D1 ARKEMA

J16 (suite) : Saint-Étienne relance Paris

samedi 12 mars 2022 - 18:48 - R. R.
Emily Burns a réalisé un grand match face aux Lyonnaises

Accrochées par la lanterne rouge stéphanoise (1-1), les Lyonnaises ont raté l’occasion de prendre cinq points d’avance sur le PSG, qui avait été tenu en échec par Montpellier vendredi (0-0).

L’OL va-t-il prendre un avantage décisif dans la course au titre ? Oui pensaient sans doute beaucoup d’observateurs, avant le déplacement, ce samedi, des Lyonnaises à Saint-Étienne, la lanterne rouge. La veille, leur principal concurrent, le tenant du titre, le Paris-SG, avait été tenu en échec par Montpellier (0-0). Et c’est donc une avance de cinq longueurs qui s’offraient à elles en cas de victoire. Mais les Vertes ont résisté et contraint leurs voisines rhodaniennes à abandonner leurs deux premiers points de la saison (1-1). Grâce à Montpellier et à Saint-Étienne, la fin de la saison s’annonce donc un peu plus incertaine qu’on ne pouvait le penser.

Saint-Étienne - Lyon : 1-1

Les Lyonnaises savaient qu’une magnifique opération dans la course au titre leur tendait les bras à Saint-Étienne, ce samedi, après le nul concédé la veille par le Paris-SG face à Montpellier (0-0). Mais elles savaient aussi qu’un derby reste un derby. Même quand on est leader du Championnat et qu’on est opposé à la lanterne rouge.

Privé dès les premières minutes d’Eugénie Le Sommer, blessée et remplacée par Inès Benyahia, l’OL a longtemps buté sur Emily Burns. La gardienne canadienne de l’ASSE, sauvée par ses montants sur un centre-tir de Melvine Malard (23e) réalisait deux autres arrêts déterminants face à nouveau à Malard (33e) puis Griedge Mbock (44e). La mi-temps était sifflée sans qu’aucun but n’ait été marqué.

Après le repos, Burns se signalait encore, sur une frappe de Selma Bacha, cette fois (51e). Mais à la surprise générale, ce sont les Stéphanoises qui ouvraient la marque, par Manon Uffren à la suite d’un relais avec Laura Jésus (1-0, 73e). L’OL revenait au score six minutes plus tard, sur une « Madjer » de Malard, à la réception d’un centre d’Ada Hegerberg (1-1, 79e). Mais plus rien ne sera marqué. Malgré cette contre-performance, les Lyonnaises conservent trois points d’avance sur Paris, où elles doivent se rendre lors de l’avant-dernière journée, le dernier week-end du mois de mai.

La joie des Stéphanoises après l'ouverture du score face à Lyon

Photo : Sébastien Ricou - APL/FFF

Guingamp - Reims : 0-1

Un but, le seul de la rencontre, signé Océane Deslandes à la réception d’un corner de Rachel Corboz, à la dernière minute du temps réglementaire, et Reims s’est offert une bonne bouffée d’oxygène, une semaine après s’être fait éliminer de la Coupe de France par Nantes (D2) et une semaine avant de recevoir le Paris FC, troisième du classement.

Privées de plusieurs éléments, les Marnaises ont su faire le dos rond en première période, alors que Guingamp, qui lutte également pour conserver sa place parmi l’élite, poussait pour prendre l’avantage. Les Bretonnes vont devoir vite oublier cette déconvenue, elles qui vont affronter Montpellier et Lyon avant d’enchaîner par trois concurrentes directes (Saint-Etienne, Dijon et Soyaux).

Soyaux - Bordeaux : 0-3

Quand Romane Munich a repoussé le penalty de Katja Snoeijs, Soyaux a pu penser que le derby de la région Nouvelle-Aquitaine pourrait lui sourire. Mais Bordeaux a fini par faire la différence en frappant trois fois après le repos. D'abord par Julie Dufour, servie par Inès Jaurena (0-1, 53e) puis, en fin de rencontre, par l’intermédiaire de Mélissa Gomes, en deux temps (0-2, 90e), et de Maëlle Garbino, sur un centre de Charlotte Bilbault (0-3, 90e +3).

Grâce à ce large succès, Bordeaux reprend la cinquième place à Montpellier et revient à deux longueurs de Fleury, le quatrième. Mais le Paris FC, troisième avec 37 points, semble difficilement rattrapable pour les Girondines. Soyaux va continuer de lutter pour sauver sa place en D1 Arkema. 

 

Dijon - Issy : 0-1

Et si les clubs franciliens conservaient tous leur place en D1 Arkema ? En mauvaise posture depuis le début de la saison, le GPSO 92 Issy n’est plus relégable depuis ce samedi. Après avoir largement battu Soyaux le week-end dernier (5-1), la formation des Hauts-de-Seine a su enchaîner par un succès court mais précieux à Dijon. Le seul but de la rencontre a été inscrit par Batcheba Louis, qui enchaîne, elle aussi, puisqu’elle avait signé un doublé contre Soyaux.

Issy, qui a pris plus de points lors des deux dernières journées (6) que lors des quatorze premières de la saison (4), revient même à trois points de son hôte du jour, Dijon. Les Bourguignonnes, huitièmes avec 13 points, vont devoir se ressaisir. Elles n’ont pris qu’un point en 2022 et leur maintien est loin d’être assuré. Surtout si les équipes qui les suivent se mettent à gagner…

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo