COUPE DE FRANCE

Tout sur les 16ès de finale

lundi 8 mars 2021 - 22:50 - Philippe MAYEN et Raphaël RAYMOND
Coupe de France

Les 16es de finale de la Coupe de France, disputés du 5 au 8 mars, ont rendu leur verdict. Lille, Paris, Lyon et Monaco, les ténors de la Ligue 1, ont répondu présents. Et les amateurs aussi, avec les exploits de Canet contre Marseille, Le Puy et Rumilly.

Le tableau des 8es de finale de la Coupe de France est désormais complet. Monaco a décroché lundi soir le dernier billet mis en jeu lors des 16es de finale en remportant le derby azuréen contre l'OGC Nice (2-0). Avec l'ASM, qui rejoint Lille, le PSG et Lyon, le carré de tête de la Ligue 1 a donc franchi ce tour.

Mais la réunification de la voie des clubs amateurs et de la voie des clubs professionnels a aussi apporté son lot de surprises. Le Puy (N2, photo ci-dessus) a sorti Lorient (L1), le Red Star (N) a éliminé Lens (L1) et Rumilly-Vallières (N2) a écarté Annecy (N). Et puis surtout un coup de tonnerre, avec l'exploit du Canet-Roussillon (N2) face à Marseille ! 

Enfin, Saumur (N3) est le nouveau Petit Poucet après son succès sur La Montagnarde (R1).

 

Les qualifiés

- Ligue 1 (7) : Angers SCO, LOSC Lille, Olympique Lyonnais, FC Metz, AS Monaco, Montpellier HSC, Paris Saint-Germain
- Ligue 2 (1) : Toulouse FC
- National (2) : US Boulogne CO, Red Star FC
- National 2 (5) : Canet-Roussillon FC, Voltigeurs Châteaubriant, Le Puy Foot 43 Auvergne, GFA Rumilly-Vallières, CS Sedan-Ardennes
- National 3 (1) : Olympique Saumur

Tous les résultats des 16es de finale :

- Vendredi 5 mars
Aubagne FC (N2) - Toulouse FC (L2) : 0-2
AS Beauvais-Oise (N2) - US Boulogne CO (N) : 0-2

- Samedi 6 mars :
Red Star FC (N) - RC Lens (L1) : 3-2
GFA Rumilly-Vallières (N2) - FC Annecy (N) : 1-1 (6-5 aux t.a.b.)
 Olympique Alès-en-Cévennes - Montpellier HSC (L1) : 1-2
 FC Saint-Louis Neuweg (N3) - CS Sedan-Ardennes (N2) : 0-2
Valenciennes FC (L2) - FC Metz (L1) 0-4
Le Puy Foot Auvergne (N2) - FC Lorient (L1) 1-0
Olympique Saumur FC (N3) - US Montagnarde (R1) : 3-3 (4-3 aux t.a.b.)
Olympique Lyonnais (L1) - FC Sochaux-Montbéliard (L2) : 5-2
Stade Brestois (L1) - Paris Saint-Germain (L1) : 0-3

- Dimanche 7 mars :
Angers SCO (L1) - Club Franciscain (Martinique) : 3-0
GFC Ajaccio (N2) - LOSC Lille (L1) : 1-3
SO Romorantin (N2) - Voltigeurs Châteaubriant (N2) : 1-3
Canet RFC (N2) - Olympique de Marseille (L1) : 2-1

- Lundi 8 mars :
OGC Nice (L1) - AS Monaco (L1) : 0-2

Le compteur buts des 16es

21
à domicile
31
à l'extérieur
23
en première période
29
en seconde période
52
TOTAL

LE MATCH DE LUNDI

OGC NICE (L1) - AS MONACO (L1) : 0-2

Monaco enlève le derby

La hiérarchie a été respectée dans ce derby azuréen entre le 11e et le 4e de la Ligue 1. Et l'AS Monaco a confirmé ses deux victoires en championnat face aux Aiglons (2-1 à l'aller à l'Allianz Riviera et 2-1 au retour au stade Louis-II) en dominant une nouvelle fois son voisin niçois. L'Allemand Kevin Volland a donné l'avantage à l'ASM à la 29e minute d'un tir au ras du poteau. Le défenseur international Ruben Aguilar a mis fin aux espoirs de l'OGCN à la 87e minute, scellant un succès monégasque logique, malgré les efforts niçois.

