NATIONAL

Rémi Dru (Annecy) : "Nous appuyer sur la Coupe"

mardi 23 février 2021 - 08:00 - Philippe MAYEN
National

En déplacement à Concarneau ce mardi soir lors de la 21e journée, le FC Annecy mise sur sa qualification pour les 16es de finale de la Coupe de France pour rebondir dans un championnat dont il occupe la dernière place.

Nommé début décembre en remplacement de Michel Poinsignon, victime des mauvais résultats de son équipe, Rémi Dru (43 ans) évoque la seconde partie de saison du FC Annecy. Si trois qualifications successives contre l'AC Seyssinet (R1, 0-4), le Vénissieux FC (R1, 0-1) et le FC Fleury 91 (1-1, 4 tab 5) ont permis aux Hauts-Savoyards d'accéder aux 16es de finale de la Coupe de France, leur situation reste inquiétante en championnat avec une dix-huitième place synonyme de retour en N2 pour le promu annécien. Co-responsable de l'équipe au côté de Jean-Yves Chay, devenu entraîneur principal le 18 janvier, Rémi Dru garde l'espoir d'un maintien. 

"Votre qualification pour les 16es de finale de la Coupe de France, samedi au Fleury FC, est-elle aussi importante sportivement que psychologiquement ? 
Oui, les matches de Coupe que nous avons joués ces dernières semaines aident à forger et groupe et le caractère. À Vénissieux (8e tour), les conditions de jeu, avec un terrain gelé, ont compliqué notre tâche (succès 1-0, but à la 84e minute). Contre Fleury (32es de finale), l'équipe a été réduite à dix à la demi-heure de jeu (expulsion de Jonathan Goncalves) et nous avons dû trouver des valeurs de solidarité pour faire face jusqu'aux tirs au but. On n'a rien lâché. J'espère que nous pourrons nous appuyer dessus pour rebondir et obtenir des résultats en championnat.

Vous serez opposés à Rumilly-Vallières (N2) en 16es de finale pour un derby de Haute-Savoie. L'occasion de passer encore un tour ? 
Si on en a la possibilité, bien sûr. On joue pleinement la Coupe, c'est un objectif à part entière que l'on ne néglige pas. On ira le plus loin possible. Et le déplacement ne sera pas long, c'est une bonne chose. 

La joie des Annéciens après la qualification au FC Fleury (photo FC Annecy).

Vous avez repris l'équipe le 8 décembre à la suite de Michel Poinsignon, après avoir été en charge de la réserve. Une mission difficile ?
Ce n'est jamais facile, mais l'important est de faire le maximum pour essayer d'avancer. Des choses intéressantes se mettent en place, le groupe reprend forme depuis le mois de janvier avec le retour de certains blessés et l'arrivée de nouveaux joueurs au mercato (le gardien Paul Delecroix, les défenseurs Cheikh Cory Sene et Jordan Adeoti, l'attaquant Godson Kyeremeh). Jean-Yves Chay est aussi venu nous renforcer en tant qu'entraîneur. Tout un staff réfléchit et tout un club se mobilise derrière l'équipe pour créer des éléments de progression. Les dernières semaines ont été plutôt positives.

"On sait que l'on ne s'en sortira que par une grosse solidarité."

 

Pourtant, contre Concarneau (2-4), Bastia (1-1), Villefranche (1-1) ou Bourg-en-Bresse (2-2), votre équipe a mené au score, sans pouvoir l'emporter. Comment l'interprétez-vous ? 
C'est le souvent le propre des équipes en difficulté et fragilisées, la réussite n'est pas au rendez-vous. Lorsque l'on est en bas du classement, il faut en faire encore plus pour qu'elle tourne du bon côté. On a souvent flanché sur des coups de pied arrêté ou en fin de match. La défaite contre Sète (0-2) nous a fait mal, mais il y a eu le succès à Boulogne (1-0). Nous avions six points de retard en décembre sur le premier non relégable, ils sont toujours là mais l'écart ne s'est pas creusé. On sait que l'on ne s'en sortira que par une grosse solidarité et en étant costauds mentalement. Quand nous aurons retrouvé de la confiance nous serons en capacité d'enchaîner les bons résultats. 

A droite (masqué), Jean-Yves Chay, entraîneur principal du FCA, au côté de Yoann Durand (entraîneur des gardiens). Photo FC Annecy.

Jean-Yves Chay, vous le disiez, vous a rejoint à la tête du groupe. Comment fonctionne votre association ? 
On se connaît bien, nous étions tous les deux à Evian-Thonon-Gaillard (Ligue 1 de 2011 à 2015) auparavant, lui en tant que membre du staff de Pascal Dupraz, et moi en tant que responsable de la pré-formation puis de la formation. Il a toujours été très proche du FC Annecy, il amène son expertise (Jean-Yves Chay est titulaire du BEPF),  son expérience et son regard sur le travail réalisé par le club au quotidien. On travaille ensemble sur toutes les séances, les réflexions et les choix se font à deux. Avec Nicolas Goussé adjoint) et Johann Durand (entraîneur des gardiens), tout le staff est uni et solidaire et au service de l'effectif."

Jean-Yves Chay, la carte de l'expérience

Avec l'arrivée de Jean-Yves Chay (72 ans) au poste d'entraîneur principal, le FC Annecy mise sur l'expérience d'un technicien confirmé. L'homme a officié en Ligue 2 à plusieurs reprises (FC Montceau, FC Gueugnon, Stade Briochin, FC Rouen) mais a connu aussi la Ligue 1 à Evian-Thonon-Gaillard (2012-2014) en tant qu'adjoint de Pascal Dupraz, se hissant en finale de la Coupe de France en 2013 contre Bordeaux (défaite 3-2). Sur sa carte de visite également, une victoire en Coupe de la Confédérations Africaine (CAF) en 2002 et un titre de champion d'Algérie en 2006 avec la JS Kabylie. A l'étranger, Jean-Yves Chay a également entraîné l'AS Gabes, l'US Monastir (Tunisie), le Raja Casablanca (Maroc) et la JMS Béjaia (Algérie).

 

SIX MATCHES À SUIVRE 

Initialement prévue le vendredi 12 février, la 21e journée de National a du être décalée en raison de la concomitance de la Coupe de France le week-end des 13 et 14 février, à l'exception de deux matches disputés le samedi 13 (Bourg-en-Bresse - SC Bastia et FC Bastia-Borgo - US Avranches).

Après le report de FC Villefranche - Red Star FC décidé hier, six rencontres sonr donc au programme ce mardi.

 

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo