 - Modification des Statuts

On n’a pas modifié le fond, c’est juste une clarification dans la façon que vous pourrez modifier vos statuts. Soit vous le faites de vous-mêmes et dans ce cas vous passez par la FFF pour que nous vérifions la compatibilité avec les statuts-types, soit c’est l’Assemblée Fédérale, comme c’est le cas aujourd’hui, qui impose directement les modifications aux statuts-types et dans ce cas, vous n'avez qu’à les présenter à votre assemblée pour adapter vos statuts en conséquence.

Voilà en ce qui concerne les statuts-types. S’il n’y a pas d'observations, je vous invite à voter ces modifications.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

Les propositions de modifications relatives aux statuts-types des Ligues et des Districts sont adoptées à 93,10 %

 

STATUTS-TYPES DES LIGUES ET DES DISTRICTS

 

 

 

Modifications des statuts-types des Ligues et des Districts résultant des modifications des statuts de la FFF exposées aux pages précédentes

 

 

Article 12.2 (Statuts-types des Ligues et Statuts-types des Districts)

 

Chaque Club dispose d’un nombre de voix déterminé suivant le nombre de licenciés licences au sein de ce Club au terme de la saison précédente.

Article 13.3 - Mode de scrutin (Statuts-types des Ligues et Statuts-types des Districts)

 

En cas de vacance d’un siège, le Président de la Ligue propose un candidat à l’élection d’un nouveau membre lors de la plus proche Assemblée Générale. Ce candidat doit remplir les conditions générales d’éligibilité fixées par les présents statuts.

 

Articles 13.7 et 14.4 - Fonctionnement (Statuts-types des Ligues et Statuts-types des Districts)

 

Le Comité de Direction se réunit au moins cinq (5) fois par an et chaque fois qu'il est convoqué par son Président ou sur la demande du quart au moins de ses membres.

Il délibère valablement si au moins la moitié des membres sont présents.

Il peut se réunir Les réunions peuvent avoir lieu à titre exceptionnel téléphoniquement ou par voie de visioconférence, voire, si l’urgence l’exige, par voie électronique.

 

Le Bureau se réunit sur convocation du Président ou de la personne qu’il mandate.

Il délibère valablement si au moins la moitié des membres sont présents.

Il peut se réunir Les réunions peuvent avoir lieu à titre exceptionnel téléphoniquement ou par voie de visioconférence, voire, si l’urgence l’exige, par voie électronique.

 

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

DETERMINATION DES DELEGUES ET DES SUPPLEANTS

POUR LA DELEGATION DE DISTRICT A L’AG DE LA LIGUE

 

 

Articles 12.1.1, option 2 (Statuts-types des Ligues)

 

[…]

L’Assemblée Générale de District élit des délégués et des suppléants pour pallier toute absence.

[…]

L’élection de cette délégation s’effectue au scrutin plurinominal majoritaire à deux (2) tours. Elle se fait, par vote secret, à la majorité absolue des suffrages valablement exprimés pour le premier tour. Si un second tour est nécessaire, l'élection se fait à la majorité relative.

Les suppléants sont élus dans les mêmes conditions.

 

[Le système en vigueur pour déterminer les délégués et les suppléants est celui de l’ordre d’arrivée [option A] ou celui du binôme [option B], tels que définis ci-après]

 

[Option A : « système de l’ordre d’arrivée »]

 

Les candidats n’indiquent pas s’ils se présentent en qualité de délégué ou en qualité de suppléant : dans ce cas, c’est le nombre de voix recueillies par chaque candidat qui détermine si celui-ci est délégué ou suppléant, étant entendu que les personnes recueillant le plus grand nombre de voix sont élues en tant que délégué, les suivantes étant alors élues en tant que suppléant.

Une fois élu, si un délégué vient à être absent, son absence est palliée par le suppléant ayant recueilli le plus grand nombre de voix. Si deux délégués sont absents, leur absence est palliée par les deux suppléants ayant recueilli le plus grand nombre de voix, et ainsi de suite.

 

[Option B : « système du binôme »]

 

Les candidats indiquent qu’ils se présentent en binôme, l’un en tant que délégué et l’autre en tant que suppléant. L’Assemblée Générale élit le binôme, chaque suppléant étant ainsi attaché à un seul et même délégué qui l’a choisi au préalable, le nombre de voix recueillies par les candidats n’étant alors déterminant que si le nombre de candidats est supérieur au nombre de postes à pourvoir,

Une fois élu, si un délégué vient à être absent, son absence sera donc palliée par le suppléant qui lui est personnellement attaché, et uniquement par lui.

 

***

 

Nb – ces deux options seront également intégrées à l’article 12.5.6 des Statuts-types des Districts, qui est une reprise de l’option 2 de l’article 12.1.1 des Statuts-types des Ligues.

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

PUBLICATION DES PV

 

 

Article 12.5.5 – Procès-verbaux (Statuts-types Ligues / Districts)

 

Article 13.7 – Fonctionnement du Comité de Direction (Statuts-types Ligues / Districts)

 

Article 14.4 – Fonctionnement du Bureau (Statuts-types Ligues / Districts)

 

Il est tenu procès-verbal des séances. Les procès-verbaux sont signés par le président de séance et le secrétaire. Ils sont conservés au siège de la Ligue / du District dans un registre prévu à cet effet et publiés sur le site internet de la Ligue / du District.

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

VACANCE AU COMITE DE DIRECTION ET DUREE DU MANDAT

 

 

Article 13.3 – Comité de Direction – Mode de scrutin – Scrutin de liste bloquée (Statuts-types Ligues / Districts)

[…]

En cas de vacance d’un siège, le Président de la Ligue / du District propose un candidat à l’élection d’un nouveau membre lors de la plus proche Assemblée Générale. Cette élection se fait, par vote secret, à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si ce candidat n’obtient pas la majorité absolue, le Président de la Ligue / du District propose un nouveau candidat lors l’Assemblée Générale suivante. Le mandat du membre ainsi élu expire à la même échéance que celui de l’ensemble du Comité de Direction. […]

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

RENOUVELLEMENT INTEGRAL

 

 

Article 13.3 des Statuts-types des Ligues

 

En cas de vacance d’un siège, le Président de la Ligue propose un candidat à l’élection d’un nouveau membre lors de la plus proche Assemblée Générale.

Cette élection se fait, par vote secret, à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si ce candidat n’obtient pas la majorité absolue, le Président de la Ligue propose un nouveau candidat lors l’Assemblée Générale suivante.

Si le nombre de sièges vacants dépasse la moitié du nombre des membres du Comité de Direction, il est procédé au renouvellement intégral de celui-ci, dans les conditions statutaires, lors de la plus proche Assemblée Générale. Dans cette hypothèse, le mandat du nouveau Comité de Direction expire à la date d'échéance du mandat du précédent.

 

Article 13.3 des Statuts-types des Districts

 

Option 1 – Scrutin plurinominal

Dispositions générales

En cas de vacance au sein du Comité de Direction, pour quel motif que ce soit, le ou les sièges laissés libres sont pourvus à la plus prochaine assemblée. Le mandat des membres ainsi élus expire à la même échéance que l'ensemble du Comité de Direction.

Si le nombre de sièges vacants dépasse la moitié du nombre des membres du Comité de Direction, il est procédé au renouvellement intégral de celui-ci, dans les conditions statutaires, lors de la plus proche Assemblée Générale. Dans cette hypothèse, le mandat du nouveau Comité de Direction expire à la date d'échéance du mandat du précédent.

Option 2.1 - Scrutin proportionnel de liste

Si le nombre de sièges vacants atteint le tiers dépasse la moitié du nombre des membres du Comité de Direction, il est procédé au renouvellement intégral de celui-ci, dans les conditions statutaires, lors de la plus proche Assemblée Générale. Dans cette hypothèse, le mandat du nouveau Comité de Direction expire à la date d'échéance du mandat du précédent.

Option 2.2 - Scrutin de liste bloquée

En cas de vacance d’un siège, le Président du District propose un candidat à l’élection d’un nouveau membre lors de la plus proche Assemblée Générale.

Cette élection se fait, par vote secret, à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si ce candidat n’obtient pas la majorité absolue, le Président du District propose un nouveau candidat lors l’Assemblée Générale suivante.

Si le nombre de sièges vacants dépasse la moitié du nombre des membres du Comité de Direction, il est procédé au renouvellement intégral de celui-ci, dans les conditions statutaires, lors de la plus proche Assemblée Générale. Dans cette hypothèse, le mandat du nouveau Comité de Direction expire à la date d'échéance du mandat du précédent.

Date d’effet : Immédiate

 

 

 

 

REVOCATION DU COMITE DE DIRECTION

 

 

Article 13.5 – Révocation du Comité de Direction (Statuts-types Ligues / Districts)

 

L'Assemblée Générale peut mettre fin au mandat du Comité de Direction avant son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci-après :

- l'Assemblée Générale doit avoir été convoquée à cet effet à la demande du tiers de ses membres de l’ensemble des clubs du Territoire représentant au moins le tiers des voix et ce dans un délai maximum de deux (2) mois ;[…]

Date d’effet : Immédiate

 

 

COMMISSION DE SURVEILLANCE DES OPERATIONS ELECTORALES

 

 

Article 16 – Commission de surveillance des opérations électorales (Statuts-types Ligues / Districts)

 

Une commission de surveillance des opérations électorales est chargée de veiller au respect des dispositions prévues par les Statuts, relatives à l'organisation et au déroulement des élections des membres du Comité de Direction et de toutes autres élections organisées au sein de la Ligue / du District.

[…]

Elle a compétence pour :

- émettre un avis à l'attention du Comité de Direction se prononcer sur la recevabilité des candidatures par une décision prise en premier et dernier ressort ;

- accéder à tout moment au bureau de vote ;

- adresser au Comité de Direction tout conseil et toute observation relatifs au respect des dispositions statutaires ;

- se faire présenter tout document nécessaire à l'exécution de ses missions ;

- exiger lorsqu'une irrégularité est constatée, l'inscription d'observations au procès-verbal, avant ou après la proclamation des résultats.

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

MODIFICATION DES STATUTS

 

 

Article 19 –    Modification des Statuts (Statuts-types Ligues / Districts)

 

Toute autre modification ne peut être apportée aux présents Statuts que par l’Assemblée Générale Extraordinaire, convoquée par le Président de la Ligue / du District à la demande du Comité de Direction ou du quart des représentants des Clubs membres de l’Assemblée Générale représentant au moins le quart des voix. Elle doit au préalable être soumise à la F.F.F. pour vérification de sa conformité aux statuts-types.

Toutefois les modifications engendrées aux présents Statuts résultant des dispositions votées en Assemblée Fédérale ne sont pas soumises au vote de l’Assemblée Générale de la Ligue / du District. Elles sont toutefois néanmoins inscrites à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale ordinaire, présentées et commentées aux membres.

[…]

Date d’effet : Immédiate

 

Je vous remercie.

Nous en terminons avec l’AG extraordinaire et nous passons maintenant à une AG ordinaire.

IX.3-    Règlements généraux de la FFF

Article 22 - Rattachement d’un club à un District

Il s’agit de l’affiliation et surtout de la notion de siège social qui, dans les règlements, variait selon les articles que l'on prenait. Pour unifier cette notion, il est proposé de mettre, dans tous les articles, la définition qui se trouvait à l’un d’entre eux (article 39 RG) et qui liait ce siège social à l’activité sportive effective de l'association. Une précision : évidemment toutes les situations actuelles ne seront pas remises en cause. Cette modification vise les nouvelles affiliations. Je précise que ce qui avait été demandé par une Ligue lors du Collège a été également intégré (« activité sportive »).

Article 27 bis (+ préambule du Chapitre 2 du Statut des Educateurs) - Influence d’une tierce partie sur un club

Vous avez ensuite une série de modifications qui sont liées à un cas nouveau que la Ligue de Normandie a eu à gérer et doit continuer à gérer. Un club en début de saison s’était lié à une société pour retransmettre en direct les matchs de son équipe première et grâce à une application payante, pendant le match les internautes qui étaient sur cette application pouvaient intervenir directement sur le sort de la rencontre, c’est-à-dire que ce sont eux qui faisaient la composition de l'équipe, qui décidaient s’il y avait un remplacement, qui rentrait, qui sortait, qui tirait les pénaltys…etc. Quelque chose certes de très innovant mais il faut faire attention aux effets indirects ou pervers et le cas d’espèce est très significatif de ce problème.

Il y avait des éléments qui existaient déjà soit dans nos statuts soit dans le Code du sport pour s’opposer à cela mais les modifications proposées nous permettent d'être beaucoup plus clairs et précis.

Nous avons donc créé un article nouveau pour bien spécifier qu’aucun tiers ne peut prendre le contrôle d'un club de quelle que façon que ce soit. C'était aussi inspiré d'un texte de la FIFA qui de façon très générale interdit cela. La modification nous permet donc à la fois d'intégrer, comme la FIFA nous l'avait demandé, leur texte et d’en profiter pour régler le problème spécifique que j'ai évoqué.

On en a profité également pour mettre une précision complémentaire dans le statut des éducateurs qui prévoit déjà que l’entraineur doit avoir la gestion effective de son équipe qu’il n'a plus avec le système des « internautes actifs ».

