J16 : Paris et l'OL sans trembler

J16 : Paris et l'OL sans trembler

PSG D1 Arkema

dimanche 23 février 2020 - 16:10 -

Le PSG a battu Guingamp (4-1) samedi, tout comme l'OL qui a facilement dominé Montpellier (5-0) ce dimanche. Bordeaux conforte sa troisième place, l'OM et Metz s'enfoncent.

Avant la trêve internationale, qui sera dominée par la première édition du Tournoi de France, et l'annonce de la liste des Bleues retenues par Corinne Diacre pour cette compétition, la 16e journée de D1 Arkema se jouait ce week-end.

Deux "chocs" impliquant quatre équipes du "top-5" était au programme ce week-end : samedi, le Paris Saint-Germain a pris le meilleur sur l'En Avant Guingamp (4-1), imité ce dimanche par l'Olympique Lyonnais, facile vainqueur du Montpellier HSC (5-0).

Résulats/Classement/Agenda

Lyon domine Montpellier

Ce "classique" du championnat de France féminin a rapidement tourné en faveur des Lyonnaises. Favori sur "le papier", l'OL, toujours invaincu cette saison, n'a fait qu'une bouchée du Montpellier HSC (5-0) ce dimanche au Groupama Training Center de Décines. Les championnes en titre ouvrent le score dès la première minute par Amandine Henry, à la suite d'un ballon mal dégagé par Perrault (1-0, 1e). Si elles dominent la partie, elles doivent néanmoins attendre le retour des vestiaires pour prendre le large, tout d'abord par Amel Majri (2-0, 52e), avant que l'Anglaise Nikita Parris n'y aille de son doublé (3-0, 58e et 4-0, 60e). Un dernier but dans le temps additionnel de l'Allemande Dzsenifer Marozsan (5-0, 94e) scelle le sort des Montpelliéraines, toujours quatrièmes mais désormais à 14 points de leurs adversaires du jour au classement. Les joueuses de Jean-Luc Vasseur reprennent elles 3 points d'avance en tête de la D1 Arkema. 


Amel Majri, à nouveau buteuse ce dimanche

Le PSG prend sa revanche

Tenu en échec par les Bretonnes au match aller (1-1), le 3 novembre dernier, le Paris SG a pris sa revanche ce samedi après-midi en Côtes-d'Armor (4-1). Les Parisiennes prennent l’avantage sur un penalty de Kadidiatou Diani (20e, 1-0), à la suite d’une faute sur Marie-Antoinette Katoto, avant de doubler la mise dans la foulée par Ashley Lawrence (21e, 2-0). À dix minutes du terme, un penalty de Désiré Oparanozie (81e, 2-1) redonne espoir aux Guingampaises mais les joueuses d’Olivier Echouafni trouvent à nouveau la faille par Grace Geyoro (3-1, 83e) puis Sandy Baltimore (4-1, 90e), et tiennent la cadence infernale de l’OL. Fin de série pour l'EAG de Frédéric Biancalani qui restait sur huit matches sans défaite (trois succès, cinq nuls).

Les autres rencontres

Bordeaux croque Soyaux : ce derby de Nouvelle-Aquitaine entre Charentaises et Girondines a logiquement penché en faveur des secondes nommées (4-0). Les joueuses de Pedro Martinez Losa ont fait la différence dans la première demi-heure, marquant à trois reprises par Viviane Asseyi, la Jamaïcaine Khadija Shaw et Ouleymata Sarr. Cette dernière s’offre un doublé en fin de partie, confortant la troisième place des Bordelaises au classement de la D1 Arkema. Quatrième revers consécutif pour Soyaux, qui ne parvient toujours pas à s’imposer à domicile.

Le PFC et Reims se neutralisent : pas de but ce samedi 22 février au stade Robert-Bobin de Bondoufle. Chez elles, les coéquipières de Gaëtane Thiney n’ont pu faire mieux qu’un match nul (0-0) contre le Stade de Reims et ne signeront pas une quatrième victoire de rang. Les Rémoises, elles, se ressaisisent après deux sévères échecs en championnat (5-0 contre Lyon et 7-1 contre Montpellier) ainsi qu’une élimination en Coupe de France féminine.

Ça se complique pour l’OM : les semaines se suivent et se ressemblent pour les Marseillaises. Malgré un doublé de Maéva Salomon, l’Olympique de Marseille a concédé face à Fleury sa onzième défaite de suite (2-3) et reste bloqué à la onzième place du classement. Les Essonniennes valident leur deuxième victoire consécutive après leur succès contre Soyaux en match en retard.

Dijon bat Metz au finish : battues quatre fois consécutivement, les Dijonnaises se sont ressaisies sur la pelouse de la lanterne rouge messine (2-1). La décision s’est faite dans les dernières minutes de la rencontre par Rose Lavaud qui a dû s’y reprendre à deux fois pour donner l’avantage aux Bourguignonnes. Pour Metz, qui n’a toujours pas connu la victoire cette saison, le maintien s’éloigne.