À mi-parcours, Sedan et les autres…

À mi-parcours, Sedan et les autres…

Web main_Sedan_100 ans CSSA-298.jpg

mardi 24 décembre 2019 - 10:30 -

Champions d’automne, potentiels relégables, meilleures attaques et défenses… Le point à l’issue des matches aller du championnat de National 2 2019-2020, que Sedan a déjà marqué de son empreinte

À mi-parcours après la 15e journée disputée samedi 20 décembre, les quatre groupes de la 42e édition du championnat de National 2 ont livré leurs premiers enseignements. Les quatre clubs de tête, dont le CS Sedan Ardennes (photo principale) auteur d’une première phase hors normes, ont-ils leur billet assuré pour le National la saison prochaine ? Les douze actuels relégables peuvent-ils encore échapper au National 3 ? Lesquels ont le plus marqué et le moins encaissé de buts ? État des lieux avant la reprise, le samedi 11 janvier 2020.

Champions d’automne : Grasse, Rouen, Sedan et Sète virent en tête

L’année de son centenaire, le CS Sedan Ardennes réalise un quasi sans faute. Seul invaincu des soixante-quatre clubs disputant le N2, il domine le groupe A avec 41 points pris (sur 45 possibles) grâce à treize victoires et deux nuls, lui donnant sept longueurs d’avance sur le SC Bastia (un match en moins) et douze sur l’AF Bobigny (deux matches en moins) et le Stade de Reims 2.

Le FC Sète, leader du groupe C (35 points, photo ci-dessous), s’appuie également sur un solide matelas. Il compte sept unités d’avance sur Blois F41 et onze sur l’US Colomiers et le Bergerac PFC (ces trois équipes avec un match de retard), au terme d’une phase aller ponctuée de onze victoires, deux nuls et deux défaites.

Dans le groupe B, le FC Rouen est premier (34 points), fort de dix victoires et quatre nuls pour un revers. Mais il n’a que quatre points d’avance sur le Stade Briochin (2e) et cinq sur C’ Chartres (3e), qui ont creusé un écart de six et cinq points sur leurs poursuivants, le FC Gobelins et le FC Lorient 2.

Le RC Grasse, en tête du groupe D (31 points, neuf victoires, quatre nuls, deux défaites), est sous la menace de Moulins Yzeure F03 et du FC Martigues, en embuscade à deux longueurs. La lutte pour l’accession s’annonce indécise dans une poule où le sixième (Louhans-Cuiseaux FC, 25 points) et les cinquième et quatrième (Monts d’Or Anse Foot et FC Annecy, 26 points) sont loin d’avoir abdiqué.


Photo FC Sète

Relégations : Mantes et le Stade Bordelais sur un fil, très serré pour les autres

La situation est très compromise pour le FC Mantois, dernier du groupe B avec un seul point marqué, qui a réalisé la pire première partie de championnat parmi toutes les équipes engagées. La formation de Mantes-la-Ville (Yvelines) est à dix points du CMS Oissel, avant-dernier, et à onze de l’Entente Sannois Saint-Gratien, troisième relégable (mais trois matches de retard).

Dans le groupe C, le Stade Bordelais a aussi raté sa phase aller, fermant la marche avec cinq points (deuxième plus petit total) mais avec deux matches à disputer. Le FC Chamalières (9 points, un match en moins) et le Trélissac FC (13 points, deux matches en moins), autres relégables, conservent leurs chances dans une poule où le 9e (Saint-Pryvé Saint-Hilaire FC, un match en moins), le 10e (Angoulême CFC, quatre matches en moins) et le 11e (SO Romorantin, deux matches en moins) ne comptent que trois longueurs d’avance sur la zone rouge, avec l'Andrézieux-Bouthéon FC (12e, 15 points) intercalé.