 

Articles 2 et 136 - Droit d’exploitation

Deuxième volet en lien avec ce problème, c’est celui de la propriété des droits d'exploitation des compétitions. Là aussi c’est réglé par la loi, on avait des références légales mais on n'avait encore rien dans nos règlements. On se contentait des dispositions légales. On a pensé que c'était le moment d'enfoncer le clou.

Nous vous proposons donc les modifications aux articles 2 et 136. La Fédération, selon le Code du sport, est propriétaire du droit d’exploitation des compétitions mais ce qui est intéressant pour vous par rapport à l'article 136 qui suit, c’est qu’on spécifie de façon claire que la Fédération subdélègue ce droit de commercialiser les droits d'exploitation audiovisuels aux Ligues et aux Districts pour leurs compétitions et donc aucune exploitation audiovisuelle de vos compétitions ne peut se faire sans votre consentement express. Au moins c’est clair et net.

J'espère que toutes ces modifications pourront servir à la Ligue de Normandie pour se dépêtrer du problème qu’elle a et qui n’est, je le reconnais, pas simple. On essaie de lui apporter toute l'aide nécessaire mais c’est un premier cas et il était important de prendre tout de suite des mesures pour éviter que cela fasse tache d’huile et qu’ensuite on soit confronté à un problème généralisé.

Article 106 - Joueur venant de l’étranger

Concernant les joueurs venant de l’étranger, un certificat international de transfert n’est obligatoire que si la Fédération étrangère est membre de la FIFA.

Par ailleurs, il n’est obligatoire que si le joueur ou la joueuse était licencié(e) depuis moins de 30 mois dans cette Fédération. Il s’agit là d’une règlementation de la FIFA que nous intégrons également.

Article 122 - Participation au sein d’une structure non reconnue -

En l’espèce, c’est suite à un contentieux en D1 FUTSAL que nous avons eu notamment avec un club qui est limitrophe de la Belgique et qui avait la même équipe qui jouait à la fois dans le championnat français et dans une association non adhérente à la FIFA basée de l'autre côté de la frontière. Donc là aussi, il y a un texte FIFA qui interdit ce genre de pratique et il était important de le reprendre dans notre propre réglementation.

Article 171 - Cas permettant de donner match perdu par pénalité -

Cet article concerne la possibilité d'évoquer pour donner match perdu par pénalité, sachant que dans le texte ancien, cette possibilité était limitée aux articles 139 à 170. Le problème que l’on a eu, c’est qu’on a voulu faire évocation pour infraction à un article qui n’était pas prévu dans ce créneau et notamment l’article 106 (pour le certificat international de transfert) et on s’est trouvé dans une impasse qui nous a valu un petit contentieux qui heureusement n'est pas allé très loin. Mais c’est l’occasion de rectifier les choses.

Articles 187.2 et 207 – Évocation et fraude

Toujours dans le cadre de l'évocation, deux nouveaux cas d'évocation avec d’abord le fait de jouer sans certificat international de transfert.

Par ailleurs et suite aux demandes des Ligues et des Districts, l’acquisition d’un droit indu par une infraction répétée aux règlements, qui permettra aux commissions de se saisir de ces infractions répétées qui heurtent l’équité et l’éthique.

L’article 207, c'est de la réécriture de texte. Il y avait plusieurs tirets qui parlaient un peu de la même chose, on s’est contenté de n’en faire qu'un et de synthétiser toutes ces notions de fraude, de dissimulation ou de fausse déclaration.

J’en ai terminé avec les règlements généraux. S’il n’y a pas de question ou d’observation, je vous propose de voter.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

Les propositions de modifications relatives aux règlements généraux sont adoptées à 92,63 %

 

REGLEMENTS GENERAUX DE LA F.F.F.

 

 

 

Modification apportée aux Règlements Généraux résultant de la modification des statuts de la FFF exposée ci-avant au sujet des réunions par voie électronique

 

 

Article - 7

 

Les membres du Comité Exécutif peuvent assister de plein droit aux réunions des Commissions.

A titre exceptionnel, les réunions des Commissions peuvent se réunir avoir lieu soit téléphoniquement soit ou par voie de visioconférence, voire, si l’urgence l’exige, par voie électronique, sauf en matière disciplinaire.

 

Date d’effet : Immédiate

 

RATTACHEMENT D’UN CLUB A UN DISTRICT

 

 

Article - 22

 

L’affiliation est la procédure par laquelle une association devient membre de la Fédération, s'engage à respecter ses statuts et règlements et peut participer à ses activités.

Elle est préalable à toutes les autres démarches administratives de l’association auprès de la F.F.F. et de ses organes déconcentrés (engagements sportifs, demandes de licence…etc.).

Peuvent seules être affiliées les associations déclarées selon la loi du 1er juillet 1901 ou du droit civil local dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin ou de la Moselle.

La demande d’affiliation est formulée auprès du District, ou directement auprès de la Ligue lorsque celle-ci n’a pas de District, dont l’association relève de par son siège social, qui doit correspondre au lieu où se déroule l’activité sportive effective de ladite association.

[…]

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

INFLUENCE D’UNE TIERCE PARTIE SUR UN CLUB –

DROIT D’EXPLOITATION

 

 

Article 27 bis - Influence d’une tierce partie sur un club

 

Aucun club ne peut signer de contrat ni établir de partenariat permettant à un tiers d’acquérir, d’une quelconque manière, la capacité d’influer sur l’indépendance ou la politique d’un club ou encore sur les performances de ses équipes.

 

Statut des Educateurs

 

Chapitre 2 Obligations des clubs pour l’encadrement technique des équipes

[…]

L’entraîneur principal a la responsabilité réelle de l’équipe. A ce titre, il répond aux obligations prévues dans le présent Statut et notamment l’article 1, il est présent sur le banc de touche, donne les instructions aux joueurs et autres techniciens dans les vestiaires et la zone technique avant et pendant le match, et répond aux obligations médiatiques.

Aucune tierce partie, au sens de l’article 27 bis des Règlements Généraux de la F.F.F., ne peut remettre en cause la responsabilité réelle de l’équipe détenue par l’entraineur principal, ou l’effectivité de sa fonction, en tentant d’une quelconque manière d’imposer ou d’influencer ses choix en matière de gestion sportive (composition, remplacements, dispositifs tactiques et animation, détermination des tireurs de coups de pieds arrêtés…).

 

Article - 2

 

1. La Fédération a le droit le plus étendu de juridiction sur toute personne possédant l’une des qualités définies à l’article 1 du Règlement Disciplinaire.

2. Toute personne physique ou morale ou tout membre de la Fédération qui conteste une décision a l'obligation d'épuiser les voies de recours internes avant tout recours juridictionnel.

2. Conformément aux dispositions de l’article L333-1 du   Code du   Sport, la Fédération Française de Football est propriétaire du droit d’exploitation des compétitions ou manifestations organisées sous son égide.

 

Article - 136

 

1. Les Ligues régionales et les Districts peuvent organiser des championnats, coupes et challenges, sous réserve des dispositions de l'article 137.

Chaque Ligue régionale et chaque District est autorisé(e), par l’effet de la délégation qui lui a été consentie par la Fédération Française de Football et conformément à l’article L333-1 du Code du sport, à commercialiser les droits d'exploitation audiovisuelle, en direct, en léger différé ou en différé, en intégralité ou par extraits, quel que soit le support de diffusion et le mode de distribution, de tous les matches des compétitions qu’elle / qu’il organise.

Dès lors, sauf décision contraire de la Fédération Française de Football et sans préjudice du droit pour cette dernière d’exploiter les images desdites compétitions sur ses propres plateformes digitales, aucune forme d’exploitation audiovisuelle des rencontres de compétitions officielles ne peut s’effectuer sans le consentement préalable et exprès de la Ligue ou du District concerné(e).

[…]

 

Date d’effet : Immédiate

 

JOUEUR VENANT DE L’ETRANGER

 

 

Article – 106

 

1. En application des Règlements de la F.I.F.A., un joueur enregistré auprès d’une fédération étrangère membre de la F.I.F.A. ne peut être autorisé à jouer pour un club affilié à la F.F.F. que lorsque celle-ci a reçu un Certificat International de Transfert établi par ladite fédération étrangère. L’obtention dudit certificat est obligatoire dès lors que le joueur possède ou a possédé une qualification au sein d’un club appartenant à une fédération étrangère membre de la F.I.F.A. au cours des trente derniers mois.

[…]

7. Le club ayant utilisé les services d'un joueur venant de l'étranger sans que la L.F.P. ou la Ligue régionale ait été en possession de l'autorisation fédérale Le club ayant inscrit sur la feuille de match un joueur venant de l’étranger et n’ayant pas fait l’objet de la procédure de délivrance du Certificat International de Transfert, aura match perdu en cas de réserves, réclamation ou évocation, conformément aux articles 142, 145 et 187. Dans tous les cas, le club est passible de la sanction prévue au Titre 4.

[…]

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

PARTICIPATION AU SEIN D’UNE ASSOCIATION NON MEMBRE DE LA FIFA

 

 

Article - 122

 

1. Les clubs et joueurs ne peuvent participer à aucun match dont les bénéfices ne sont pas destinés à une société pratiquant le football et affiliée ou reconnue par la Fédération ou à une organisation qu'elle aura approuvée (Règlement de la F.I.F.A.).

 

2. Il est interdit à tout joueur licencié au sein d’un club affilié à la F.F.F. de participer, lors de la même saison, à un ou plusieurs matchs de compétition, de manière alternative, d’une part avec son club affilié à la F.F.F. et d’autre part avec un club affilié à une association non membre de la F.I.F.A..

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

CAS PERMETTANT DE DONNER MATCH PERDU PAR PENALITE

 

 

Article - 171

 

1. En cas d'infraction à l'une des dispositions prévues aux articles 139 à 170 présents Règlements et relatives à la qualification et/ou à la participation des joueurs, et indépendamment des éventuelles pénalités prévues au Titre 4, le club fautif a match perdu par pénalité si :

– soit des réserves ont été formulées conformément aux dispositions des articles 142 ou 145 et elles ont été régulièrement confirmées ;

– soit une réclamation a été formulée dans les conditions fixées par les dispositions de l'article 187.1 ;

– soit la Commission compétente s'est saisie de l'infraction, dans les conditions fixées par les dispositions de l'article 187.2.

2. Le club réclamant adverse ne bénéficie toutefois des points correspondant au gain du match que dans les cas suivants :

– s'il avait formulé des réserves conformément aux dispositions des articles 142 ou 145 et qu'il les avait régulièrement confirmées ;

– s'il s'agit d'une des infractions qui permettent l'évocation par la Commission compétente, dans les conditions fixées par les dispositions de l'article 187.2.

Les buts marqués au cours de la rencontre par l'équipe du club fautif sont annulés.

3. Les dispositions du présent article s’appliquent également en cas de présence d’un éducateur ou d’un dirigeant suspendu, dans les conditions de l’article 226.5 des présents Règlements.

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

EVOCATION - FRAUDE

 

 

Article - 187

[…]

2. - Évocation

Même en cas de réserves ou de réclamation, l'évocation par la Commission compétente est toujours possible et prévaut, avant l'homologation d'un match, en cas :

de fraude sur l'identité d'un joueur ;

– de participation d’un joueur non inscrit sur la feuille de match ;

– d'inscription sur la feuille de match, en tant que joueur, d'un licencié suspendu, d’un joueur non licencié au sein du club, ou d’un joueur non licencié

– d’acquisition d’un droit indu, par une infraction répétée aux règlements ;

d’inscription sur la feuille de match d’un joueur venant de l’étranger et n’ayant pas fait l’objet d’une procédure de délivrance du Certificat International de Transfert ;

– d’infraction définie à l’article 207 des présents règlements.

[…]

 

Article - 207 

 

Est passible des sanctions prévues à l'article 200 des Règlements Généraux ou à l’article 4 du Règlement Disciplinaire, tout assujetti au sens dudit Règlement qui a :

  • acquis un droit indu, par une dissimulation, une fausse déclaration ou une fraude,
  • agi ou dissimulé en vue de contourner ou faire obstacle à l'application des lois et règlements,
  • fraudé ou tenté de frauder, notamment sur l’identité d’un joueur, dissimulé ou omis une information, produit un faux ou fait une fausse déclaration.

- produit un faux ou dissimulé une information concernant l’obtention ou l’utilisation des licences.

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

Je vous remercie.

IX.4-    Annexe 2 : Règlement Disciplinaire

Deux petits mots sur le barème disciplinaire.

Article 2.1 - Objets interdits

Premièrement, dans l’article 2, nous avons juste régularisé ce qui se passe par rapport à la législation sur les ventes de bouteilles dans les stades, nous ne l'avions pas modifié jusque-là et quelqu'un nous l'a fait remarquer. Vous connaissez le système : bouteille plastique en dessous de 50 cl sans bouchon, interdiction du verre. Rien de nouveau.

Article 3.3.3 - Mesures conservatoires

Également, une petite modification de détail. Dans les mesures conservatoires ne figurait pas la fermeture de l’espace visiteur à l’extérieur. C’est essentiellement pour le monde professionnel. Et la LFP nous a demandé de rectifier ce manque, ce que nous faisons avec plaisir.

Je vous propose de passer au vote.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

Les propositions de modifications relatives à l’annexe 2 sur le règlement disciplinaire sont adoptées à 95,63 %

 

REGLEMENT DISCIPLINAIRE

 

 

 

OBJETS INTERDITS

 

 

Article 2 – L’exercice du pouvoir disciplinaire   

 

2.1 Les agissements répréhensibles

 

Les assujettis pourront faire l’objet de poursuites disciplinaires et éventuellement être sanctionnés, dans le cas où ils ont été les auteurs d’une des fautes disciplinaires suivantes, au moins :

[…]

b) Faits relevant de la sécurité d’une rencontre survenus avant, pendant et après cette dernière ou susceptibles d’en impacter le bon déroulement, ainsi que tous désordres, incidents ou conduites incorrectes.

 

Les ventes à emporter, à l'intérieur du stade, de boissons ou autres produits sont autorisées seulement sous emballage carton ou plastique, d’une contenance inférieure ou égale à 50cl, sans bouchon.

 

Les ventes de bouteilles en plastique d’une contenance supérieure à 50cl ou de bouteilles en verre ou boîtes métalliques sont interdites.

[…]

 

Date d’effet : Immédiate

 

 

MESURES CONSERVATOIRES

 

 

3.3.3 Les mesures conservatoires

 

[…]

Les mesures conservatoires qui peuvent être prononcées sont :

  • pour le club, à l’égard d’une ou de plusieurs équipe(s) : la suspension de terrain, le huis clos total ou partiel, la fermeture de l’espace visiteur à l’extérieur, pour une ou plusieurs rencontre(s) sportive(s), et la mise hors compétition ;

 […]

 

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

 

Je vous remercie.

IX.5-    Statut du Football diversifié

Article 12 - Foot Loisir

Enfin, en ce qui concerne le Football loisir, en deux mots. Un article prévoyait que pour faire du Foot Loisir il fallait être âgé de plus de 18 ans. En regard de l’évolution du Foot loisir et des pistes choisies par la Fédération pour faire évoluer cette pratique, il est évident que cela n'a plus sa raison d'être, aussi nous vous demandons de supprimer purement et simplement cette limite d'âge pour le Football diversifié.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

La proposition de modification relative au Statut du Football diversifié est adoptée à 91,09 %

 

 

STATUT DU FOOTBALL DIVERSIFIE

 

 

 

MINEURS ET FOOTBALL LOISIR

 

 

 

Article 12 Restriction de participation

 

[…]

 

2. Pour participer aux épreuves de Football Loisir, les joueurs doivent être âgés de plus de 18 ans au 1er janvier de l'année en cours.

 

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

 

Je vous remercie

Ce fut un plaisir de vous retrouver comme d’habitude, nous avons bien travaillé. Je vous remercie de votre indulgence par rapport au fait que je n’avais pas encore tout à fait atterri en France, mais c’était sympa d’être avec vous. Je passe la parole dans l’ordre à Patrick PION pour la formation et ensuite Christophe DROUVROY pour quelques modifications sur les règlements des compétitions.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. Jean LAPEYRE

IX.6-    Statut des Éducateurs et Entraineurs du Football

M. Patrick PION

Merci Jean. Bonjour à toutes et tous.

Article 6

Le règlement qui vous est proposé de modifier est un règlement qui touche la formation continue des éducateurs. On entend par formation continue le recyclage. C’est une disposition qui est obligatoire depuis déjà une trentaine d’années dans le statut des éducateurs et c’est aussi quelque chose qui est obligatoire dans le cadre de la convention des entraîneurs UEFA.

Donc, la modification de règlement vise simplement à unifier le nombre d'heures qu'on doit consacrer à cette formation continue pour qu’elle soit en adéquation avec l’UEFA et tenir compte de la modification des diplômes qu’on a opérée en France depuis 2012, ce qui fait qu’aujourd'hui la prise en charge de cette formation continue est un peu différente puisqu’il y a les formations continues qui se faisaient au niveau national, et je pense notamment pour les titulaires des licences techniques qui œuvrent en régional 1. Autrefois, ces personnes étaient recyclées au niveau national. Dorénavant et compte tenu qu’il leur est seulement demandé un BEF, elles seront recyclées au niveau des régions.

Donc, les propositions sont de dire que pour tout le monde dorénavant il sera proposé 16 heures tous les trois ans au niveau des éducateurs pour cette formation continue. Je rappelle que précédemment, c’était soit quatre jours tous les quatre ans pour les DEPF, DEF, etc., et c’était seulement deux jours tous les deux ans pour les diplômes régionaux. En l’espèce, ce serait maintenant pour tout le monde pareil à savoir 16 heures tous les 3 ans, c’est le cadre général. Ainsi, tous les éducateurs titulaires d’un diplôme BMF, BES1, BEF sont recyclés ou seront recyclés au niveau de la région, ce qui va augmenter un petit peu le nombre de formations à mettre en place au niveau des IR2F et pour les diplômes supérieurs et notamment ceux qui concernent les niveaux N3, N2, N1 et les autres diplômes de haut niveau, ils seront faits au niveau de Clairefontaine et au niveau de l’IFF.

Un cadre particulier, c’est la formation continue par fonction c’est-à-dire que l’on souhaite déjà depuis de longues années recycler les éducateurs qui œuvrent sur les compétitions de haut niveau de façon spécifique, c’est le cas de la D1, de la D2, du national mais également de la D1 Féminine, des directeurs de centre de formation. C’est une formation qui est simplement réservée à ces gens-là. C’est donc le cadre deuxième niveau pour les gens qui travaillent par métier.

Enfin, une dérogation qui n’existait pas et qui concerne les Ligues et les Districts. Nous avons dans nos Ligues et nos Districts des éducateurs qui ont une obligation de formation continue et qui normalement devraient faire une formation de 16 heures tous les 3 ans mais ces personnes apportent leur contribution et leur collaboration aux équipes techniques régionales. Donc, nous proposons dans le règlement que ces éducateurs qui passent beaucoup de temps au niveau des équipes techniques régionales pour encadrer les stages et pour faire de la formation de cadres, qu’ils aient une mesure d'exemption de la formation continue qui est imposée aux autres dans les textes.

Globalement, ce texte ne réforme pas complètement ce qui existait puisque c’est quelque chose qui existe depuis très longtemps mais qui a un souci d’uniformisation et aussi de logique un peu écologique pour que les gens se déplacent un peu moins et aient plus de formation continue dans les régions, un peu moins de formation à Clairefontaine.

M. Jean LAPEYRE, Directeur juridique

Je vous propose de voter cette disposition.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

Les propositions de modifications relatives au statut des éducateurs et entraineurs sont adoptées à 91,78 %

 

 

 

 

STATUT DES EDUCATEURS ET ENTRAINEURS DU FOOTBALL

 

 

 

PLAN FEDERAL DE FORMATION CONTINUE

 

 

Article 6 - Plan fédéral de formation professionnelle continue

 

1.         Cadre général : Formation professionnelle continue par diplôme ou titre à finalité professionnelle

 

Les titulaires de titres à finalité professionnelle (BMF ; BEF ; BEFF ; BEPF), du D.E.S.J.E.P.S., du BEES1, du BEES2, doivent suivre obligatoirement, toutes les trois saisons sportives, une ou plusieurs actions du plan fédéral de formation professionnelle continue, pour un volume de 16 heures minimum, organisées par la FFF et/ou par ses ligues régionales.

 

Les objectifs du plan fédéral de formation professionnelle continue sont les suivants :

- Maintenir et/ou développer ses compétences professionnelles

- Se préparer à de nouvelles qualifications ou compétences professionnelles (pré-qualification)

- Permettre le maintien dans l’emploi, favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle

- Contribuer à la promotion sociale et au développement économique des salariés

 

Seuls les entraîneurs ayant suivi une ou plusieurs des actions du plan fédéral de formation professionnelle continue reconnues par la FFF sont en mesure d’obtenir une licence technique.

 

2.         Processus de formation professionnelle continue :

 

Chaque entraîneur ayant suivi une ou plusieurs actions du plan fédéral de formation professionnelle continue reconnues par la FFF, pour un volume horaire de 16 heures minimum, est en mesure d’obtenir ou de renouveler chaque saison, pour une période de 3 saisons sportives, sa licence technique.

 

L’obtention d’un des diplômes susvisés à l’alinéa 1, ou d’un certificat de spécialité (Certificat d’Entraineur de Futsal Performance, Certificat d’Entraineur de Gardien de But, Certificat d’Entraineur Préparateur Athlétique, Certificat Fédéral de Cadre Technique, Certificat d’Entraineur d’Optimisation de la Performance), a valeur de formation professionnelle continue à l’exception de ceux obtenus par voie d’équivalence ou de VAE.

 

Les défaillants ne pourront obtenir ou renouveler la licence « Technique Nationale » ou la licence « Technique Régionale » qu’à la condition d’avoir souscrit un engagement de suivre le prochain stage de recyclage correspondant à leur diplôme ou leur situation.

Le non-respect de cet engagement entraîne la suspension de la validité ou la non délivrance de la licence. Une nouvelle licence sera délivrée dès que l’éducateur ou l’entraîneur aura suivi un stage de recyclage correspondant à leur diplôme.

Les éducateurs ou entraîneurs dont le 60ème anniversaire aura lieu dans le courant de la saison sportive (avant le 30 juin) correspondant à la demande de licence seront exemptés de cette obligation.

 

Tout club est tenu de faciliter la participation de son ou de ses éducateur(s) ou entraineur(s) aux actions prévues au plan fédéral de formation professionnelle continue organisées par la F.F.F. ou les ligues régionales.

 

Il appartient à l’éducateur ou entraineur de s’inscrire de sa propre initiative aux actions du plan fédéral de formation professionnelle continue prévues au présent article par le biais du site www.fff.fr rubrique « Formation » ou en s’adressant à l’Institut de Formation du Football (I.F.F.) ou en contactant sa ligue régionale selon sa situation.

 

3.         Organisation

 

La formation professionnelle continue des titulaires des titres à finalité professionnelle BMF, BEF ou BEES1 relève des Ligues Régionales et des Instituts Régionaux de Formation du Football (IR2F).

 

La formation professionnelle continue des titulaires des titres à finalité professionnelle BEPF, du BEFF, du D.E.S.J.E.P.S. ou du BEES 2, relève de la FFF et de l’Institut de Formation du Football (IFF).

 

Les titulaires des deux titres à finalité professionnelle de niveau II (BEFF; BEPF) sans contrat l’année où ils sont sous obligation de participer à une session de formation professionnelle continue du plan fédéral de formation professionnelle continue, doivent suivre obligatoirement une session de formation professionnelle continue de niveau II (DESJEPS) du plan fédéral de formation professionnelle continue, pour un volume de 16 heures minimum, organisées par la FFF.

 

4.         Particularités

 

a)         Plan de formation professionnelle continue par fonction

 

Les entraîneurs ou éducateurs titulaires du B.E.P.F. ayant la responsabilité d’une équipe évoluant en L1, L2 et N1, doivent suivre obligatoirement la session de formation professionnelle continue organisée par la F.F.F., d’une durée minimale de 16 heures, qui leur est réservée. Une convocation est adressée aux personnes concernées.

 

Les formateurs titulaires du B.E.F.F. en charge d’un centre de formation agréé FFF ou d’un pôle espoir fédéral doivent suivre, obligatoirement, la session de formation professionnelle continue annuelle organisée par la F.F.F, d’une durée minimale de 16 heures, qui leur est réservée. Une convocation est adressée aux personnes concernées.

 

Les entraîneurs titulaires du B.E.P.F, B.E.F.F, D.E.S ou du BEF en charge d’une équipe évoluant en Championnat de France féminin de D1 ou D2, doivent obligatoirement suivre la session de formation continue spécifique “football féminin” de 16 heures organisés par la F.F.F.

 

b)         Exceptions

 

Les éducateurs titulaires d’un titre à finalité professionnelle ou d’un brevet d’Etat ou d’un certificat de spécialité visés à l’alinéa 2 pourront valider leurs obligations de formation professionnelle continue, à condition de répondre aux conditions suivantes :

- 1/ Justifier d’au moins deux saisons d’activités au cours des 3 années sous obligation de formation professionnelle continue, pour un volume total d’encadrement d’actions d’au moins 200h avec l’équipe technique régionale de sa région d’exercice (sur demande du Directeur Technique Régionale uniquement) ; (Voir le tableau des actions éligibles présent en fin de document)

- 2/ Elever son niveau de compétences en participant à des compléments de formation individuelle sur proposition du Directeur Technique Régional (DTR) ;

- 3/ Etablir, et remettre au DTR pour signature, un dossier - type de validation de toutes les activités de Formation Professionnelle Continue réalisées au cours des 3 années.

 

c) Cas particuliers

 

Les entraineurs titulaires d’une licence UEFA d’une fédération autre que la FFF, doivent également répondre à l’obligation de formation professionnelle continue susvisée conformément à et dans les conditions prévues à la Convention des Entraineurs de l’UEFA.

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

Nb – le tableau des actions éligibles est disponible sur www.fff.fr, dans la partie Statuts et Règlements.

 

 

Je vous remercie et appelle maintenant Christophe DROUVROY qui va vous parler des Règlements des Compétitions Nationales.

IX.7-    Règlements des Compétitions Nationales

M. Christophe DROUVROY, Directeur des compétitions nationales 

Bonjour à tous.

Très rapidement concernant les règlements des compétitions nationales, juste deux principes qui vous sont soumis mais qui sont très importants pour la gestion notamment des fins de saison et des contentieux encore trop nombreux que nous avons eus à gérer à l’intersaison.

Principe des groupes figés au 15 juillet

Le premier concerne le principe du 15 juillet qui est la date butoir à partir de laquelle (jusqu’à maintenant et c’est un principe qui a été adopté depuis six ou sept saisons) les clubs savent et sont sécurisés dans la compétition dans laquelle ils vont participer la saison suivante.

Tout d’abord, on voudrait modifier la date, je ne vous cache pas que c’est juste pour une question de confort puisque comme vous le savez, le texte prévoyait au plus tard le 15 juillet, ce qui nous amenait souvent le 13 ou le 14 à devoir réunir le BELFA, ce qui n’était pas souvent confortable au regard du pont du 14 juillet. En conséquence, on va laisser passer le 14 et les jours qui sont autour pour mettre maintenant la date butoir au 17 juillet.

Ensuite, l’élément essentiel de cette modification concerne une partie qu’on affine entre les cas de figure sur les contentieux qu'on connait. Le premier ne changera rien c’est-à-dire la situation d'un club qui conteste une décision qui le concerne directement. Typiquement, une décision DNCG : un Club se voit interdire une accession ou se voit imposer une rétrogradation par la DNCG. Dans ce cas, il y a la possibilité pour le club de contester en appel et les recours que vous connaissez. Cette procédure ne change pas du tout, c’est-à-dire que même après le 17 juillet, si le club a gain de cause, on l'intégrera en plus dans les compétitions et sans modifier la composition, c’est-à-dire qu’on ne dira pas à un autre club qu’il doit finalement laisser sa place au club qui a eu gain de cause, on prendra les deux clubs, et donc on pourra avoir un groupe avec club supplémentaire.

En revanche, il faut tenir compte d’un cas de figure différent, c’est le cas notamment des rencontres qui concernent l’accession à une division nationale (match de play-offs par exemple) lorsqu’un litige nait entre les deux clubs, ce qui ne permet pas de savoir tout de suite avec certitude lequel des deux clubs sera en droit de monter. Dans ce cas, on a eu à faire face à des contentieux et jusqu’à maintenant une fois que l’équipe, qui avait gagné sur le terrain, avait accédé, après le 15 juillet elle restait et l'autre équipe, si elle faisait valoir son bon droit d’accéder et obtenait gain de cause, on en tenait compte et on laissait les deux Clubs.

Désormais dans ce type de cas, et c’est là la nouveauté, un seul club accèdera, en l’occurrence celui qui a obtenu gain de cause dans le cadre d’un recours et il remplacera alors celui qui n’aurait pas dû monter, c’est-à-dire que cette fois on procède à une inversion et non à un groupe avec un club supplémentaire.

C’est la première modification qui vous est proposée.

Article 3 du Règlement du National 3 - Montées de R1 en N3

La deuxième modification vous concerne particulièrement, il s’agit des accessions de R1 au N3. On a connu beaucoup trop de contentieux mais qui résultaient directement de la fusion de vos compétitions au sein d’une même Ligue. Je ne vais pas prendre les exemples mais vous les connaissez. Le bureau exécutif de la LFA, après cette période très tumultueuse a demandé à la Commission d’organisation des compétitions de travailler sur un texte qui encadre tous les cas de figure, que vous soyez sur un championnat R1 avec un groupe unique (cela devient très rare maintenant), le gros de vos compétitions de R1 avec deux groupes ou alors le cas assez exceptionnel avec trois groupes, comme en Ligue du Grand Est.

Dans ces cas-là, dorénavant les modalités d’accession sont définies et s’appliquent à tous. Donc, on y gagne en cohérence, en simplicité d’autant qu’on retire les matchs de barrage pour désigner les trois clubs qui montent en National 3.

Tels étaient les deux textes que je voulais vous présenter. Sauf s’il y a des interventions, je vous propose un vote groupé sur ces deux textes.

Le vote est ouvert.

Le vote est fermé.

Les propositions de modifications relatives aux règlements des compétions nationales sont adoptées à 94,39 %

 

 

 

 

 

 

 

REGLEMENTS DES COMPETITIONS NATIONALES

 

 

 

DATE DU 15 JUILLET

 

 

Les groupes sont constitués par la Commission d’Organisation et homologués par le Bureau Exécutif de la Ligue du Football Amateur (BELFA) au plus tard le 15 17 juillet, ce qui leur donne un caractère définitif.

 

Par la suite, seule l’acceptation d’une proposition de conciliation ou une décision de justice s’imposant à la FFF peut la conduire à diminuer ou augmenter le nombre de clubs participants.

 

Au-delà du 17 juillet :

 

- lorsqu’un seul et unique club est directement partie au litige, notamment en cas de décision relevant de la compétence de la D.N.C.G., et que son accession ou son maintien est en jeu, seule l’acceptation d’une proposition de conciliation ou le prononcé d’une décision de justice s’imposant à la FFF peut conduire cette dernière à rétablir dans ses droits ledit club, sans pour autant remettre en cause l’accession ou le maintien qui avait été accordé à un club tiers.

Dans cette dernière hypothèse, le BELFA décide, sur proposition de la Commission d’organisation, du ou des groupes qui comprendront comprendra un ou deux clubs supplémentaires au maximum.

 

- lorsque des clubs sont parties au même litige et que leur accession ou leur maintien est en jeu, notamment en cas de décision réglementaire ou disciplinaire impactant le résultat d’un match ayant opposé lesdits clubs ou en cas de contestation du classement final du championnat, seule l’acceptation d’une proposition de conciliation ou le prononcé d’une décision de justice s’imposant à la FFF peut la conduire à rétablir le droit d’accession ou de maintien du club ayant eu gain de cause, en lieu et place du club qui avait bénéficié à tort de ce droit.

Dans cette hypothèse, l’inversion des deux clubs peut donner lieu à une nouvelle répartition entre les groupes géographiques, décidée par le BELFA, sur proposition de la Commission d’organisation.

 

***

 

Les articles impactés sont les suivants :

- article 2 du Règlement des Championnat National 1 et National 2

- article 1 du Règlement du Championnat National 3

- article 2 du Règlement des Championnats de France Féminins de Division 1 et 2

- article 2 du Règlement des Championnats Nationaux de Jeunes

- article 2 du Règlement des Championnats de France Futsal de Division 1 et 2

- article 2 du Règlement du Challenge National Féminin U19

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

Règlement du Championnat de National 3

 

 

 

Article 3  : LE CHAMPIONNAT DE NATIONAL 3

 

Le NATIONAL 3 est composé de 168 clubs, répartis en 12 groupes régionaux de 14 clubs (y compris le groupe Méditerranée/Corse).

 

1) Les 168 équipes sont réparties par territoire d’appartenance à leur Ligue régionale sont :

[...]

c. Les trente-six équipes, éligibles à la montée, à raison de 3 accessions par Ligue selon des modalités définies par l’assemblée générale de la Ligue. Celles-ci ne peuvent être que des équipes premières ou des équipes réserves (première équipe réserve uniquement) de clubs évoluant la saison suivante en Ligue 1, Ligue 2 ou National 1

 

Les trente-six équipes, éligibles à la montée, à raison de 3 accessions par Ligue selon des modalités définies ci-après.

 

Celles-ci ne peuvent être que des équipes premières ou premières équipes réserves uniquement de clubs évoluant la saison suivante en Ligue 1, Ligue 2 ou National 1.

 

Les équipes doivent disposer pleinement d’une installation classée par la FFF en niveau 4 ou 4sye minimum à la date butoir du 30 juin.

 

Un club ne disposant pas d’une telle installation n’est pas éligible à l’accession en National 3.

 

  1. Pour le groupe Méditerranée / Corse

Les trois accédants sont le champion du Championnat Régional 1 de la Ligue de Corse ou le suivant dans l’ordre du classement en fonction de l’équipe éligible à la montée. Les deux autres équipes sont celles issues, dans les mêmes conditions d’éligibilité à l’accession, du championnat Régional 1 de la Ligue Méditerranée.  

 

  1. Pour Les autres ligues

Les 3 accessions par Ligue visées ci-dessus sont déterminées comme suit.

 

  1. Cas d’un groupe unique de Régional 1

 

Les trois équipes, éligibles à la montée en National 3, classées aux 3 meilleures places dans leur poule de Régional 1 au terme de la saison précédente.

 

  1. Cas de 2 groupes de Régional 1

 

Les trois accédants sont :

 

  1. Les deux premières accessions sont déterminées comme suit :

Les équipes, éligibles à la montée en National 3, ayant obtenu le meilleur classement dans leurs groupes respectifs de Régional 1 au terme de la saison précédente (Si le 1° ne peut accéder, le 2° de ce groupe accède puis 3° de ce groupe…Soit une montée par groupe a minima).

 

  1. La troisième accession est déterminée comme suit :

L’équipe, éligible à la montée en National 3 (en dehors des 2 équipes précitées au point a) ayant obtenu le meilleur classement dans sa poule de Championnat Régional 1 au terme de la saison précédente. (Priorité équipe classée 2° sur équipe classée 3° de l’autre groupe...)

 

Au besoin pour départager deux équipes ayant terminé à la même place au classement de leur poule respective de Régional, c’est l’équipe ayant obtenu le meilleur classement établi selon les critères ci-après qui accède :

 

  1. Le nombre de points obtenus dans les rencontres Aller et Retour qui ont opposé dans chaque groupe l’équipe concernée avec les cinq autres équipes les mieux classées y compris l’équipe accédant directement (à l’exclusion des équipes réserves ne pouvant accéder au National 3).
  2. En cas d’égalité de points entre les clubs à départager, il est tenu compte de la différence entre les buts marqués et les buts concédés (y compris les buts comptabilisés à la suite d’un forfait ou d’un match perdu par pénalité) lors des matchs visés au point i ci-dessus.
  3. En cas d’égalité, il est tenu compte du plus grand nombre de buts marqués lors des matchs visés au point i ci-dessus.

 

  1. En cas d’égalité, un tirage au sort départage les deux clubs.

 

  1. Cas de 3 groupes de Régional 1

 

Les trois accédants sont les trois équipes, éligibles à la montée en National 3, ayant obtenu le meilleur classement dans leurs groupes respectifs de Régional 1 au terme de la saison précédente. (Si le 1° ne peut accéder, le 2° de ce groupe accède puis 3° de ce groupe…Soit une montée par groupe a minima).

 

Date d’effet : saison 2019 / 2020

 

 

 

 

Je vous remercie

 

 

 

 

 

 

 

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Merci Jean, merci Patrick, merci Christophe. Je vous propose de passer maintenant à l‘avant dernier point de notre Assemblée Fédérale et c’est AMBITION 2020 qui est la déclinaison opérationnelle de notre programme politique et c’est Mme HARDOUIN qui s’adresse à vous.

X. AMBITION 2020

Mme Florence HARDOUIN, Directrice générale de la FFF

Merci Brigitte.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Cher Kévin,

Je vais vous parler du Plan AMBITION 2020, la feuille de route de notre Président Noël LE GRAET du comité exécutif et donc de nous tous.

Nous avons un plan qui est très ambitieux mais qui va l’être encore plus avec ce titre de Champion du Monde lequel a des impacts sur certains de nos sujets.

Les chiffres

Je vais commencer par les chiffres et nous en avons discuté avec certains d’entre vous sur les chiffres de nos licenciés en date d’hier. Comme vous le voyez, c’est une très bonne nouvelle, nous avons plus 39 000 licenciées et notamment au niveau de nos pratiquants puisque c’est notre cœur de métier, ces pratiquants étant 1 750 000.

Nous avons également une hausse des éducateurs.

En revanche, nous avons une légère baisse au niveau des arbitres et des dirigeants.

Le point que le Président de la FIFA soulevait plus tôt, c’est l’augmentation très significative des féminines et il faut noter que sur ces 170 000, nous en avons 120 000 qui sont des joueuses.

De façon plus détaillée, il est important de remarquer que chez nos pratiquants, la carte de France est verte quasiment partout. Nous avons donc une augmentation qui est significative même si notre Président le répète souvent et on adhère totalement à ce message : on ne fait pas la course aux licenciés. On est plutôt là pour les accueillir, les fidéliser plutôt que d'augmenter considérablement ces chiffres hormis les féminines.

Qui sont ces pratiquants ?

S’agissant des enfants, c’est clairement un impact de ce titre de Champion du Monde, vous avez les masculins et les féminines, nous avons une augmentation qui est très significative : + 8 % chez les garçons et + 20 % chez les filles. Donc, chez nos jeunes, tout va bien et c’est important parce que plus on est jeune et plus nos sportifs de haut niveau seront meilleurs. Plus le socle est important, plus le sommet de la pyramide aura de meilleurs joueurs

On observe une augmentation significative chez les adolescentes, on parle là des U14 et U20. En revanche et nous allons avoir besoin de tout le monde. Quand vous regardez la carte de France, hormis une région, je ne vais pas employer le terme de « catastrophique » mais c’est vrai qu’il y a une baisse et cela fait des années que l’on observe cette baisse et il va falloir que l’on se bouge pour enrayer cette baisse et nous verrons comment tout à l’heure.

Il y a les adolescents, mais il y a aussi les adultes pour qui c’est pire. Il y a certes toujours la même courbe au niveau des femmes avec une augmentation de 5,6 % mais au niveau de nos séniors, la perte qui s’élève à 3,6 % est importante.

S’agissant des Arbitres, nous en discutons beaucoup avec la CFA avec notre DTA, autant chez les filles, nous sommes dans les objectifs même si on a pris un peu de retard. Et de même, chez les garçons, la baisse est très significative. Nous allons donc mener des études et des enquêtes pour comprendre pourquoi nous avons si peu d’arbitres et surtout comprendre pourquoi ils quittent la Fédération.

Les chiffres à retenir :

Les pratiquants : une augmentation au niveau des enfants, que ce soit chez les garçons ou chez les filles.

Une diminution au niveau des adolescents et des vétérans.

Une diminution au niveau des arbitres.

Une diminution au niveau des dirigeants.

Quand je disais tout à l’heure et que nous avons besoin de vous, nous avons besoin d’un engagement politique. Pour que les projets fonctionnent, il faut réunir deux éléments :

-       Un engagement politique, une volonté politique, et je vais prendre ma casquette d’élue au sein du comité exécutif, il n’y a que quand il y a un engagement politique, une vraie dimension politique que les choses peuvent vraiment avancer. Donc, je m’adresse à vous tous, si vous ne partagez pas et si vous n’êtes pas convaincus, les projets n’avanceront pas. Nous derrière, tous ceux qui sont sur le terrain, les administratifs, les opérationnels, on pourra mettre en place des actions mais il faut avoir une volonté politique de mettre en place tous ces projets.

-       Il faut porter ces projets. Je sais que Marc DEBARBAT et Pierre SAMSONOFF vont prochainement organiser des groupes de travail avec vous tous dès 2019 pour comprendre pourquoi on a ces chutes et surtout pour mettre en place des actions.

Quelles sont ces actions ?

Le Foot Loisir : nous devons adapter notre offre.

Vous avez observé que nous avons trop de pertes. Nous avons un objectif de 1500 sections loisir et aujourd’hui nous en sommes très loin puisque nous ne comptons que 100 sections à ce jour.

Des initiatives sont prises au niveau des Clubs et j’aime citer celle de Sylvain Grimaud avec son Club mais il y en a plein d’autres. Aujourd’hui, le monde change et évolue et nos adolescents n’ont plus envie de jouer deux entrainements par semaine, le dimanche dans un système de « championnite ». Ils ont envie de venir jouer quand ils veulent, c’est la vie, c’est comme ça, ils zappent. Donc, il faut que les Clubs puissent proposer des créneaux d’ouverture dans lesquels nos adolescents peuvent venir quand ils le souhaitent.

Je compte donc sur vous parce que l’objectif de 1500 sections Foot Loisir est un objectif à AMBITION 2020 dans deux ans et aujourd’hui, nous en sommes à 100 sections. Nous en sommes donc très loin.

Par ailleurs et s’agissant toujours du Foot Loisir, il va peut-être falloir faire évoluer cette licence Foot Loisir. Nous parlions plus tôt de championnat et c’est vrai que lorsque nous avons interrogé un certain nombre de personnes sur le terrain ; ils en ont assez de ce système de « championnite » de monter et descendre parce que s'ils ne viennent pas l’équipe ne peut pas jouer. Donc, là aussi, il faut que l’on fasse quelque chose. Je sais qu’il y a beaucoup de Districts qui ont mis en place des initiatives et il faudrait les généraliser à l’ensemble de tout le territoire sinon, comme chaque année, les cartes restent rouges et j’espère sincèrement qu’à la prochaine AG l’année prochaine nous aurons des cartes un peu plus vertes partout.

Pratiques diversifiées : le FUTSAL.

Ensuite, quelque chose dans les pratiques diversifiées qui est important, c’est le FUTSAL. Au niveau de l’UEFA, un plan d’action est mis en place et en général, quand la FIFA met en place quelque chose, c'est à la Fédération de suivre.

Un gros plan et des gros moyens sont mis en place.

Nous avons un objectif de 40 000 licenciés. Là aussi, nous en sommes un peu loin avec seulement 25 000 à ce jour. Philippe LAFRIQUE me regarde mais il porte ce sujet à bras le corps. On a mis aussi un plan avec notamment l’ouverture d’un pôle, avec le cofinancement de terrains. C’est quelque chose de très important, à l’UNSS cela marche beaucoup parce qu’on peut jouer dans des gymnases. Donc, nous allons continuer à accentuer ce développement du FUTSAL parce que c’est très important pour la pratique chez nos gamins.

Mise en place d’une centrale d’achat

Nous avons mis en place quelque chose qui va sortir au mois de juin prochain et quand le Président de la FIFA et le Représentant de l’UEFA soulignaient qu’il y a vraiment une osmose entre le Football Professionnel et le Football Amateur, c’est peut-être un petit exemple mais il est très révélateur. Nous allons mettre en place une centrale d’achat en juin prochain, j’aurais bien voulu avant mais il y a des petits problèmes techniques.

C’est tout simplement une centrale d’achat pour tous nos Clubs, que ce soit les amateurs ou les clubs professionnels, et cela va permettre à chacun d'entre vous de pouvoir acheter du matériel à des prix réduits parce que plus nombreux vous serez à acheter du matériel et plus les prix seront bas.

Quel a été l’impact ? E là j’ai Kenny en face de moi qui est le grand voyageur, on a beaucoup de sollicitations avec ce titre de Champion du Monde et notamment à l'international. Nous avons déjà des accords avec les États-Unis, nous allons en avoir avec le Canada, nous en avons avec la Chine, et nous avons ce bel accord que le Président Gianni INFANTINO et le Président Noël LE GRAËT ont signé hier avec la FIFA concernant l’Afrique francophone. Nous allons beaucoup aider au développement. Il y a pas mal de personnes de la DTN ou des éducateurs qui sont partis là bas. Donc, c’est vrai que nous sommes très sollicités et c’est un peu la fierté de la France.

 

Refonte du site FFF

Autre sujet qui va vous concerner et qui n’aura pas d'impact dans un premier temps au niveau des Ligues et des Districts, c’est la refonte du site de la FFF lequel sera plus souple et plus modulable. Il y aura toujours les résultats de l'ensemble des championnats amateurs mais il y aura aussi beaucoup plus de contenus. Nous sommes déjà à égalité devant le PSG ou du moins nous sommes un des sites sportifs les plus regardés, pas autant que l'Équipe mais vous verrez que ce sera un très beau lancement. Nous en reparlerons en juin prochain.

Le centenaire de la Fédération

Ensuite, le 7 avril, je pense que tout le monde est au courant de ce qu'il va se passer le 7 avril, ce sont les 100 ans de la Fédération. Vous le verrez tout à l'heure, un grand plan de promotion sera mis en place. Vous serez tous impliqués et nous profiterons de cette date pour lancer notre plateforme vidéo qui est en fait une centralisation de l'ensemble de nos contenus. Vous pourrez voir en live l’ensemble du Championnat national, un certain nombre de résumés de matchs de la Coupe de France, des équipes de France.

Nous avons voulu une date symbolique et nous avons choisi le lancement de cette chaîne, le jour des 100 ans de la Fédération.

Création d’un laboratoire de la performance

Quelque chose de nouveau, on parlait de Clairefontaine, nous sommes toujours en quête d’innovation et d’amélioration, nous allons construire à côté du bâtiment médical un laboratoire de la performance qui sera à la fois dédié aux sélections de jeunes et aussi à de la recherche. Nous allons tester un certain nombre de matériels et de protocoles qui seront bien sûr ouverts à l'ensemble de nos Clubs amateurs mais également professionnels.

Partenariats à l’international

Pour faire tout cela, nous avons encore plus besoin d’argent, notre trésorier vous l’a dit tout à l’heure, l’ensemble de nos contrats en France sont bouclés. En revanche, nous avons de belles opportunités à l'international, nous nous sommes fixé un objectif assez ambitieux de 1,5 M€ à faire sur la saison avec des partenariats en Chine.

Merchandising

Une deuxième source de croissance qui sera exponentielle, c’est le merchandising. Jusqu’à présent, ce n'est pas nous qui opérions ce marchandising. Nous avons des objectifs qui sont très élevés puisque nous devons réaliser 6M€ de chiffre d'affaires d'ici 2020, sachant qu’il y a 2 ans nous étions à zéro. C’est non seulement important en termes de chiffre d'affaires mais c’est aussi important en termes d'image.

Le merchandising, c’est tous les produits dérivés que vous voyez un peu partout. Sur certains produits, nous ne sommes pas très fans et par exemple le linge de drap mais comme je le disais aux équipes : « cela va secouer sous les draps l’année prochaine ».

Merci à tous.

Des applaudissements saluent l’intervention de Mme Florence HARDOUIN.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Nous vous proposons une vidéo de toutes ces opérations FFF.

Projection film vidéo.

Applaudissements

Merci à vous.

Mme Florence HARDOUIN, Directrice générale de la FFF

Dans le Plan AMBITION 2020, il y a notre DTN, Hubert FOURNIER, qui va vous parler du haut niveau et de tout le travail qui est fait en ce moment notamment au niveau des Pôles Espoirs.

M. Hubert FOURNIER, Directeur technique National

J’ai le plaisir de vous présenter au travers du Plan AMBITION 2020 les actions qui sont menées à la Fédération au travers de nos Pôles Espoirs. C’est quelque chose d'assez unique pour une fédération, la prise en charge de la pré-formation.

Vous est projetée la cartographie de l’ensemble de ces Pôles, des Pôles régionaux pour la plupart qui sont une collaboration entre la Fédération et ses ligues sur l’ensemble du territoire pour faire en sorte que ces Pôles fonctionnent et aient la meilleure efficacité possible. On commence à avoir un panel important qui permet d’avoir une structure dans l'ensemble des Ligues et qui permet de toucher un maximum de jeunes licenciés. Je n’oublie pas aussi nos deux Pôles aux DOM-TOM qui sont à La Réunion et à la Guadeloupe qui nous amènent aussi des futurs talents parce que nos territoires d’Outre-mer sont des terres de talents.

Nous avons tous les ans un peu plus de 250 jeunes au sein de ces structures de pré-formation. Pour un peu plus de la moitié et pour les meilleurs d’entre eux, ils ont la chance d’intégrer des centres de formation.

Ainsi, ces Pôles Espoirs représentent un travail en commun qui est fait par la Fédération à destination de nos Clubs professionnels. C'est vraiment cette volonté et au travers des chiffres présentés, cela a un vrai impact en termes de signature de contrats au travers des Clubs professionnels, des centres de formation. En effet, plus de 25 % des contrats signés au travers des centres de formation proviennent de nos Pôles Espoirs. A la fois, on forme de bons footballeurs et à la fois ce sont des footballeurs qui vont vers de hauts niveaux.

Nous avons aussi la chance que cela impacte énormément notre Équipe de France parce que lors de ce Mondial, bon nombre de joueurs ont eu la chance par leur formation d’un passage dans ces Pôles Espoirs. Et pour ne prendre que l’exemple de Kylian Mbappé, la maturité qu'a pu avoir ce garçon, il la doit aussi à sa prise en charge très tôt de sa formation et à une très bonne collaboration entre son passage à l’INF Clairefontaine et la suite de sa carrière qui l’a mené au Centre de formation de Monaco.

Tel est l’esprit que l'on veut avoir à savoir un travail collaboratif avec nos Clubs Pro et pour cela, nous souhaitons encore renforcer l’action des Pôles avec la volonté d’ouvrir un Pôle supplémentaire au travers de la Ligue de Normandie pour la saison prochaine pour nous permettre d’avoir encore un meilleur maillage territorial et faire en sorte que les petits normands et quelques jeunes parisiennes aient un accès sur des structures de haut niveau comme le sont nos Pôles Espoirs.

L’autre objectif, c’est de renforcer encore le taux d'efficacité qui avoisine les 60 % et essayer de monter à 75 % à la fin d’AMBITION 2020.

Pour cela, il est important pour atteindre ce niveau d'exigence, de renforcer la structuration des Pôles, que ce soit nos Pôles fédéraux au travers de l’INF Clairefontaine et du Pôle France INSEP pour aller encore un peu plus loin dans les notions d'optimisation de la performance, ou que ce soit au travers d’une accentualisation de l’accompagnement au niveau de la préparation physique. Avoir une culture de la nutrition pour faire en sorte que ces jeunes, dès le plus jeune âge, aient à la fois une culture technique, tactique mais aussi une culture de tous les éléments qui constituent la haute performance et la nutrition en fait partie. Et plus jeune on adapte cette éducation vis-à-vis de ces jeunes footballeurs, meilleur sera leur rendement quand ils rentreront dans les centres de formation.

Et bien sûr, un accompagnement et une culture de l’analyse vidéo qui est une obligation dans le nouveau cahier des charges de nos centres de formation. On l’oblige aussi au travers de nos Pôles Espoirs pour permettre à ces jeunes générations qui sont des générations qui sont très visuelles d'avoir une analyse vidéo qui leur permet de bien décortiquer les axes d'amélioration au travers des entraînements et des matchs qui seront filmés.

Autre engagement, renforcer l’encadrement technique pour faire en sorte qu’on travaille aussi, même si ce sont des jeunes joueurs (on parle de jeunes garçons de 13-15 ans), sur l’aspect de l'individualisation de l'entraînement avec plus d'encadrement technique et là-dessus c'est vrai que l’on souhaite vraiment les accompagner, faire du spécifique attaquant, du spécifique à destination de nos jeunes gardiens de buts, du spécifique dans les gestes offensifs parce que c’est un axe sur lequel on doit travailler. Enfin et surtout et c’est notre responsabilité, avoir un accompagnement médical parce qu’on est avec un public qui est en pleine croissance. Si on augmente l’exigence au cours des entrainements, il est important aussi de mettre en corolaire un accompagnement médical de haut niveau.

Tels sont les axes sur lesquels nous souhaitons aller, qui sont la complémentarité avec les centres de formation. On a travaillé avec la Ligue Professionnelle pour renforcer le cahier des charges des centres de formation. Il était important et nécessaire qu’on adapte le cahier des charges des Pôles Espoirs pour accompagner de façon graduelle le développement de nos jeunes au travers de ces structures.

Nous avons la même volonté et la même exigence au travers des Pôles féminins sachant qu’on n’est pas tout à fait sur la même catégorie d'âge. En effet, on est plus sur des pôles de formation pour des jeunes filles de 15 à 18 ans qui restent 3 ans au sein de nos structures. La cartographie est un peu moins complète que ce que l’on peut avoir chez nos garçons mais on est en train de la renforcer. Cela a un impact très important au niveau du football féminin. Les effectifs de D1 et D2 féminines sont constitués pratiquement de 40 à 45 % des effectifs sans passer par ces structures.

Au travers du développement du football féminin, c’était une obligation et quelque chose de nécessaire pour gagner du temps sur la formation des jeunes filles. Sur nos sélections, il y a aussi un impact non négligeable sur le haut niveau sachant que notre vision est de continuer ce travail sur la formation et peut-être à horizon 3 à 5 ans aller sur la formation au travers des Clubs et faire ce que l’on fait à l'heure actuelle c’est-à-dire travailler sur de la pré-formation parce que dans le développement du football féminin, on a un trou dans la raquette, c’est le travail de pré-formation au niveau des jeunes filles. Cela fait malheureusement partie de l’histoire mais sachez que nous menons des réflexions pour aller dans ce sens.

Il est donc urgent et important de continuer le travail au sein des pôles parce que c'est ce qui alimente en grande partie nos équipes nationales et fait que notre D1 et notre D2 féminines soient très attractives et de plus en plus qualitatives.

Les perspectives

A court terme, optimiser le parcours de la joueuse au travers d'une réflexion : « où vont nos jeunes filles à 18 ans quand elles sortent des pôles ? » Les meilleures intègrent les meilleures équipes de D1 et D2 Féminines avec des temps de jeux qui ne sont malheureusement pas suffisants pour leur développement. Nous réfléchissions à proposer un étage intermédiaire avant d'arriver sur la D1 ou la D2 Féminine et faire en sorte que ces jeunes filles aient un temps de jeu conséquent pour continuer à se développer de la meilleure des façons.

Nous travaillons avec les équipes pour trouver le juste équilibre qui permette aux jeunes filles, à la sortie des pôles, d’avoir un temps de jeu conséquent et continuer leur développement.

J’ai fait la même présentation il y a deux jours et je remercie la Présidente de m’avoir permis de présenter l’action de la Fédération, auprès du jeune public, de la pré-formation. Il faut savoir que nous sommes la seule Fédération à avoir cet engagement fort sur la pré-formation et nous souhaitons accentuer le travail collaboratif entre la Fédération et la Ligue Pro parce que c’est nous qui alimentons à travers le travail de la Fédération une grande partie des centres de formation. Nous sommes sur la bonne voie. Merci.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. Hubert FOURNIER.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Merci Hubert. Je vous demande d’accueillir maintenant Pierre SAMSONOFF, Directeur général de la Ligue du Football Amateur.

Je précise qu’avant l’intervention du Président, nous vous permettrons de prendre la parole pour des questions.

M. Pierre SAMSONOFF

Bonjour à toutes et tous. C’est toujours très agréable d’être porteur de bonne nouvelle et ce dont nous allons parler maintenant est une très bonne nouvelle. Vous l’avez entendu depuis le début de la matinée, le titre mondial est le titre de tout le football français et le Président de la FFF et le Président de la Ligue du Football Amateur ont voulu donner un contenu concret pour que tous les Clubs de Football Amateur en France puissent bénéficier des retombées de ce titre de Champion du Monde.

Nous sommes donc en train de mettre en place une opération qui va se déclencher à partir du mois de janvier et qui vise à pouvoir doter les clubs de moyens complémentaires orientés vers leurs priorités c’est-à-dire accueillir dans les meilleures conditions les licenciés et notamment les plus jeunes licenciés.

Une opération qui comporte deux volets :

-       un volet formation pour garantir la qualité de l'encadrement dans les Clubs et la renforcer encore.

-       Un volet « matériels » pour permettre de disposer de bonnes conditions d’équipement pour nos Clubs.

Cette opération est dotée d’un budget extrêmement important de 10 M€, ce qui en fait une opération sans précédent en matière d'opération directe de la FFF vis-à-vis des Clubs. On voulait vous en donner la primeur aujourd’hui et vous en présenter le contenu.

Sur le volet formation :

On a augmenté de près de 40 % le budget de la formation cette année, ce qui nous permet d’émettre beaucoup plus massivement des bons de formation et d’autoriser dans des proportions plus larges qu’avant le cumul de ces bons de formation, l’objectif étant évidemment de tendre vers la gratuité pour les formations de dirigeants, d’arbitres et d’éducateurs.

Donc, c’est vraiment la première opération importante dans le cadre de notre dotation vis-à-vis des Clubs, c’est doper les moyens dont ils disposent pour pouvoir former leur encadrement.

Sur le volet dotation en matériels

Deuxième volet que nous mettons en place avec notre partenaire NIKE, c’est un volet de dotation en matériels qui permettra à trois cibles de club de bénéficier de matériels gratuits et de matériels orientés vers la pratique.

Nos trois cibles de Club sont d’abord les petits Clubs (moins de 100 licenciés) avec un volet spécifique, je tiens à le dire et en lien avec ce qu’évoquait Florence plus tôt sur la priorité donnée au FUTSAL, pour les clubs de FUTSAL qui bénéficieront d’une offre spécifique dans ce cadre-là.

La deuxième cible de cette offre à destination des Clubs amateurs, ce sont les Clubs ayant une école de football de garçon (au moins 10 licenciés entre les catégories U6 et U13).

Et puis, une offre complémentaire pour les Clubs ayant une école de football féminine avec les mêmes règles en matière d'éligibilité.

Ces trois catégories de Club pourront bénéficier chacune d’un bon d’achat de 500 € pour les Clubs de moins de 100 licenciés, un bon de 600 € pour les écoles de football masculines, 700 € pour les écoles de football féminines. Là aussi, on a voulu traduire la priorité qui est donnée à l’occasion de la Coupe du Monde sur la formation des jeunes filles.

Je vous précise que ces trois types de bons sont cumulables c’est-à-dire que le Club qui est dans les trois catégories, même s’il n’y en aura pas énormément, pourra cumuler les trois types de bon.

Que vont permettre ces bons d’achat ?

Ils vont permettre d'acquérir soit une dotation en buts, mini buts et matériels techniques, soit une dotation en textiles et ballons. Donc, nous aurons pour chacune des cibles une offre adaptée correspondant à la valeur du bon qui a été évoquée.

Cette dotation sera distribuée par le biais des revendeurs agréés NIKE, réseau que vous commencez à bien connaitre puisque nous l’avons mis en place pour distribuer la collection NIKE FFF et que nous l’avons à nouveau utilisée pour activer la dotation en ballons gratuits qui a eu lieu lors de la dernière intersaison. C’est sur ce même réseau que nous allons nous appuyer pour distribuer cette dotation dans les Clubs amateurs.

Les Clubs seront informés au début du mois de janvier du contenu de cette opération. Vous aurez une information et une copie préalable du courrier qui leur sera adressé pour que chacun puisse avoir l’information nécessaire pour activer cette dotation. Ce sera géré de manière dématérialisée par un site Internet spécifique que vous connaissez, FFF Football Amateur dont on s’est servi pour notre opération ballons et que les Clubs commencent à bien connaitre. L’idée étant d’arriver à l’outil le plus simple possible pour activer rapidement cette dotation qui va, je pense, faire extrêmement plaisir et être extrêmement utile pour les Clubs.

C'est « LA » première traduction concrète pour l'ensemble des Clubs de Football Amateur de cette victoire en Coupe du Monde, c’est une opération exceptionnelle, je le dis pour rassurer Florence qui insiste beaucoup sur le sujet. Il arrive parfois que des opérations exceptionnelles se reproduisent et donc pourquoi pas y réfléchir pour l’avenir.

Au demeurant, c’est une très belle opération et une première dans nos actions FFF.

Merci beaucoup à toutes et à tous.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. Pierre SAMSONOFF.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Merci Pierre.

Monsieur ENJOLRAS, si vous voulez poser votre question.

M. ENJOLRAS

Lors d'une précédente assemblée fédérale, je vous avais informé de la décision du président du Club de Nîmes Olympique qui refuse l’accès au stade au porteur de carte d’ayant-droit lors des rencontres de Ligue 2 à l’époque et maintenant de Ligue 1.

Cette décision, Président, je dois vous dire qu’elle est très mal acceptée par les bénévoles qui œuvrent au sein des instances d’une part ou autres porteurs de carte d'ayant-droit, qui ne comprennent pas ce refus eu égard à la mention reprise sur les cartes au verso qui dit : « dans la limite des places disponibles et retrait préalable d’une contremarque. »

Je ne conteste pas la décision prise par ce Président, il est propriétaire de son Club mais je vous demande, Président, une nouvelle fois d'intervenir auprès de la Ligue du Football Professionnel afin de clarifier cette fâcheuse situation qui découle de la mention imprimée sur les cartes et qui s’avère trompeuse.

Pour l’anecdote puisque j’étais intervenu l’année dernière, ce refus a été étendu à ma personne, présent depuis 50 ans dans le monde du football, d'abord en tant que dirigeant du Club Pro Nîmes Olympique jusqu’en 1980, et ensuite dans le Football Amateur depuis plus de 45 ans dont 38 ans, cette année, de présidence de District à ce jour.  

Je pense qu'il s'agit d'une réaction épidermique du Président de Nîmes Olympique, que je vous laisse apprécier à sa juste mesure, sachant qu’au-delà d’un tel comportement avec le concours de la télévision, heureusement, je n’ai pas manqué d’assister et de vivre la rencontre de mon Club, Nîmes Olympique, qui bien entendu n’est pas concerné.

Aussi me serait-il très agréable à titre d'information qu'un état des lieux soit fait sur le sujet par les Ligues afin de donner une réponse claire aux porteurs de cartes qui se sentent déconsidérés et fixer ou non des contingents, cela aurait au moins le mérite de clarifier définitivement le sujet.

Je me permets en conclusion toutefois d’ajouter, Président, et je tiens à le dire publiquement, que j’ai beaucoup apprécié l’invitation adressée par le Président AULAS pour assister à l’un des trois premiers matchs de L’Olympique Lyonnais, en Champions League. Je le remercie de cette invitation et je le lui ai écrit à cette époque-là, j’ai été extrêmement sensible car elle traduisait la reconnaissance du travail et l'engagement des représentants du monde amateur pour le développement et le rayonnement du football en général. Merci.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. ENJOLRAS.

M. Noël LE GRAËT, président de la Fédération Française de Football

Monsieur ENJOLRAS, je vais répondre tout de suite, habituellement je le fais à la fin.

La plupart des Clubs professionnels accueillent de façon sympathique les responsables du Football Amateur. Très franchement, je n’ai pas eu beaucoup de demandes à moins qu’il y en ait d’autres, il faut vraiment nous les signaler. Je demanderai peut-être à Nathalie et à Didier de prendre contact avec Nîmes pour savoir les raisons de cette divergence entre les dirigeants locaux amateurs qui ont effectivement la possibilité de rentrer sur les stades et de me faire une réponse très vite pour que je puisse agir.

Je demande aux autres de nous signaler si cela existe dans d’autres régions mais je n’en ai pas connaissance.

J’imagine, du moins je l’espère, que dans tous les Clubs cela se passe de façon agréable. Sinon, c’est un dossier qu’il faudra ouvrir si c’est le cas dans beaucoup de clubs. Nous ferons une réunion avec Didier et Nathalie et les responsables des Clubs Pro pour se mettre complètement en règle par rapport à ces cartes. Merci de cette information.

M. ENJOLRAS

Merci Président.

Mme Nathalie BOY DE LA TOUR, Présidente de la LFP

Je voudrais ajouter un petit mot. Je suis désolée de cette situation.

Sachez que le Football professionnel, en général, accueille systématiquement et avec beaucoup de gratitude le Football Amateur. C’est peut-être au niveau de nos process que cela ne fonctionne pas. Il faut effectivement que la Ligue de Football Professionnel et la Fédération se retrouvent pour faire la lumière sur ce process et sur le nombre de personnes dans ce cas, si jamais il y a des limitations qui sont définies que l’on arrêtera.

Vous pouvez compter sur mon engagement pour faire en sorte que cela se fasse.

M. ENJOLRAS

Merci Présidente. Je dois vous dire que j’avais déjà bien attiré votre attention il y a un an et que rien n’a bougé et qu’au contraire j’ai été « puni ». (Rires). Je le dis avec beaucoup d’humour mais sachez que c’est difficile.

Mme Nathalie BOY DE LA TOUR, Présidente de la LFP

Parlons-en juste après.

M. ENJOLRAS

C’est difficile, Madame, d’encourager nos bénévoles qui se dévouent sans compter et qui dépensent et qui sont quelquefois humiliés et c’est insupportable. Merci de votre intervention et je compte sur vous.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Monsieur le Président de la Haute Autorité, Cher Richard, c’est à vous.

XI. INTERVENTION DU PRESIDENT DE LA HAUTE AUTORITE DU FOOTBALL

M. Richard JEZIERSKI, président de la Haute Autorité du Football

Monsieur le Président,

Madame la Présidente,

Monsieur le Représentant de l’UEFA,

Chers élus,

Mesdames et Messieurs les membres du COMEX,

Chers amis,

Bonjour à toutes et à tous.

Me voici devant aujourd’hui avec enthousiasme pour dresser le bilan de ces six derniers mois mais plus globalement de cette année 2018 à travers le prisme de la Haute Autorité.

Enthousiaste d’abord, la Haute Autorité l’est car nous tenons à féliciter le trio arbitral français qui a officié lors de la Coupe du Monde en Russie et bien sûr notre Équipe de France pour son titre de Championne du Monde.

Féliciter Didier DESCHAMPS et son staff et le COMEX et le Président Noël LE GRAËT pour ses choix et la stratégie adoptée pour la Fédération.

Enthousiaste ensuite, la HAF l’est quand il s’agit d'aborder notre football, de se mobiliser afin d'effectuer les missions qui lui sont confiées. Nous avons pu dresser un bilan nous permettant de valoriser les bonnes pratiques mais de constater certaines dérives, comme celles qui ont été révélées dans la presse ces dernières semaines sur le Football Professionnel ou celles qui nous ont conduits, à la demande du Président, à lui remettre une note d'orientation concernant les violences faites aux Officiels dans le monde amateur.

Mais enthousiaste surtout car même si nous avons conscience qu’il existe des axes d’amélioration dans notre football sur des sujets tels que l’arbitrage ou encore sur la structuration du football féminin, nous pouvons affirmer devant vous que votre Fédération, que notre Fédération poursuit dans les temps son projet de développement.

En effet, nos réunions, en cette année 2018, nous ont permis d’examiner le développement du football en France au sein de vos Clubs, de vos Districts, de vos Ligues, de la Ligue ; d’observer le fonctionnement de la Fédération ; d’auditionner de nombreuses commissions du projet AMBITION 2020 ; de vérifier la bonne santé des comptes qui vous ont été présentés ou encore de constater la dynamique positive insufflée à toutes les sélections nationales.

Nous ne pouvons terminer notre propos sans apporter tout notre soutien, d’abord au duo d’arbitres françaises sélectionnées pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en France, et tous nos encouragements évidemment à Corinne DIACRE et à son staff, à l'Équipe de France Féminine pour la Coupe du Monde cet été.

Après avoir vu des étoiles dans nos yeux, nous rêvons toutes et tous d’un ciel magnifique, d'un ciel tout bleu. Alors allez les Bleues !

Merci de votre attention.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. Richard JEZIERSKI.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Je vous demande d’accueillir maintenant M. Marc DEBARBAT, Président de la Ligue du Football Amateur.

XII. INTERVENTION DU PRESIDENT DE LA LIGUE DE FOOTBALL AMATEUR

M. Marc DEBARBAT, Président de la Ligue du Football Amateur

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les membres du COMEX,

Mesdames et Messieurs les Délégués,

Mesdames et Messieurs,

L’année qui s'achève a été une magnifique année pour le football français -depuis ce matin on en parle- d’une part par la victoire de l'Équipe de France en Russie, magnifique victoire que de nous avoir ramenés cette deuxième étoile, d’autre part par cette magnifique Coupe du Monde Féminine U20 que nous avons vécue en Bretagne et je tiens vraiment à féliciter Jean-Claude HILLION et toutes ses équipes ainsi que bien sûr Erwan et les équipes du LOC pour tout le travail qui a été mené. Cela a été une belle fête populaire dans des magnifiques stades et je pense qu’on peut les féliciter, cela a été une superbe manifestation avec un beau temps, ce qui est pas mal en Bretagne et pour une fois il a fait beau tout l'été !

Durant cette saison, la LFA a essayé, à son niveau, de contribuer à la dynamique extraordinaire du Football français avec trois mots qui nous ont guidés : écoute, proximité et simplification.

Les membres du BELFA, je tiens à les remercier, ont fait un énorme travail par une présence durant la saison sur la quasi-totalité des AG de Ligue mais également sur plus d’un tiers des assemblées générales de District parce que nous souhaitons aussi être présents sur toutes ces AG, moment important où nous pouvons discuter avec les Clubs, présenter le rôle de la Fédération et de la Ligue du Football Amateur et parfois rétablir quelques contrevérités dont malheureusement la presse se fait souvent l’échos.

Trois mots nous ont guidés durant cette année : écoute, proximité et simplification.

Écoute, bien sûr, par ces visites lors des AG mais également par des échanges réguliers avec les présidents de Ligue et les présidents de District et surtout la mise en place sur des thématiques spécifiques de groupes de travail qui nous sont remontés sur des spécificités telles qu’aujourd’hui nous allons travailler sur des groupements qui posent des problèmes sur le Foot Loisir parce qu’on en a parlé et il y a tout un travail à mener, mais également sur l’arbitrage, un groupe de travail que nous devons absolument lancer parce que c’est un sujet qui nous préoccupe tous.

Simplification. Nous avons souhaité simplifier nos dispositifs de convention d’objectifs en supprimant la « paperasse » sur des points rébarbatifs mais surtout en partant sur des objectifs précis, clairs et atteignables, objectifs qui sont bien sûr définis par le Plan AMBITION 2020 et pour lesquels nous ferons un premier état des lieux au niveau des territoires à compter du mois de janvier, entre le 14 janvier et fin février. Nous allons faire le tour de tous les territoires pour faire le point sur ces conventions d'objectifs.

Ce sera notre premier travail mais aussi pour faire le point sur un deuxième sujet à savoir le renforcement de nos cadres techniques. Je vous rappelle que près de cinquante postes supplémentaires seront financés par la Fédération aussi bien sur les cadres techniques éducateurs que sur les cadres techniques en arbitrage. Et nous souhaitons faire un point sur la mise en place de ces cadres techniques parce que nous souhaitons voir et nous le ferons en collaboration avec la DTN pour travailler avec vous sur cette mise en place. Parce que qui dit des cadres supplémentaires dit aussi une présence supplémentaire accrue dans les Clubs qui sont notre cœur de métier. C’est un travail important.

Simplification également et on est en train d’y travailler avec la Direction informatique, c’est un vaste chantier, sur la refonte de notre système informatique. On commencera sur un groupe de travail parce que notre système Foot 2000 porte bien son nom « 2000 » et donc il commence à être obsolète et il faut retravailler sur ce système informatique. C’est un vaste chantier qui ne se fera pas tout seul et pour cela, nous allons travailler avec deux groupes de travail sur nos licences et sur les compétitions sans bien sûr refaire le schéma des compétitions mais surtout adapter notre outil à ces nouvelles compétitions qui sont mises en place.

Je ne reparlerai pas de l’opération Club, Pierre l’a suffisamment détaillée. Juste vous dire que l’on profitera de la visite dans les territoires que nous ferons à partir de janvier pour parler des conventions d’objectifs, des ETR, mais aussi pour faire une manifestation. On a demandé à chaque territoire d’inviter des Clubs mais aussi les médias pour expliquer ce qu’est cette opération Club et pour faire le lancement officiel de cette opération de manière que l’on ait un retour médiatique et pour qu’on arrête de lire et encore cette semaine malheureusement que cette Coupe du Monde n’aura aucune retombée pour le Football Amateur. Il faut vraiment que l’on montre qu’il y aura des retombées au niveau sportif mais aussi au niveau financier vers les Clubs.

Bien sûr, comme l’a dit Florence, nous avons des axes d’amélioration. Aujourd’hui, nous avons identifié deux sujets :

-       L’arbitrage, il y a un vrai travail à mener non seulement avec la DTA mais aussi avec tout le monde. Nous avons un vrai souci de recrutement et surtout de fidélisation. Il faut vraiment qu’on travaille pour essayer de maintenir nos arbitres parce que c’est bien d'en recruter des nouveaux mais si on en perd autant tous les ans, cela ne nous fait pas progresser. Donc, il faut travailler sur ce point avec la mise en place de commissions de recrutement et de fidélisation et dans certains coins cela fonctionne très bien.

-       Les licenciés. Florence l’a dit, on a une augmentation mais on perd à peu près 15000 licenciés seniors tous les ans. Il faut vraiment qu’on travaille tous ensemble pour aujourd'hui proposer de nouvelles formes de pratique. Florence l’a dit et je le répète, aujourd’hui cela a changé, les gens n'ont plus envie de la sacrosainte compétition du dimanche après-midi. Nous devons proposer autre chose, il y a du potentiel. Dans certains coins, cela marche, inspirons-nous de ce qui se fait dans certaines Ligues ou certains Districts et essayons de le reproduire ailleurs. Certains présidents de District nous l’ont dit, il y a des endroits où c’est un peu compliqué parce que la population vieillit.

Donc, une année riche, une année importante. Il ne faut pas oublier que le Football occupe une place importante, le Président de la FIFA l’a dit, nous avons un rôle social à jouer, le Football le joue bien ; la LFA le joue bien à travers la commission Action sociale et citoyenne qui mène beaucoup d’actions, la preuve en est aujourd’hui, c’est le Téléthon et nous sommes partenaires de cette action. Donc, c’est aussi important et c’est notre rôle et nous devons continuer à le mener, c’est une demande de tout le monde.

Pour terminer, je vous souhaite à toutes et à tous d'excellentes fêtes de fin d'année, une belle Coupe du Monde, on ne va pas trop mettre la pression à Corinne mais ce sera important qu'elle la gagne et a minima dans le dernier carré mais surtout la gagner. C’est le rôle de tous, il faut que ce soit une vraie réussite populaire, nous devons tous travailler par rapport à cela. Des gros plans d'animation vont être mis en place sur les territoires, il faut que l’on ait un maximum de monde dans les stades et qu'on accompagne cette équipe de France. Je vous remercie.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. Marc DEBRBAT.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Merci Marc. Je vous demande d’accueillir maintenant Mme Nathalie BOY DE LA TOUR, Présidente de la Ligue du Football Professionnel.

XIII. INTERVENTION DE LA PRESIDENTE DE LA LIGUE DU FOOTBALL PROFESSIONNEL

Mme Nathalie BOY DE LA TOUR, Présidente de la LFP

Bonjour à toutes et à tous. Je vais faire court parce que je pense que vous en avez peut-être un peu assez des discours. Je vais essayer de faire court.

Je voudrais avant tout remercier Didier DESCHAMPS, son équipe, son staff technique, la Fédération, son Président et les joueurs pour cette année 2018 qui a été historique sur le plan sportif. Ce qui est incroyable, c’est de voir l’émotion que l’on a pu vivre pendant cette Coupe du Monde qui perdure. Elle perdure, l’émotion partagée et c’est vraiment l’objectif du football, il n’y a que le football pour nous faire partager des émotions de ce type-là, elle n’a pas duré uniquement un mois, elle est encore présente aujourd'hui et pour cela, Didier, merci encore à toi.

Applaudissements.

Maintenant, si je parle du Football Pro, l’année a été historique également pour nous. Donc, 2018 a été une année historique sur un plan beaucoup plus prosaïque et financier puisque nous avons réussi, sous la houlette et grâce à Didier QUILLOT, à atteindre des droits TV jamais atteints. Nous avons à partir des années 2020 – 2024 plus de 1,2 Md€ de Droits TV domestiques, cela n’a jamais été fait, aussi bien pour la Ligue 1 que pour la Ligue 2, parce que vous avez dû le suivre, nous avons eu la semaine dernière le résultat des droits TV sur la Ligue 2 où on a multiplié par trois les droits domestiques passant de 22 à 64 M€. C’est important.

Ce n’est pas de l’argent pour de l'argent, l'argent n'est pas une fin en soi, ce qui est important c’est que ces sommes vont nous permettre de nourrir, de drainer l'ensemble du football français et nous permettre au niveau du Football Professionnel d’aller encore plus haut et d’atteindre les plus hautes places européennes en aidant toujours davantage les Clubs Pro mais pas uniquement.

Donc, aujourd'hui, nous devons regarder comment cette manne financière doit être utilisée et bien utilisée et nous devons le faire également avec solidarité. Vous savez que le système financier de redistribution aide le Football Amateur et nous sommes extrêmement heureux de pouvoir le faire. Travailler ensemble pour voir comment mieux vous aider et que tout le monde y trouve son bénéfice.

Le football n’est qu’un, nous l’avons vu à la fois à travers la formation avec l’intervention d’Hubert Fournier, entre les Pôles Espoirs et les centres de formation. Nous le voyons également au niveau de l’impact de cette Coupe du Monde dans la mesure où cette Coupe du Monde sur nos Clubs Pro a des effets magiques par rapport à l’affluence qui est en progression, par rapport aux audiences mais également par rapport à tout ce qui peut véritablement faire du football un lieu de cohésion sociale qui est pour nous extrêmement important. Cela nous permet d’améliorer l'image.

L’image du football a augmenté de 8 points malgré le football leaks puisque chaque année nous réalisons un sondage qui est fait pratiquement au même moment. Donc, sachez que l’image du football a augmenté dans son ensemble de plus de 8 points, essentiellement sur les femmes et sur les familles qui sont deux cibles extrêmement importantes. C'est aussi un des objectifs que l'on s'est fixé au niveau du football professionnel à savoir de faire en sorte que notre image s'améliore. Elle est positive, elle ne l'a pas toujours été, elle ne l'est pas toujours et il y a encore énormément de choses à faire, nous en avons tout à fait conscience, nous appelons régulièrement à l'exemplarité en la matière. Sachez que tout le monde est mobilisé pour nourrir au mieux cette image et faire en sorte que le football dans son ensemble s'y retrouve et y contribue.

Je voulais vous remercier encore une fois pour tout ce que vous faites. Je pense aux 400 000 bénévoles du football français qui nous permettent d'avoir cette vitalité incroyable pour notre sport.

Je voulais également souhaiter bonne chance à Corinne, qui malheureusement n'est plus là, pour cette Coupe du Monde Féminine.

Sachez aussi que la Ligue de Football Professionnel a souhaité à l'unanimité de son bureau et de son conseil d'administration, ce qui est rare et donc cela mérite d’être souligné, que la quote-part qui revenait à la Ligue de Football Professionnel pour la Coupe du Monde 2018 soit reversée aux Clubs de D1 Féminine pour les aider à se mettre dans les meilleures conditions pour la Coupe du Monde qui nous attend.

Merci à tous.

Des applaudissements saluent l’intervention de M. Nathalie BOY DE LA TOUR.

Mme Brigitte HENRIQUES, Vice-présidente déléguée

Avant d’avoir le plaisir de donner la parole à notre Président, Noël LE GRAËT, pour clôturer l’assemblée, juste deux informations pratiques.

Pour ceux qui vont au tirage au sort, vos invitations seront à retirer au niveau du Desk émargement entre 15 heures et 16 heures, les portes ouvriront à 16 heures 30. Pour le déjeuner, on se retrouve au dessus et vous aurez la possibilité d’accéder à l’espace détente Octave entre les deux.

Je remercie l’ensemble des salariés et Beatrice RENIER particulièrement pour l’organisation de cette Assemblée fédérale. La parole est à notre Président.

XIV. INTERVENTION DU PRESIDENT DE FEDERATION FRANCAISE DE FOOTBALL

M. Noël LE GRAËT, président de la Fédération Française de Football

Mesdames, Messieurs,

Je voulais remercier le Président INFANTINO d’être passé nous voir, nous avons passé un bon moment hier à la Fédération et peut-être confirmer à l’Outre-mer que les dossiers qui sont en cours seront étudiés dans des conditions très positives. Nous avions déjà des accords sur les deux dernières années, la confirmation d'une amélioration devrait être rapide puisqu’il a décidé de présenter à son prochain conseil d’administration des dossiers qui devraient faire plaisir à nos amis d'Outre-mer.

Je remercie aussi M. LAMOUR d'être passé à cette réunion, d’être attentif et d’avoir rappelé effectivement que Plabennec est un très grand Club, j’ai été heureux de vous entendre parler de la Bretagne.

Je vous remercie tous parce que vous savez que lorsqu’on passe le dernier, souvent dans le football, il y a quelques petites affaires mais en l’espèce j’ai une Assemblée tellement calme avec des personnes d’une grande honnêteté et des personnes extrêmement attentives.

L’année 2018 marque évidemment le football. On ne le dira jamais assez, on peut se le rabâcher et Didier va peut-être en avoir assez qu’on lui dise merci mais le football, ce qui a été réalisé par vous trois et toute l’équipe mérite bien entendu plusieurs compliments de chacun d'entre nous.

Je remercie aussi Corinne qui met en place son équipe pour 2019 avec beaucoup de passion, elle arrive à la fin de sa préparation, il lui reste quatre ou cinq matchs. Je la connais bien, c’est une femme rigoureuse qui connait bien le jeu, qui a une carrière exemplaire au niveau du jeu mais qui a aussi entrainé les garçons de Clermont-Ferrand. Donc, je suis persuadé que notre équipe est entre de bonnes mains et que cette Coupe du Monde devrait donner satisfaction à chacun d’entre vous.

Je félicite aussi mais très nettement Didier et sa présidente. Je sais le travail que vous avez fait tous les deux avec vos salariés, on l’a constaté hier. Faire passer les recettes télévisées de 750 à 1,2 Md€ est exceptionnel et si les professionnels n’ont peut-être pas quelquefois suffisamment applaudi, ils rencontrent les difficultés des appels d’offres parce que l’appel d’offres est fait à un moment précis et à une semaine près, cela peut basculer dans un sens ou dans un autre. Je sais que vous avez décidé à un moment qui n'était pas accepté par tout le monde mais le résultat est fantastique et vous savez que nous avons un accord.

Donc, pour le Football Amateur pour 2020-2024, nous aurons des recettes supplémentaires peut-être plus généreuses que prévu, je ne sais pas. Les textes, c'est une chose et la vie en est une autre.

Je suis toujours aussi content de voir mon ami ESCALETTES qui est toujours attentif à nos assemblées avec son copain BACOURT, Fernand qui est toujours aussi présent et attentif. Je vous salue tous les trois, il y a peut-être d’autres anciens qui passent beaucoup de temps avec nous et cela me fait plaisir.

Je remercie aussi, et ce n'est pas une obligation, du fond du cœur tout mon COMEX parce que vous avez tous des équipes, présidents de Ligue, présidents de District, et vous savez parfaitement que l’on peut travailler qu’en bonne harmonie. Lorsqu’il y a des conflits dans l’une des Ligues, vous voyez bien le résultat, c’est extrêmement difficile. Je sais que la plupart des Ligues sont parfaitement bien organisées, il doit en rester une ou deux qui ont un petit peu de mal mais cela va être réglé dans les deux ou trois mois qui viennent.

Je voulais vous remercier toutes et tous d’avoir, avec beaucoup de fidélité, accepté les décisions à l'unanimité ou même quand vous n’étiez pas tout à fait d'accord d'appliquer nos règles.

Et bien évidemment, je ne manquerais jamais de saluer le travail de Mme HARDOUIN et de tous ses salariés. Je crois que nous avons la chance à la Fédération d'avoir une équipe très professionnelle.

Alors pour vous parce que si on parle que de ce que nous faisons de bien, c’est normal pour cette année qui est certainement la plus belle mais nous voyons bien qu’il y a quelques lacunes. Nous avons encore des choses à réaliser.

Sur l'animation, sur le nombre de licenciés, nous sommes très bien en nombre, il y a sûrement des nouvelles modes à créer et c'est partout en Europe. Il faut que nous soyons en avance, vous avez lancé l’idée de développer le Foot loisir et vous avez raison.

Je ferai un appel à tous, n’hésitez pas à nous donner des conseils parce que beaucoup d’entre vous le font déjà et on s’aperçoit bien que les plus de 30 ans ont du mal à jouer le samedi après-midi à 15 heures et le dimanche après-midi à 15 heures d’autant plus que la Ligue va nous mettre des matchs de football à 15 heures, ce sera donc encore plus difficile. Je pense qu’il est absolument important de modifier nos habitudes pour une certaine catégorie d'âge et là c'est vous.

A mon tour parce qu’on se fait tous des compliments, je pourrais en faire à chacun d’entre vous, mais je m'adresse à vous très directement. L’année 2018, ce sera toujours ce qui restera mais ce que vous faites sur le terrain est exceptionnel et j’ai trouvé que cette année c’était dans une ambiance agréable, il y a toujours des ronchons ou des questions auxquelles on peut répondre assez facilement, il y a toujours des râleurs et ils existeront toujours. Mais très franchement quand on regarde notre organisation nationale, cette décentralisation avec la réforme territoriale qui n’était pas facile et qui se met bien en place ; la force des Districts et de nos Clubs, vous avez tous le droit d'être très fiers de ce que vous faites, de féliciter aussi vos Clubs parce que la base c’est le jeu, c’est tous ces petits clubs qui ont du mal ou les clubs moyens.

Donc, le bilan de la Fédération est bon mais le vôtre aussi de par votre implication et de par des rapports d'une grande honnêteté. Quand quelqu’un n’est pas content, il vient me voir, il prend rendez-vous avec Virginie que je remercie aussi de pouvoir m’arranger beaucoup de rendez-vous et de faire en sorte que les gens soient bien reçus quand je suis un petit peu en retard (ce qui est rare !) mais en tout cas, elle sait les accueillir et régler les problèmes.

Donc, n'hésitez-pas quand il y a quelque chose qui ne va pas plutôt que de ronchonner dans un coin à cinq ou six ou même au cours d’une petite assemblée. Venez à la Fédération, c'est votre maison, la faire progresser et ne pas laisser des choses pas qualitatives se développer.

On appelle à tout simplement de la politesse, je pense que nous sommes tous des gens de passage dans cette maison. La Fédération fonctionne avec des équipes de salariés solides mais les politiques que nous sommes donnent les missions. Donc, quand un dossier ne parait pas suffisant, soyez sympa, vous connaissez notre adresse et les rendez-vous seront rapidement donnés.

Je vais aussi peut-être lancer un appel à chacun d'entre vous, je constate et vous constatez une dérive dans l'arbitrage s’agissant du comportement soit de certains parents soit de certains joueurs et en cela, l'année n'a pas été la meilleure. Si nous ne faisons pas plus attention, je crois qu’il y a une escalade, d’abord sur les mots mais sur quelques gestes inadmissibles ces derniers temps. Je pense que partout dans vos Districts et dans vos Ligues, et vous, les responsables du football professionnel, je crois qu'une belle lettre ou en tout cas être aux futures réunions, ce serait pas mal.

Pourquoi y a-t-il moins d’arbitrage ? Comment voulez-vous qu'un jeune arbitre de 16-17 ans qui se fait insulter dès ses premiers matchs continue avec l'envie de passer une vie avec le sifflet ? On a besoin d'arbitres et de davantage de corrections. C'est presque la seule chose qui reste à améliorer dans le football.

Je constate également la bonne santé de la 1ère Division. Je vois Marc qui est à côté de moi ou Jean-Michel, la 1ère Division se porte bien aujourd'hui, la DNCG a de moins en moins de travail, cela montre que nous avons des vrais professionnels à la tête des Clubs, personne ne gagne tous ses matchs et j’en connais en ce moment qui en gagnent moins que les autres (Rires). Cela vous fait rire en plus !

En tout cas, je crois que ce Championnat de 1ère Division est bien suivi par le public avec encore une légère progression par rapport à l’année dernière, parfaitement bien suivi en 2ème Division et il sera de plus en plus suivi par la qualité de la retransmission et aussi sûrement du bon esprit de vos joueurs.

Je suis content madame BARSACQ que vous soyez élue, 86 % des voix, je vous jure que c’est un score que peu de personnes ont obtenu lorsqu’elles se sont présentées à une élection. Donc avec 86 % des voix, vous battez le record et je suis très heureux que vous soyez avec nous et vous assisterez bien évidemment à nos prochains COMEX. Je sais aussi votre attachement au sport en général et le rôle qui est le vôtre aujourd’hui par rapport aux JO est, pour nous, essentiel parce que la Fédération est aussi attachée, moi en tout cas, à ce que le Football soit en bonne place aux JO. C’est toujours compliqué de savoir quelle équipe va jouer et à quel niveau mais nous serons très attentifs à vos demandes éventuellement et je sais qu’au CIO avec Brigitte vous porterez aussi nos messages.

Tous les gens qui sont passés ont fait le tour de l'activité, ont donné les bons renseignements, nous n’avons rien caché, beaucoup de bonne volonté partout. Je m'étais engagé à parler une heure mais comme j’ai vu tout à l’heure que des gens ont trouvé l’assemblée peut-être un peu longue, je vais me contenter de vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année, de vous remercier de tout ce que vous faites du fond du cœur et de ne pas hésiter à frapper à la porte de votre maison-mère quand quelque chose ne convient pas.

 

Bon appétit, bonne fêtes de fin d'année et tous mes compliments pour ce que vous faites.

Des applaudissements nourris saluent l’intervention du Président Noël LE GRAËT.

L’Assemblée fédérale d’hiver est close à 13 heures 27.

* * * * *