 

LES MATCHES DE DIMANCHE

CANET RFC (N2) - OLYMPIQUE DE MARSEILLE (L1) : 2-1

L'OM touché, coulé

"Je ne sais même pas quoi dire tellement c'est incroyable !" Au coup de sifflet final, Yohan Bai, l'un des deux buteurs du Canet-Roussillon, ne semble toujours pas y croire, en effet. L'équipe catalane (N2) vient pourtant bel et bien d'éliminer l'OM de la Coupe de France et de signer l'exploit de ces 16es de finale. Un OM méconnaissable, piégé par des Canétois parfaitement préparés, précis et efficaces. Précis comme ce coup franc aux vingt mètres de Jérémy Postéraro, du droit, déposé dans la lucarne opposée de Pelé (1-0, 21e). Marseille reviendra avant la mi-temps par le Polonais Arkadiusz Milik, de la tête (1-1, 38e) sur un centre de Germain. Mais ne se relèvera pas du second but roussillonnais, un ballon piqué de Johan Bai, lancé dans la surface, au-dessus de Pelé (2-1, 71e). Incroyable ! 

Le bonheur des joueurs du Canet, tombeurs de l'OM  (photo Raymond ROIG/AFP).

GFC AJACCIO (N2) - LOSC LILLE (L1) : 1-3

Le LOSC fait le métier

Le trio de tête de la Ligue 1 sera donc au rendez-vous des 8es de finale. Après Lyon, vainqueur de Sochaux (L2, 5-2) et le PSG qualifié à Brest (3-0), Lille a fait le métier à Ajaccio, face au Gazélec (N2).
Christophe Galtier avait fait tourner son effectif mais ça n’a pas empêché son équipe de faire preuve d’autorité. D’entrée, les Nordistes se sont installés dans le camp corse et à la 10e minute, sur un corner de Yazici, Durimel, le capitaine ajaccien, trompait involontairement son gardien (0-1).
Ajaccio aura une occasion de recoller, sur un coup franc de Daury de peu à côté (55e). Mais Lille se détachera, d’abord par Xeka, de la tête, sur un centre de Renato Sanchez (0-2, 72e), puis par David, lancé par Ikoné (0-3, 84e). Le GFCA sera quand même récompensé grâce à une tête de Pollet sur un corner (1-3, 87e).

ANGERS SCO (L1) - CLUB FRANCISCAIN (Martinique) : 5-0

Angers qualifié en douceur

Angers a mis fin à l’aventure du Club Franciscain en Coupe. Déjà très favorable au SCO sur le papier avant le match, le rapport de force a rapidement tourné à son avantage sur le terrain. Et ce d’autant plus facilement que les Martiniquais ont été réduits à dix à la suite de l’exclusion de Sébastien Lepel à la 35e minute, quelques minutes après avoir concédé l’ouverture du score sur une tête d’Angelo Fulgini (1-0, 31e).  À  ce coup du sort, s’est ajouté un coup d’assommoir juste avant la pause, asséné par Ibrahim Amadou d’une frappe sous la barre (2-0, 45e+1). La qualification des Angevins ne faisaient dès lors plus de doute. Stéphane Bahoken (3-0, 53e), Ibrahim Mamadou (4-0, 60)e et Noah Fatar (5-0, 87e) l'ont confirmée en seconde période.

Angelo Fulgini, auteur du premier but angevin (photo Loïc VENANCE/AFP).

SO ROMORANTIN (N2) - VOLTIGEURS CHÂTEAUBRIANT (N2) : 1-3

C’était le soir de « Véver »

Si les Voltigeurs de Châteaubriant disputeront prochainement les 8es de finale de la Coupe de France pour la première fois de leur histoire, ils le doivent en grande partie à leur capitaine David Vernet. L’avant-centre castelbriantais s’est occupé de tout sur la pelouse de Romorantin. Il a planté la première banderille d’un tir du droit au ras du poteau (0-1, 9e), a enfoncé la seconde d’une reprise face au but (0-2, 31e) et a porté l'estocade dans le temps additionnel (1-3, 90e + 4). Un triplé signé  "Véver" décisif dans cette rencontre 100 % National  2 dans laquelle le SO Romorantin, malgré une réaction par Nordine Benaries de la tête (1-2, 55e) n'a pu empêcher Châteaubriant de voltiger vers les 8es de finale.

David Vernet, héros de la qualification de Châteaubriant (photo Tom COURTOIS-VIARD).

  LES MATCHES DE SAMEDI  

RED STAR (N) - LENS (L1) : 3-2

Le Red Star est éternel

Cent ans après sa première victoire dans l’épreuve, le Red Star a fait honneur à son passé en faisant tomber Lens, club de L1, et en se qualifiant pour les huitièmes de finale. Sur leur pelouse synthétique du Stade Bauer, les Audoniens sont parvenus à s’imposer, alors qu’ils étaient menés 1-2 après avoir pourtant ouvert la marque.

Pape Meïssa Ba, l’ancien Troyen, avait ajusté Farinez au premier poteau (1-0, 21e). Le gardien lensois avait évité le break en repoussant une frappe vicieuse de Roye (23e). Sur un corner, Medina, venait couper la trajectoire, au premier poteau, et égaliser pour les Sang et Or.

Servi par Jean, Doucouré trompait Adiceam d’une volée superbe et faisait enfin respecter la hiérarchie (1-2, 49e). Mais le Red Star ne l’entendait pas de cette oreille. Sur un coup franc de Karamoko, difficilement repoussé des poings par Farniez, Diego Michel, dans une forêt de jambes, égalisait d’une reprise à terre (2-2, 83e). Et alors que le temps additionnel venait de commencer, Dzabana, d’une reprise du gauche parfaite au premier poteau, prolongeait la belle aventure du Red Star.

Au stade Bauer de Saint-Ouen, le Red Star a barré la route des 8es de finale au RC Lens (photo Philippe LE BRECH/FFF)

RUMILLY-VALLIÈRES (N2) - ANNECY (N) : 1-1 (6-5 aux t.a.b.)

L'incroyable série de tirs au but !

Rumilly-Vallières va disputer le premier huitième de finale de son histoire. Cette qualification, la formation de National 2 l'a décrochée après une incroyable séance de tirs au bout, durant laquelle elle a eu la bonne idée de ne pas se dire que sa chance était passée, après avoir manqué deux balles de match. Annecy avait en effet raté deux de ses trois premières tentatives mais Gay puis Volic en firent de même pour les locaux. Finalement, à 5-5, Delaunay a détourné le tir de Sene avant que Rumilly-Vallières n’inscrive le but vainqueur.

Cette qualification n’est pas imméritée au regard du scénario de ce derby haut-savoyard. Rumilly-Vallières avait ouvert la marque à la demi-heure de jeu sur une magnifique frappe du gauche de Liongo (30e), à qui Fillon avait répondu, d’une belle frappe du gauche également (1-1, 53e). Jusqu’au bout, La formation de N2 s’est accrochée, terminant même à dix après l’expulsion de Di Stefano (85e).

LE PUY (N2) - LORIENT  (L1) : 1-0

Le Puy fait sensation

Ligue 1 contre National 2... Trois divisions séparaient le FC Lorient du Puy Foot 43 Auvergne au coup d’envoi de ce 16e de finale, mais les Ponots les ont effacées sur le terrain pour signer, pour le moment, la plus belle sensation de ce week-end de Coupe de France. L’exploit a pris forme à la 61e minute sur un but de leur attaquant Lenny Joseph, plus prompt que la défense bretonne pour venir tromper Paul Nardi (1-0, photo ci-dessous) de près.

Les joueurs de Roland Vieira ont ensuite tenu ce résultat, à l’image de leur gardien David Oberhauser, vigilant jusqu’à la dernière seconde et symbole de la détermination auvergnate : "Si on n’est pas motivé dans des matches comme ça, il faut changer de sport".

Le Puy Foot 43 Auvergne disputera pour la première fois de son histoire les 8es de finale de la Coupe de France ! 

Ҫa plane pour Lenny Joseph et Le Puy : décollage réussi vers les 8es de finale de la Coupe de France ! (Photo Sébastien Ricou/LPFA)

SAUMUR (N3) - LA MONTAGNARDE (R1) : 3-3 (4-3 aux t.a.b.)

Saumur, épique et historique

Qualification historique pour Saumur. Le club du Maine-et-Loire, qui avait participé à deux seizièmes de finale dans son histoire en 2005 et 2010, atteint pour la première fois les huitièmes de finale après son succès sur La Montagnarde.

