ÉQUIPE DE FRANCE

Deschamps : « Beaucoup de jeunes poussent »

jeudi 19 mai 2022 - 16:45 - Philippe MAYEN
Equipe de France

Retour sur les principaux points de la conférence de presse du sélectionneur national, jeudi après-midi à la FFF. Le coach tricolore a commenté la liste des vingt-quatre joueurs appelés pour les quatre matches de la Ligue des Nations prévus en juin.

Le replay de la conférence

 

La première de Boubacar Kamara -
« Son objectif, c'est l'Équipe de France » 

« Boubacar Kamara est là de par ce qu’il réalise avec son club dans un registre bien particulier, même si c’est lié à l’absence d’autres joueurs qui avaient l’habitude d’être là, à la blessure de Paul Pogba notamment qui est encore en phase de récupération après n’avoir pas joué de match pendant sept semaines. J’ai déjà été confronté à cette situation de joueurs ayant la liberté de choisir entre deux sélections au regard de leur binationalité. À aucun moment je ne l’ai fait et ne le ferai, de sélectionner un joueur pour l’empêcher d’avoir le deuxième choix. À partir du moment où son objectif est clairement d’être international français, il n’y a pas de discussion à avoir. Je fais en sorte d’avoir cette réponse là avant. Cela aurait pu être plus tôt ou plus tard, mais c'est le moment ». 

La liste des vingt-quatre Bleus

L'absence d'Olivier Giroud -
« Donner du temps au jeu aux autres » 

« Je ne veux pas répéter tout ce que j’ai dit lors du dernier rassemblement à propos de sa situation et de son statut, on peut le reprendre. J’ajouterai seulement que sur ces quatre matches là, je veux offrir aux joueurs offensifs qui ont été très performants avec leur club mais ont eu moins de temps de jeu avec nous - Wissam Ben Yedder, Christopher Nkunku, Moussa Diaby - de pouvoir s’aguerrir et d’avoir plus de temps de jeu. J’ai cette opportunité et je fais en sorte d’être cohérent par rapport à ce que je dis et ce que je leur dis. Olivier joue le titre avec son club, tant mieux pour lui. Il est venu au mois de mars et cela s’est bien passé pour lui ».

Boubacar Kamara sous le maillot des Espoirs (photo FFF)

Les méformes de Griezmann et Varane
« Je sais ce qu'il sont capables de faire » 

« Cela arrive à tous, à un moment ou à un autre, qu’il s’agisse d’un joueur avec deux, cinquante ou cent sélections. Cela peut être lié à la situation du club, à l’utilisation du joueur. J’échange avec Antoine (Griezmann), encore plus quand il est en stage avec nous. Il n’est pas dans sa meilleure période. Il a toujours été habitué à être décisif, il l’est moins aujourd’hui, avec des matches plus compliqués pour lui, dans des registres où il est moins à l’aise aussi, mais ça, cela regarde son club et son entraîneur. En plus, il a connu sa première blessure, il ne l'a jamais été, qui l’a mis de côté, il a rechuté. Cela a certainement conditionné un peu son état physique. Il n’est pas au mieux de sa forme. Après je sais ce qu’Antoine a fait et est capable de faire. Il est heureux à l’Atlético Madrid mais il préférerait que cela se passe mieux sur le terrain, pour lui et pour son équipe.
Raphaël (Varane), c'est pareil. Il n’est pas au mieux, mais son club non plus. La saison de Manchester United n'est pas à la hauteur des objectifs. Et lui qui a l'habitude de jouer axe droit, joue même axe gauche. Mais il a un tel vécu avec nous, il a suffisamment démontré ce qu’il est capable de faire. À lui d’inverser la tendance la saison prochaine ».