Tous les espoirs sont également permis dans le groupe A pour un trio se battant pour ne pas descendre. L’IC Croix, la JA Drancy et le SC Schiltigheim (ces deux derniers avec un match de retard) sont au coude à coude avec onze points, mais à une unité du FCSR Haguenau (13e) et deux de l’Olympique Saint-Quentinois (12e, un match en moins). Devant, le FC Mulhouse et le LOSC Lille 2 (11e et 10e, 15 points), voire l’ASM Belfort SC (9e, 17 points), ne sont pas à l’abri.

Le groupe D a été marquée par les contre-performances des réserves professionnelles. L’AS Monaco 2 (dernier, 11 points), le Nîmes Olympique 2 (avant-dernier, 13 points) et l’Olympique de Marseille 2 (13e et premier non relégable, 15 points) sont en queue de peloton avec l’USM Endoume Catalans (14e et premier relégable, 14 points). La seconde partie s’annonce néanmoins serrée puisque la septième place, occupée par l’Olympique Lyonnais 2 (18 points), reste à leur portée.

Attaques : Reims, Louhans-Cuiseaux et Chartres seuls à deux buts par match

Les attaques du Stade de Reims 2 (A, 32 buts marqués), Louhans-Cuiseaux (D, 31, un match en moins) et C’ Chartres (B, 30) ont tourné à une moyenne d’au moins deux buts inscrits par rencontre. Seules aussi prolifiques, elles ont été meilleures en ce domaine que celles des leaders : Sedan (24, A), Rouen (24, B), Sète (24, C) et Grasse (21, D). Elles devancent deux formations à 25 buts, le SC Bastia (A) et Saint-Brieuc (B).

L’efficacité a en revanche cruellement manqué à Mantes (B), qui n’a trouvé qu’à trois reprises le chemin des filets lors de la phase aller. Croix (A) et le Hyères FC (D) ont également pêché en attaque, avec seulement neuf buts inscrits.

Buteurs : Geoffray Durbant à près d’un but par match


Photo CS Sedan Ardennes

L’avant-centre de Sedan Geoffray Durbant (27 ans, photo ci-dessus, à l’entraînement) est le meilleur buteur du National 2 à la trêve tous groupes confondus, avec quatorze réalisations en quinze rencontres. Il devance son homologue de Bobigny Kevin Farade (13) et l’ailier du FCSR Haguenau Nigel Solvet (11). Tous trois évoluent dans la poule A et sont les seuls à avoir marqué plus de dix fois.

Kevin Cardinali (Colomiers) et Jordan Popineau (Blois) sont les meilleurs réalisateurs de la poule C (9). Louis Mafouta (Grasse) est devant dans la poule D (8), Jérémy Le Douaron (Saint-Brieuc) et Sébastien Persico (C’ Chartres) sont en tête dans la poule B (7).

Défenses : Sedan intraitable, Croix et Schiltigheim les plus perméables


Photo J.-B. Delerue/Stade de Reims

Ilan Kebbal, le jeune milieu (21 ans, photo ci-dessus) de Reims, a réussi l’exploit de cette phase aller en étant le seul à percer la défense de Sedan (photo ci-dessous), restée hermétique jusqu’à cette rencontre du 14 décembre, lors de la quatorzième journée. Ce seul but encaissé en quinze matches place les Ardennais loin devant Bobigny (huit buts pris, A) et quatre formations ayant concédé neuf buts : Annecy (un match en moins) et Grasse (D), le SA Épinal (A) et Rouen (B).

Croix et Schiltigheim (A) ont été les plus perméables avec 27 buts encaissés. Haguenau et Belfort (A), Mantes (B), le Stade Bordelais (C) et Monaco 2 (D), tous surpris à vingt-six reprises, ont à peine fait mieux.


Photo Arnaud Gratia/CS Sedan Ardennes

Résultats, calendrier et classement du groupe A

Résultats, calendrier et classement du groupe B

Résultats, calendrier et classement du groupe C

Résultats, calendrier et classement du groupe D