D1 Arkema

Alice Benoît, un discours éloquent

lundi 10 mai 2021 - 17:00 - Richard LOYANT
Concours éloquence D1 Arkema

Alice Benoît a remporté le premier Concours d’éloquence de la Division 1 Arkema, à l’issue de la finale nationale organisée lundi 10 mai au siège de la FFF.

Alice Benoît, milieu de terrain de l’ASJ Soyaux et internationale U19, est la lauréate du premier Concours d’éloquence de la Division 1 Arkema, dont la finale nationale s’est déroulée lundi 10 mai au siège de la Fédération. 

Sa prestation sur le thème « Non-assistance à sportif en danger » a été couronnée par un jury composé de Brigitte Henriques, vice-présidente déléguée de la FFF, l’actrice et productrice Julie Gayet, l’internationale tricolore reconvertie consultante de Canal+ Jessica Houara-d’Hommeaux, l’international sénégalais Habib Beye qui officie sur la même chaîne, diffuseur officiel de la D1 Arkema, Mohamed Slim, président de Prométhée Éducation, Laurence Fischer, triple championne du monde de karaté désormais ambassadrice pour le Sport, et Guillaume Naslin, délégué général du Fondaction du Football.

Alice Benoît : « Mieux protéger les enfants »

« Ce concours a été plus dur qu’un match car on n’a pas l’habitude de ce type d’exercice. Je me suis entraînée pendant un mois pour essayer de ne pas être neutre, de faire vivre le discours. Le message était de mieux protéger les enfants notamment dans le monde du sport, d’être davantage à leur écoute et de mettre de véritables dispositifs en place pour que ceux qui abusent d’eux ne restent pas impunis après avoir détruit leur vie. Je pense l’avoir emporté par la puissance de ce message, car c’est un sujet d’actualité dont il est important de parler ».

Coorganisé par la Fédération, le Fondaction du Football et Prométhée Éducation, association qui œuvre pour l’égalité des chances et partenaire du programme Open Football Club du Fondaction depuis la saison 2018-2019, ce projet s’inscrit dans le cadre de « Marquer demain », la politique de responsabilité sociétale de l’organisation (RSO) FFF. Il a notamment pour objectif de permettre aux joueuses de prendre la parole sur des sujets de société tels que la parité / mixité, la place des femmes dans le sport et la société, les valeurs du football et du sport en général, les relations ou comportements humains…

La lauréate  récompensée par Julie Gayet (photo Richard Loyant/FFF).

L’avis du jury

Jessica Houara-d’Hommeaux : « Le choix a été difficile parce que tous les sujets étaient très intéressants et très bien amenés par toutes les candidates. Elles ont vraiment beaucoup travaillé, je suis admirative de leurs prestations. Il leur a fallu beaucoup de courage pour aller sur scène défendre leurs idées. La gagnante a été choisie à l’unanimité, Alice Benoît a touché tout le jury par son discours. La manière dont elle a vécu son sujet, en amenant beaucoup d’émotion, a fait la différence ».

Mohamed Slim : « Toutes les plaidoiries ont été brillantes et ont suscité chez nous des émotions et de la réflexion. Ce qui a fait la différence en faveur d’Alice Benoît est sa musicalité. Son discours était très bien écrit, très bien rythmé et a été non seulement fort de sens et d’engagement mais aussi fort à l’oreille ».

La finale a opposé six joueuses représentant trois formations de D1 Arkema, le Paris FC, l’ASJ Soyaux et le Stade de Reims, tous volontaires pour cette opération. Les finalistes ont été sélectionnées au sein de leur équipe après avoir participé à quatre ateliers de formation par club animés par Prométhée Éducation. Les thèmes de plaidoirie étaient à choisir parmi différentes thématiques dont des problématiques RSO. Chaque joueuse disposait de quatre à six minutes pour exposer son argumentaire.

LA FINALE EN VIDÉO

Les finalistes et leur thème

Rachel Avant (milieu, ASJ Soyaux) : « How do our thoughts impact our life? » (Comment nos pensées influent-elles sur notre vie ?)
Alice Benoît (milieu, ASJ Soyaux) : « Non-assistance à sportif en danger »
Kessya Bussy (attaquante, Stade de Reims) : « A-t-on besoin des autres ? »
Daphné Corboz (milieu, Paris FC) : « Beau jeu ou victoire à tout prix ? »
Océane Deslandes (défenseure, Stade de Reims) : « Pardonner, est-ce une faiblesse ou une force ? »
Coumba Sow (milieu, Paris FC) : « Faut-il arrêter de manger de la viande ? »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo