26 mai 1993, l'OM entre dans l'histoire

26 mai 1993, l'OM entre dans l'histoire

Marseille 1993

mardi 26 mai 2020 - 08:30 -

L’Olympique de Marseille a offert sa première Coupe d’Europe au football français, le 26 mai 1993, en battant le grand Milan AC devant les 64 000 spectateurs du stade Olympique de Munich. Un succès historique.

Elles coulent à nouveau sur ses joues. Chaudes, sucrées, avec le goût indescriptible d’une joie intense, loin de l’amertume et de l’aigreur de celles qui avaient coulé deux ans plus tôt, un soir de défaite à Bari face à l’Étoile Bouge de Belgrade. Elles, ce sont les larmes de bonheur de Basile Boli au moment où l’arbitre suisse, Kurt Röthlisberger, délivre les Marseillais lors de la finale de la Ligue des champions face au Milan AC, le 26 mai 1993 (1-0).  

En apesanteur, en prenant le meilleur de la tête sur Franco Baresi et Frank Rijkaard, sur un corner d’Abedi Pelé à la 44e minute, le défenseur central olympien ne se doutait pas qu’il allait entrer dans l’histoire du football français. Et dans la légende du club phocéen. Un seul but aura suffi aux hommes de Raymond Goethals pour vaincre le grand Milan AC, pourtant favori avant cette 37e finale de l’épreuve, dont il est un quadruple vainqueur (1963, 1969, 1989, 1990).


Didier Deschamps, capitaine de l'OM, et Franco Baresi, son homologue milanais. (Photo FFF).

Un succès acquis dans la douleur et la souffrance grâce au plan de jeu préparé avec minutie par les Olympiens. Tout d’abord grâce au schéma tactique mis en place par le "sorcier belge" pour canaliser la redoutable attaque milanaise composée de Daniele Massaro et de Marco van Basten (triple Ballon d'or 1988, 1989 et 1992), soutenus au milieu par le quatuor Frank Rijkaard, Demetrio Albertini, Roberto Donadoni et Gianluigi Lentini. Une force de frappe de dix internationaux qui n’est jamais parvenue à déstabiliser le bloc bleu ciel et blanc emmené par Didier Deschamps.

Avec Franck Sauzée au milieu, le capitaine olympien a pour rôle d’alimenter le trident offensif Boksic-Völler-Pelé, et d’épauler une défense hermétique composée de Eydelie, Angloma, Boli, Desailly et Di Meco. Les Italiens se cassent les dents sur cette muraille infranchissable. Et quand ils pensent trouver une faille, Fabien Barthez, en dernier rempart, réalise les arrêts déterminants.

Rien ne pouvait arriver aux Marseillais ce soir-là. Une pointe de dramaturgie s’ajouta à la soirée quand, à la 58e minute, l’ancien buteur providentiel de l’OM, Jean-Pierre Papin remplaça Roberto Donadoni coté milanais. Malgré une motivation débordante, ce dernier ne parviendra pas à égaliser contre son club de cœur, et perdra sa deuxième finale en l’espace de trois ans.


Basile Boli, héros de cette finale, célèbre la victoire avec les supporters marseillais. (Photo Georges Gobet/AFP).

Après avoir éliminé Glentoran (Irlande du Nord, 5-0, 3-0) et le Dinamo Bucarest (Roumanie, 0-0, 2-0) en 16es et 8es de finale, puis avoir remporté la phase de poules (groupe A, 9 points) aux dépens des Glasgow Rangers (Écosse, 2-2, 1-1), du FC Bruges (Belgique, 3-0, 1-0) et du CSKA Moscou (Russie, 1-1, 6-0) -la première édition de la Ligue des champions sous cette formule- Marseille s’impose en finale. Dans la plus belle épreuve, face à la plus grande équipe du moment.

Vingt-sept  ans plus tard, cette soirée résonne toujours dans le cœur des supporters marseillais. Avec cet adage inscrit pour l’éternité, "à jamais les premiers" !

Debout (de gauche à droite) : Barthez, Sauzée, Desailly, Völler, Boli. Accroupis : Angloma, Pelé, Deschamps, Boksic, Eydelie, Di Méco - Photo Georges Gobet/AFP

La rétro du football français

Feuille de match

Le 26 mai 1993 à Munich (stade Olympique)
Finale de la 37e Ligue des champions

Olympique de Marseille (Fra)-Milan AC (Ita) : 1-0 (1-0)

Spectateurs : 64 400
Arbitre : Kurt Röthlisberger (Suisse)
But : Boli (44e)

Olympique de Marseille : Fabien Barthez - Jean-Jacques Eydelie, Jocelyn Angloma puis Jean-Philippe Durand (61e), Basile Boli, Marcel Desailly, Eric Di Méco - Didier Deschamps (cap.), Franck Sauzée - Abédi Pelé, Rudi Völler puis Jean-Christophe Thomas (78e), Alen Boksic. Entraîneur : Raymond Goethals.

Milan AC : Sebastiano Rossi - Mauro Tassotti, Alessandro Costacurta, Franco Baresi (cap.), Paolo Maldini - Roberto Donadoni puis Jean-Pierre Papin (55e), Frank Rijkaard, Demetrio Albertini, Gianluigi Lentini - Daniele Massaro, Marco van Basten puis Stefano Eranio (86e). Entraîneur : Fabio Capello.