"Les arbitres seront prêts en cas de reprise"

"Les arbitres seront prêts en cas de reprise"

DUHAMEL Laurent-_MB00379-Modifier.jpg

lundi 20 avril 2020 - 16:20 -

Laurent Duhamel et Jean-Michel Prat évoquent le travail réalisé par la Direction technique de l'arbitrage (DTA) et les arbitres pour préparer une possible reprise de la saison.

Voilà bientôt quatre semaines que les arbitres des championnats de Ligue 1, Ligue 2 et National sont confinés, comme la majorité des Français. Ces athlètes, habitués des terrains, ont dû adapter leur entraînement dans le strict respect des consignes sanitaires.

Laurent Duhamel (photo ci-dessus), manager des arbitres du secteur professionnel à la Direction technique de l’arbitrage (DTA) et Jean Michel Prat (photo ci-dessous), préparateur athlétique des arbitres, racontent comment les directeurs de jeu se préparent pour une éventuelle reprise des championnats.

Quel est le dispostif mis en place par la DTA pour garder le lien avec les arbitres depuis le 17 mars et l’annonce du confinement en France ? Comment vivent-t-ils cette période ?
 

Laurent Duhamel : L’équipe de la DTA est en contact régulier par mail ou téléphone avec chaque arbitre du secteur professionnel (Ligue 1, Ligue 2 et National) afin d’échanger durant cette période particulière. Les arbitres vivent ce moment avec sérénité et mesurent à quel point la priorité actuelle reste leur santé et celle de leur entourage. Le match à gagner actuellement est celui contre le virus.

 

On sait que les arbitres du secteur professionnel sont réunis régulièrement en stage au CNF Clairefontaine pour préparer les rencontres de championnats. Comment avez-vous adapté leur entraînement physique ?

Jean-Michel Prat : Depuis plusieurs saisons, nous avons développé un véritable suivi athlétique des arbitres qui nous permet de récolter à distance leurs données d’entraînement. Après les avoir analysées, nous échangeons avec eux individuellement et collectivement sur les séances à mettre en place. Cependant, dès le 17 mars, nous avons adapté les types d’entraînements des arbitres. Depuis le début de la période de confinement, nous leur envoyons chaque semaine des fiches d’exercices qui leur permettent de s’entraîner athlétiquement en respectant les consignes sanitaires et avec peu de matériel (chaise, tabouret, bouteille d’eau, élastique,…). L’annonce du confinement est arrivée après de nombreuses journées de championnats intenses. La première semaine d’entraînement confinée a donc été placée sous le signe de la régénération (prévention des blessures et du renforcement musculaire en circuit training). Depuis la deuxième semaine, afin de mieux appréhender la fin de saison et la saison à venir, notre travail se porte essentiellement sur l’entretien et le développement de la capacité aérobie. Ce travail a pour objectif de rendre nos arbitres les plus performants possible en diminuant le risque de blessures.

Sans date de reprise connue à ce jour (la LFP prévoit une reprise hypothétique le 17 juin, ndlr), quelle est votre principale difficulté ?

J-M. P. : Nous pensons que si les championnats vont à leur terme, les matches risquent de s’enchaîner plus rapidement qu’habituellement. De plus, le travail d’inter-saison qui nous permet de préparer la saison à venir sera probablement écourté. Nous devons donc anticiper cela. Sans date officielle de reprise connue à ce jour, nous avons décidé de concevoir des plans hebdomadaires de préparation athlétique adaptatifs permettant d’être réactif à court terme pour la reprise de cette saison mais également d’être prêt pour la saison prochaine.

Laurent, en tant que manager des arbitres professionnels vous suivez et formez les arbitres sur toute la partie technique. Quel accompagnement avez-vous proposé aux arbitres et assistants sur cette période sans rencontre ?

L. D. : Depuis le début du confinement, l’équipe technique de la DTA envoie régulièrement aux arbitres et arbitres-assistants (deux fois par semaine, en moyenne) des travaux qui portent sur des aspects techniques avec différents types de supports pédagogiques (tests vidéo, questionnaires des lois du jeu, partages de situations de jeu, analyse de prestations arbitrales…). Nos officiels sont amenés à travailler individuellement mais également collectivement (avec les moyens de communication digitaux) afin de conserver le lien entre eux. Ils adhèrent totalement à cette formation à distance, avec une implication sans faille. Durant cette période sans rencontre, les contenus de formation restent sensiblement les mêmes, seules les méthodes d’échanges ont bien évidemment évolué.

Et pour ce qui concerne la VAR ?

L. D. : Nous procédons de la même manière en ce qui concerne l’assistance vidéo. Des exercices spécifiques sont transmis régulièrement afin que les arbitres conservent les automatismes. Là encore, il convient d’uniformiser notre vision de cette aide technologique en suivant une même ligne concernant son utilisation. Dans cette volonté de progresser, nous reprenons bien évidemment des situations de jeu récentes, avec les points positifs relevés mais également, et surtout, les axes d’amélioration identifiés.

Les arbitres seront donc prêts en cas de reprise des championnats ?

L . D. : Tout d’abord, nous nous adapterons aux directives qui nous seront données quant à la sortie de cette période de confinement. Mais oui, les arbitres seront prêts physiquement et techniquement lorsque les compétitions reprendront afin qu’ils remplissent leurs missions de manière efficiente.