Kaysersberg : "La moitié du village sera présente"

Kaysersberg : "La moitié du village sera présente"

Kaysersberg : « La moitié du village sera présente »

mercredi 30 novembre 2016 - 17:00 -

Petit Poucet du 8e tour de la Coupe de France, le SR Kaysersberg (PH) affrontera samedi 3 décembre (16h) l’EFC Feignies (CFA2). Un parcours déjà exceptionnel pour le président Daniel Haxaire.

Quel regard portez-vous sur le parcours déjà réalisé ?
"C’est une surprise totale. Nous sommes entrés dans la compétition dès le 1er tour. Les gars avaient d’abord pour objectif d’atteindre le 4e tour, pour avoir les maillots. A ce niveau c’était déjà pratiquement gagné. Puis nous avons passé le 5e tour, ce qui constituait alors la meilleure performance de l’histoire du club. Nous nous sommes alors peu à peu pris au jeu..."

Comment expliquer que vous soyez encore en course ?

"Le visage de l’équipe a totalement changé il y a un an, lorsque Vincent Aimetti, un de nos joueurs, a pris les rênes de l’équipe. L’an dernier à la même époque nous étions derniers du championnat et éliminés de la Coupe. Aujourd’hui, avec un groupe identique, nous sommes troisièmes et nous réalisons le meilleur parcours de notre histoire en Coupe de France ! C’est une bande de copains, solidaires à tout point de vue."

Que savez-vous de votre adversaire ?
"Feignies, on ne connaît pas trop. En revanche on sait que le Nord est une terre de foot et que ce sont des équipes toujours difficiles à jouer. Et puis il suffit de regarder le nombre de divisions d’écart pour savoir que ça sera très difficile. Mais pour nous ce n’est pas très grave. On a déjà gagné notre Coupe de France."

Vous aurez l’avantage d’évoluer à domicile.
"Nous irons jouer à Colmar, à 10 kilomètres de chez nous. Le club nous met gracieusement à disposition ses installations. Il y a un fort engouement. Nous avons évalué qu’environ 2000 personnes viendront nous soutenir. Près de la moitié du village sera présente ! Mais pour être honnête on ne sait pas vraiment où on va."

Vous êtes-vous fixé un objectif ?
"Nous avons toujours rêvé de disputer un match contre Strasbourg, ça serait le derby de nos rêves. Nous sommes presque obligés de réaliser l’exploit face à Feignies si nous voulons pouvoir encore y croire ! Idéalement, et sans faire injure à nos adversaire de dimanche, nous aimerions quitter l’épreuve face à une formation professionnelle."