Le cas Kylian Mbappé
« Pas le moindre problème »
 

« Kylian (Mbappé) annoncera sa décision quand il le souhaitera. À partir du moment où cela ne pose pas de problème par rapport à ce qu’il dégage, son attitude, ses intentions et son attachement à l’Équipe de France... C'est son choix. C’est la décision des joueurs, c’est leur carrière. Ils peuvent me demander un avis mais je ne leur donne jamais de conseil. Je ne suis pas à leur place. C’est seulement après qu'ils savent si c’était un bon choix ou pas. Concernant le droit à l’image, ça n’est pas à moi à qui il faut poser la question, mais à mon président. En tout cas, pour ouvrir une parenthèse, il n’y a pas eu le moindre problème ou tension entre les joueurs après le shooting en question. Pas du tout. Kylian était radieux, cela se ressent et ça se voit ». 

La sélection de Jonathan Clauss
« Il lui a fallu digérer »

« Jonathan (Clauss) a fait voir de belles choses avec nous, dans une situation un peu compliquée lors du match à Lille, où une partie du public l'a un petit peu contesté. Émotionnellement, il a vécu quelque chose de fort. Il lui a fallu digérer un peu tout ça, il a été mis au repos les deux-trois matches qui ont suivi avec son club (RC Lens). Après, il a repris sa route. Comme je le lui avais dit, venir en sélection est une étape, pas un aboutissement, même s'il n'a plus 20 ans. Au regard de ce qu'il contitue de réaliser avec son club, je n’avais pas l’intention de faire un one shot, comme on dit ». 

Jonathan Clauss a connu sa première sélection le 29 mars dernier contre l'Afrique du Sud à Lille (photo François RICHARD/SPORTPACK/FFF).

Lafont, Konaté, Camavinga
« Ils auraient pu être là »

Alban Lafont - « Il est présélectionné, comme il l’était avant aussi. Il réalise une belle saison avec son club, le FC Nantes, avec le titre en Coupe de France. Il est beaucoup plus régulier. Il est en concurrence avec Alphonse Aréola, qui certes joue moins régulièrement, mais a eu du temps de jeu avec nous et a donc un vécu et une expérience de l’Équipe de France. J’ai considéré cela ». 

Ibrahima Konaté - « Je le suis, bien évidemment, il est dans une équipe (Liverpool FC) qui joue le titre en Premier League, qui a la possibilté d'être championne d'Europe. Même s'il n'est pas titulaire, il joue assez souvent, il a un profil intéressant. À son détriment, il joue dans une défense à quatre, et il y a une concurrence avec Saliba que j’ai fait venir lors du dernier stage, qui a répondu a mes attentes et qui lui joue systématiquemenr dans une défense à trois  Ibrahima a toutes les qualités d’un défenseur moderne, il a une progression intéressante, mais j'estime que William Saliba les a aussi ».  

Eduardo Camavinga - « Il est intéressant, souvent en rentrant où il amène beaucoup d'énergie et de détermination. Il est dans un club champion d’Espagne (Real Madrid) et finaliste de la Ligue des champions. Il fait aussi partie des Espoirs de Sylvain Ripoll qui doit encore aller chercher quelques points pour asssurer la qualification pour l'Euro 2023. Il y a beaucoup de jeunes qui poussent à tous les postes, c’est bien, cela évite aux plus anciens de s’endormir et c'est bien pour l'Équipe de France. Mais j'ai déjà pris vingt-quatre joueurs et je ne peux en mettre que vingt-trois sur la feuille de match ».

La Coupe du monde et les droits de l'homme

Le sélectionneur a commenté la lettre ouverte aux joueurs de l’Équipe de France publiée jeudi matin par Amnesty International, sur les conditions des travailleurs migrants au Qatar et le respect des droits de l’homme. 
« C’est un sujet sensible, très sensible. Ce n’est pas mon rôle ni celui des joueurs de mettre la pression sur la Fédération. Elle n’en a pas besoin, d’ailleurs. Comme toutes les nations, la Fédération a fait les démarches nécessaires, et avec l’Équipe de France, on fera le maximum pour être attentif, vigilant et bienveillant par rapport à cette situation-là, là-bas. Après, chaque individu, chaque personne, a et aura sa liberté d’expression. Mais je ne veux pas rentrer dans un débat médiatique. Depuis que je suis au poste de sélectionneur, je pense avoir prouvé à maintes et maintes reprises, avoir suffisamment de bienveillance, d’empathie et de tolérance. »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo