Jean-Claude Hillion : « Très positive »

Jean-Claude Hillion : « Très positive »

Web_192643_Lancement_du_Programme_Volontaires_de_la_Coupe_du_monde_U20_Feminine_2018.jpg

jeudi 3 janvier 2019 - 09:00 -

Le président de la Ligue de Bretagne revient sur le succès de la neuvième Coupe du monde U20 féminine, organisée du 5 au 24 août 2018 sur ses terres.

Quels atouts ont permis à la Bretagne d’obtenir l’organisation de ce Mondial ?
Il fallait réunir plusieurs critères, dont celui d’avoir des stades aux normes avec une capacité minimale. Nous avons aussi souhaité que la compétition se déroule dans nos quatre départements, afin que toute la Bretagne soit concernée. Pour essayer de remplir au maximum les stades, nous avons proposé des sites implantés dans des zones touristiques et côtières – Concarneau, Dinan, Saint-Malo et Vannes –, permettant de faire connaître notre région dans toute sa diversité. Enfin, pour que la fête soit complète, nous avons misé sur du beau temps, ce qui a été le cas comme souvent en Bretagne.

Quel a été le rôle de votre ligue ?
Nous sommes intervenus en soutien du Comité d’organisation local (LOC) et cela a été une belle expérience pour tous nos salariés et bénévoles, que je remercie au passage. Concrètement, nous avons hébergé une cellule du LOC à Rennes, aidé au recrutement des volontaires – avec un fort engouement, puisque le quota a été rapidement dépassé – et tout mis en œuvre pour que les villes-hôtes s’investissent pleinement.

Quels souvenirs vous reviennent spontanément à l’esprit ?
Il y en a beaucoup mais je retiens d’abord le côté festif qui a régné durant toute la compétition. J’ai aussi un faible pour l’équipe d’Haïti et la belle ambiance que ses supporters ont mis à Saint-Malo. Et puis, le grand succès des demi-finales et de la finale à Vannes, avec des gens enthousiastes qui, pour certains, découvraient le football féminin.

Quelles ont été les retombées de ce Mondial ?
Déjà, l’investissement financier consenti afin que les stades et les lieux d’entraînement soient aux normes d’une grande compétition internationale. Ensuite, les belles répercussions touristiques pour les villes-hôtes, dont tous les maires se sont félicités. Enfin, l’engouement pour le football féminin. Nous avons ainsi constaté une progression importante du nombre de licenciées, notamment de jeunes filles, même si la victoire des Bleus au Mondial en Russie a aussi forcément joué. En même temps que nous aidons les clubs à se structurer pour les accueillir, nous allons créer pour elles des championnats spécifiques, qui n’existaient pas jusqu’à présent faute d’équipes féminines en nombre suffisant. Tout cela a aussi été rendu possible par leurs parents qui ont découvert un autre football, peut-être plus esthétique que celui des garçons. L’ensemble a donné une image très positive du football en général, et féminin en particulier.

Cette expérience va-t-elle vous servir pour le Mondial féminin 2019, dont certains matches se dérouleront à Rennes ?
Incontestablement, nos comités locaux ne vont d’ailleurs pas tarder à se remettre à la tâche, forts de leur expérience. Nous allons également profiter de l’un des matches à Rennes en juin pour fêter le centenaire de notre ligue. Et puis, nous espérons battre le record d’affluence pour un match de l’Équipe de France féminine en Bretagne [24 835 spectateurs pour France-Grèce, le 3 juin 2016 à Rennes, ndlr] lors de Nigeria-France, le 17 juin au Roazhon Park.

LES ÉPISODES DE LA RÉTRO 2018

Coupe de France - Mathieu Pichot (Les Herbiers VF)
Équipe de France - Didier Deschamps
Équipe de France - Hugo Lloris
Équipe de France futsal - Pierre Jacky
Équipe de France féminine - Corinne Diacre
Coupe Gambardella-CA – Yehvann Diouf (ES Troyes AC)
e-Foot de France - Fabien Devide
Arbitrage - Pascal Garibian
FFF - Noël Le Graët
Football féminin - Brigitte Henriques
Équipe de France Espoirs - Sylvain Ripoll