À 100 JOURS DU COUP D’ENVOI

À 100 JOURS DU COUP D’ENVOI

À 100 JOURS DU COUP D’ENVOI

mercredi 2 mars 2016 - 16:30 -

Jour J-100 pour l’UEFA EURO 2016 en France, en ce mercredi 2 mars. Une date célébrée par les organisateurs de l’événement, lors d’une conférence de presse à Paris.

Le vendredi 10 juin prochain, le match France-Roumanie (Stade de France, 21h00) donnera le coup d’envoi de la 15e édition du championnat d’Europe de l’UEFA organisée dans l’Hexagone. Soit dans exactement cent jours, au compte-à-rebours de la compétition. Une étape symbolique que les responsables de l’événement ont tenu à marquer lors d’une conférence de presse organisée au studio 104 de la Maison de la Radio, à Paris, siège de Radio France, radio officielle de l’UEFA EURO 2016, en présence de nombreuses personnalités - dont le président de la FFF, Noël Le Graët - réunies autour de Jacques Lambert, président d’Euro 2016 SAS.

Le patron de la société organisatrice de l’épreuve a effectué, à cette occasion, un large tour d’horizon des différents aspects liés au rendez-vous de l’été prochain (10 juin-10 juillet) et a insisté, en particulier, sur la question "essentielle" de la sécurité, annonçant un renforcement du dispositif autour des hôtels et des camps de base des vingt-quatre équipes qualifiées, ainsi que des moyens humains en général : 900 agents prévus en moyenne par match (soit + 30 % par rapport aux normes habituelles), 10 000 personnes mobilisées au total, double périmètre de de sécurité autour des stades, accréditations obligatoires, réévaluation permanente du niveau de risques…

16 millions de demandes de billets

Jacques Lambert a également évoqué le succès de la billetterie, pointant un afflux de 16 millions de demandes émanant de 200 pays (deux tiers des demandes en provenance de l’étranger) pour 2,5 millions de billets commercialisés. Deux millions de places ont déjà été attribuées, à parts égales entre le grand public et les fans, en attendant la poursuite du programme d’hospitalité (loges, salons) et l’ouverture de la plateforme officielle de revente le mercredi 9 mars prochain. Réussite identique pour le programme des Volontaires, orchestré par la FFF, qui a enregistré 22 673 candidatures (pour 6 500 postes de bénévoles dévolus à la manifestation).



Les nombreux spectateurs et visiteurs attendus participeront à l’impact économique de l’UEFA EURO 2016, estimé à 1,2 milliard d’euros (dont 178 millions d’euros de recettes fiscales), selon une étude réalisée par le Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de Limoges. "59 % de nos fournisseurs sont français et ont bénéficié de 63 % des dépenses déjà engagées qui s’élèvent à  204 millions d’euros sur un budget global de 320 millions d’euros [budget du comité d’organisation, ndlr], a souligné Jacques Lambert. Le championnat d’Europe serait aussi synonyme de 26 000 emplois équivalent temps plein."

La Tournée du Trophée


Le président d’Euro 2016 SAS a par ailleurs énuméré les multiples temps forts qui jalonneront les cent prochains jours : la Tournée du Trophée, dans vingt-cinq villes de France ralliées par train, de Saint-Denis (1er avril) à… Saint-Denis (9 juin) en passant notamment par les neuf autres villes hôtes ; le lancement du Fan Guide (1er avril), application mobile dédiée aux détenteurs de billets ; l’édition par La Poste d’un timbre officiel de l’Euro 2016 (valeur faciale d’1 euro), en vente le 26 mars dans les villes hôtes et à partir du 2 avril sur tout le territoire ; le programme Food for Foot consacré à la redistribution des surplus alimentaires de l’Euro ; et les trois projets en faveur de la jeunesse que sont l’Euro Foot Jeunes scolaire 2016 (du 20 mai au 30 juin à Lens et Lille), le Tournoi solidaire international (du 1er au 8 juillet à Lyon) et l’opération 20 000 sourires pour l’Euro, qui permettra d’inviter 20 000 enfants défavorisés (de 8 à 16 ans) à quarante et un matches de la compétition.

"L’État a également acheté 20 000 billets destinés aux jeunes de métropole et d’outre-mer dans le cadre du dispositif Tous Prêts", a ajouté à ce sujet le secrétaire d’État chargé des Sports, Thierry Braillard, appelant de ses vœux "un Euro festif et populaire, offrant un niveau maximal de sécurité, de réelles possibilités d’emplois, et qui soit définitivement l’occasion de susciter l’adhésion autour des valeurs du sport. Les stades sont prêts et l’ensemble des parties prenantes, l’État, les villes, l’UEFA et la FFF, travaillent au quotidien pour garantir la réussite de l’événement."

Lors de son intervention, le président de la FFF, Noël Le Graët, après avoir déploré l’absence de Michel Platini à l’instar de Jacques Lambert, a essentiellement mis en exergue les efforts de la Fédération destinés à léguer un héritage durable de l’Euro 2016 au football amateur, insistant sur les "10 000 projets de clubs aidés en matières d’infrastructures, de transport ou d’animation, les 70 000 éducateurs formés et les kits de matériel distribués", dans le cadre du programme Horizon Bleu 2016 [37 millions d’euros alloués sur deux saisons au titre de l’Appel à projets, ndlr]. Le patron du football français a aussi annoncé le lancement, en ce mercredi 2 mars, de Fiers d’Être Bleus, mouvement de soutien populaire à l’Équipe de France dans la perspective de l’Euro 2016. Dans cent jours !