L’équipe de julien Sourice n’a pas eu la tâche facile face à l’US Montagnarde, c’est le moins que l’on puisse dire. La formation de Régional 1, qui avait fait chuter deux clubs de National jusqu’ici (Concarneau et Saint-Brieuc), est revenue de 1-3 à 3-3 et elle a largement entrevu les 8es de finale lorsque dans la séance de tirs au but, son gardien, Mattéo Petitgenet, détourna les deux premiers essais saumurois. Il aurait pu être le grand héros de la soirée mais son tir, le cinquième des Bretons, fut repoussé par son vis-à-vis. La pression changea de camp et Saumur finit par exploser de joie et de soulagement, tant la rencontre avait été disputée, elle aussi.

Saumur a ouvert la marque et a repris l’avantage sur penalty par Wail Bouhoutt (1-0, 11e ; 2-1, 48e). Entre temps, Rahmane Barry avait égalisé pour les Bretons (41e).

Passé par Marseille, Sedan ou Lorient, l’attaquant sénégalais de 34 ans allait encore frapper, à la 75e minute, pour raviver l’espoir de La Montagnarde, qui s’était quelque peu éteint avec le troisième but saumurois, signé Brandon Bokangu, à l’origine et à la conclusion du contre (3-1, 65e). Au terme d’un dernier quart d’heure de folie, Nathan Rio, monté aux avant-postes, égalisait de la tête (3-3, 90e). Si le Petit Poucet est éliminé, il a largement fait honneur à la légende de la Coupe de France et à celle du club morbihannais dans l’épreuve.

ALÈS (N3) - MONTPELLIER (L1) : 1-2

Et Laborde surgit

Montpellier est en huitième de finale mais rien n’a été simple, à Alès, pour les Héraultais. Ferri les avait pourtant placés sur orbite, en ajustant Bouchité de l’intérieur du pied droit (0-1, 12e). Mais Alès égalisait par El-Bakkal (22e). Les joueurs de N3, décomplexés, donnaient du fil à retordre aux pensionnaires de L1 même si Mavididi, trouvait le poteau à la réception d’un centre de Souquet (36e). Mais la fatigue allait faire son œuvre comme le coaching de Michel Der Zakarian. Montpellier poussait, Revoy sauvait sur sa ligne (81e), Savanier touchait le poteau et Laborde (photo ci-dessous), d’une volée au second poteau, offrait la qualification au MHSC (1-2, 83e).  

Alès (maillot bleu) a longtemps tenu tête à Montpellier (photo Sylvain THOMAS/FFF).

SAINT-LOUIS NEUWEG (N3) - SEDAN (N2) : 0-2

Sedan a su être patient

En faisant preuve de patience, les Sedanais ont fait respecter la hiérarchie, face à Saint-Louis Neuweg.  Les Ardennais ont en effet ouvert la marque à la 73e minute, sur une frappe superbe de Ramalingom dans la lucarne de Kede Aissi. Douze minutes plus tard, Aziz Dahchour, le capitaine des Sangliers, en contre, doublait la mise d’une frappe du droit (0-2, 85e).

VALENCIENNES (L2) - METZ (L1) : 0-4

Metz sans trembler

Sur le papier, le déplacement à Valenciennes semblait compliqué. Mais les Messins ont su se le rendre facile. En transformant d’abord deux penaltys par Centonze (1-0, 7e) et Ambrose (2-0, 34e). Auparavant, Caillard, le gardien des Grenats, avait brillé dans cet exercice en repoussant celui de Guillaume, l’attaquant valenciennois. Après le repos, Dias Goncalves (61e) puis Sarr (89e) donneront à la qualification messine des airs de triomphe.

OLYMPIQUE LYONNAIS (L1) - FC SOCHAUX (L2) : 5-2

L'OL dompte le lion sochalien

Sept buts sur la pelouse du Groupama Stadium pour le match le plus prolifique de ces 16es de finale, avant la suite des rencontres, dimanche et lundi. Les Lyonnais ont vite montré qu'ils entendaient se faire respecter en prenant rapidement leurs distances par Djamel Benlamri, de la tête (1-0, 8e), et Maxwel Cornet, d'une reprise acrobatique (2-0, 10e). Et ils ont su les garder ensuite, malgré une réaction doubienne concrétisée par un doublé de Chris Bédia (2-1, 41e ; 3-2, 56e). Un doublé de Ryan Chergui (3-1, 45e ; 5-2, 87e) et une réalisation du Belge Jason Denayer (4-2, 77e) leur ont assuré une qualification logique pour les 8es de finale. 

STADE BRESTOIS 29 (L1) - PARIS SAINT-GERMAIN (L1) : 0-3

Le tenant ne lâche rien

Le Paris SG a bien préparé son 8e de finale retour de Ligue des champions contre le FC Barcelone, mercredi prochain. Le tenant de la Coupe de France a passé avec assurance l'obstacle du Stade Brestois, au stade Francis-le-Blé. Neuf minutes lui ont suffi pour prendre l'avantage, Kylian Mbappé mystifiant la défense bretonne pour placer une frappe pleine lucarne de toute beauté (0-1). L'Espagnol Pablo Sarabia a ajouté un deuxième but peu avant pause (0-2, 44e) et Mbappé, de nouveau, s'est chargé de clôturer la marque d'un ballon repris de la poitrine, après un travail de Marco Verratti (0-3, 74e). 

Photo Fred TANNEAU/AFP

  LES MATCHES DE VENDREDI  

AUBAGNE (N2) - TOULOUSE (L2) : 0-2 (0-1)

Toulouse avec sérieux…

Au Stade Francis-Turcan de Martigues, Toulouse et ses huit titulaires issus de son centre de formation ont fait le métier, face à une équipe d’Aubagne généreuse jusqu’au bout. Les Toulousains ont signé une entame idéale, grâce à Kouadio Manu Koné (19 ans), auteur d'une frappe enroulée du pied droit dans la lucarne de Samir Kouakbi, le gardien d’Aubagne (0-1, 9e).

En seconde période, alors que Farah Gomis venait de manquer une belle opportunité d’égaliser, Nathan N’Goumou, à la réception, au second poteau, d’un centre de Janis Antiste (notre photo), doublait la mise (53e). A l’image de la frappe de Tony Patrao (57e), Aubagne manquait de précision pour être récompensé de ses efforts.  Après avoir sorti Bordeaux au tour précédent, Toulouse poursuit sa route.

BEAUVAIS (N2) - BOULOGNE-SUR-MER (N) : 0-2 (0-1)

… Boulogne aussi

En déplacement à Beauvais, les Boulonnais ont également fait respecter la hiérarchie. Privés de leur entraîneur Laurent Guyot, qui a contracté la Covid-19, les Nordistes, dirigés par Alexis Loreille, ont été récompensés de leur première période solide juste avant la mi-temps. D’une belle frappe croisée, Oussama Abdeldjelil trompait Samuel Atrous. Le gardien beauvaisien s’inclinera une seconde fois, en seconde période, sur un penalty transformé par Christian Senneville, qu’Atrous avait lui-même concédé en accrochant Herman Moussaki.

Mathieu Duhamel, BeauvaisLa rentrée de Mathieu Duhamel à la mi-temps n'a pas suffi à Beauvais pour inverser la tendance face à Boulogne-sur-Mer (Photo : Philippe Le Brech, APL).

Les 16es par niveaux

Ligue 1 entre elles
OGC Nice (L1) - AS Monaco (L1) : 0-2
Stade Brestois 29 (L1) - Paris-Saint-Germain (L1) : 0-3

Ligue 1 contre Ligue 2
Valenciennes (L2) - Metz (L1) : 0-4
Olympique Lyonnais (L1) - FC Sochaux-Montbéliard (L2) : 5-2

Ligue 1 contre National
Red Star FC (N) - RC Lens (L1) : 3-2

Ligue 1 contre National 2
GFC Ajaccio (N2) - LOSC Lille (L1) : 1-3
Canet RFC (N2) - Olympique de Marseille (L1) : 2-1
Le Puy Foot 43 Auvergne (N2) - FC Lorient (L1) : 1-0

Ligue 1 contre National 3
Alès-en-Cévennes (N3) - Montpellier HSC (L1) : 1-2

Ligue 1 contre Outre-Mer
Angers SCO (L1) - Club Franciscain (Martinique) : 5-0

Ligue 2 contre National 2
Aubagne FC (N2) - Toulouse FC (L2) : 0-2

National contre National 2
AS Beauvais Oise (N2) - US Boulogne CO (N) : 0-2
GFA Rumilly-Vallières (N2) - FC Annecy (N) : 1-1 (6-5 aux t.a.b.)

National 2 entre elles
SO Romorantin - Voltigeurs Châteaubriant : 1-3

National 2 contre National 3
FC Saint-Louis Neuweg (N3) - CS Sedan Ardennes (N2) : 0-2 

National 3 contre Régional 1
Olympique Saumur (N3) - US Montagnarde (R1) : 3-3 (4-3 aux t.a.b.)

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo