ÉQUIPE DE FRANCE

Lloris : « À nous d’écrire notre histoire »

lundi 14 juin 2021 - 16:35 - Claire GAILLARD à Munich
Hugo Lloris entraînement

À la veille de l’entrée en lice des Bleus dans l'UEFA Euro 2020 contre l’Allemagne à Munich, le gardien et capitaine Hugo Lloris a répondu lundi aux questions des médias en conférence de presse. 

Partis lundi matin de l’aéroport de Vélizy-Villacoublay, les joueurs et membres du staff de l’Équipe de France ont atterri à 11h50 à Munich, théâtre de leur premier match dans l’UEFA Euro 2020 demain contre l’Allemagne (21 heures, en direct sur M6 et beIN Sports). Quelques heures après avoir posé le pied en Bavière, le capitaine Hugo Lloris et le sélectionneur Didier Deschamps se sont présentés en visioconférence de presse avant que le groupe ne foule la pelouse de l’Allianz Arena sous un soleil radieux. Ce qu'il faut retenir des propos du gardien. 

« Dans le passé, les France-Allemagne ont été douloureux. L’Euro 2016 a été plus heureux. Où situez-vous la Nationalmannschaft en 2021 ? 
Les France-Allemagne ou Allemagne-France rappellent de bons souvenirs ou des moins bons, ce sont des grands classiques dans les compétitions européennes ou mondiales. Celle-ci aura son importance, c’est un match d’ouverture pour nous dans une poule très relevée (avec le Portugal et la Hongrie). Il y a une équipe championne du monde en titre et les Allemands qui sont dans une phase de reconstruction et ont rappelé des anciens. Mais c’est une grande nation du football avec des joueurs qui ont l’habitude de gagner des titres en club. Ils seront très motivés à l’idée de débuter une nouvelle compétition qui plus est à domicile. On s’attend à un match très difficile pour ces débuts dans le tournoi.

Le trio offensif de l’Équipe de France impressionne beaucoup de nations et d’observateurs. Qu’en pensez-vous ? 
Ce sont des joueurs de très, très haut niveau et qui sont réguliers depuis de nombreuses années encore plus pour Antoine (Griezmann) et Karim (Benzema) car Kylian (Mbappé) est encore jeune, mais ce qu’il réalise depuis le début de sa carrière est assez fort. Je peux comprendre qu’il y ait de la crainte chez nos adversaires, qu’on en fasse des éloges mais demain, ils seront surveillés. Si on veut faire un grand résultat, cela passe par une grande performance collective. Ce qu’on recherche avant tout c’est une maîtrise dans tous les secteurs du jeu sur le terrain et obtenir un résultat.

L'accident de Christian Eriksen ? Ça a touché le football mondial. La chose la plus importante, c’est de savoir qu'il est dans un état stable. Il faut féliciter toutes les personnes impliquées qui ont fait le nécessaire sur le terrain.

 

Vous avez joué à Tottenham avec le Danois Christian Eriksen. Comment avez-vous vécu son accident samedi lors de Danemark-Finlande ? 
On a pris connaissance des informations après l’entraînement et le temps de remonter au château, il y a eu beaucoup d’inquiétude, un peu de stress également. Heureusement, on a été assez rapidement rassurés sur son état. Ce sont des images qu’on ne veut pas voir, encore moins sur un terrain de foot mais il faut mettre en avant la personnalité des joueurs danois et finlandais ainsi que des supporters. Même si cet évènement aurait pu être bien plus dramatique, aurait pu finir d’une autre manière, ils ont su gérer cela avec dignité et solidarité. Ça a touché le football mondial. La chose la plus importante, c’est de savoir que Christian est dans un état stable. Il faut féliciter toutes les personnes impliquées qui ont fait le nécessaire sur le terrain.


Karim Benzema, Kylian Mbappé et Marucs Thuram à l'entraînement à l'Allianz Arena lundi après-midi (photo Simon MORCEL / FFF). 

Avant l’entame de la compétition, l’Équipe de France est-elle plus forte qu’il y a trois ans au moment de débuter la Coupe du monde contre l’Australie (2-1) ? 
Il y a une expérience en plus pour certains joueurs car l’effectif a quand même bien évolué en trois ans. Cela peut nous servir de repères mais c’est une toute autre compétition, on ne peut pas comparer. Ce sont des périodes différentes. En face de nous, ce sera aussi une nation différente, une grande nation du football, une équipe motivée à l’idée de débuter contre l’Équipe de France à domicile. À nous d’écrire notre propre histoire, ça commence demain avec un gros match d’entrée et il faut répondre présent.

En tant que capitaine, quel est votre regard après l’épisode entre Olivier Giroud et Kylian Mbappé ? 
Pour être honnête, cela a fait beaucoup plus de bruit à l’extérieur qu’en interne. Olivier et Kylian ont eu une discussion le lendemain du match mais il n’y a rien d’anormal. C’était un petit différend. Ce sont des choses qui arrivent dans un vestiaire mais en aucun cas cela n’a affecté l’équipe ou le collectif. Les choses ont été prises de la bonne manière, Kylian ressentait certainement le besoin de s’exprimer. À présent, place au plaisir, au jeu et au terrain. »

Deschamps : « Il y aura de l’engagement et des duels »

Devant des médias à distance, Didier Deschamps a succédé à Hugo Lloris en visioconférence de presse. Invité à se remémorer l’entrée en lice timorée des Bleus contre l’Australie lors de la Coupe du monde 2018 (2-1) tout en se projetant sur la rencontre face à l’Allemagne, il n’a pas souhaité « comparer ». Ni l’adversaire, ni l’état d’esprit qui habite ses joueurs. « Le premier match est important mais pas décisif car on en aura deux autres derrière. La qualité de l’adversaire fait que c’est un choc d’entrée, a estimé le sélectionneur. Un choc pour nous mais aussi pour les Allemands car on fait partie des meilleurs nations européennes. Ce qu’on va rechercher, c’est l’efficacité dans les deux surfaces. » Quid des duels physiques qui attendent l’Équipe de France ? « Le haut niveau, c’est un combat athlétique aussi. Il y aura de l’engagement, des duels, les Allemands s’y sont préparés et nous aussi. La technique fait souvent la différence mais il y a toujours un engagement total des équipes. Ce sera encore le cas demain. »

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo