Trophée des Championnes, première

Trophée des Championnes, première

Le Trophée des Championnes.JPG

samedi 21 septembre 2019 - 15:00 -

Tout ce qu’il faut savoir sur le premier Trophée des Championnes de l’histoire qui oppose ce samedi à Guingamp, l'OL au PSG.

Votée lors de l’Assemblée Générale du 8 juin 2019, sur proposition du Comité exécutif de la FFF présidé par Noël Le Graët, l’apparition du Trophée des Championnes répond à une volonté de poursuivre le développement du football féminin et son rayonnement. Premier du genre, trophée, diffusion télé, cet OL-PSG à Guingamp sera un rendez-vous particulier.

LES ÉQUIPES DE DÉPART
Olympique Lyonnais
: Sarah Bouhaddi - Lucy Bronze, Wendie Renard (cap.), Griedge Mbock, Alex Greenwood - Dzsenifer Marozsan, Amandine Henry, Saki Kumagaï - Eugénie Le Sommer, Ada Hegerberg, Amel Majri. Entraîneur : Jean-Luc Vasseur.

Paris Saint-Germain : Christiane Endler - Hanna Glas, Irene Paredes (cap.), Paulina Dudek, Perle Morroni - Grace Geyoro, Formiga, Sara Däbritz - Kaditiatou Diani, Marie-Antoinette Katoto, Nadia Nadim. Entraîneur : Olivier Echouafni.

UNE CANADIENNE AU SIFFLET
Cette première édition du Trophée des Championnes sera dirigée par la Canadienne Marie-Soleil Beaudoin, une arbitre internationale que les joueuses françaises
connaissent bien. Elle a en effet officié lors du match France-Brésil, en 8e de finale de la dernière Coupe du monde féminine (2-1), au Havre, avant de diriger la demi-finale Pays-Bas-Suède. La Québécoise sera assistée des officielles tricolores Jennifer Maubacq (Ligue du Grand Est), Camille Soriano (Ligue Centre-Val de Loire) et Maika Vanderstichel (4e arbitre, Ligue de Nouvelle Aquitaine).

L'OL AVEC SEPT BLEUES
Jean-Luc Vasseur, entraîneur de l’Olympique Lyonnais, a formé un groupe de vingt éléments pour ce Trophée des Championnes. Sept joueuses de l’Équipe de France Féminine y figurent (Sarah Bouhaddi, Griedge Mbock Bathy, Amel Majri, Wendie Renard, Amandine Henry, Eugénie Le Sommer, Delphine Cascarino), ainsi que Selma Bacha, sacrée championne d’Europe U19 cet été. Elles évolueront sous les yeux de Corinne Diacre, sélectionneure des Bleues, qui a effectué le déplacement à Guingamp pour suivre cette rencontre.

ET CINQ AVEC LE PSG 
Pour ce match de prestige, Olivier Echouafni, entraîneur du Paris SG, a emmené son groupe au grand complet à Guingamp, y compris les blessées, soit vingt-cinq joueuses. Les Tricolores Eve Périsset (encore convalescente), Grace Geyoro, Kadidiatou Diani, Aminata Diallo et Marie-Antoinette Katoto sont donc du voyage, ainsi que les internationales B Perle Morroni et Léa Khelifi, sans oublier Sandy Baltimore, championne d'Europe U19.

UN ÉVÈNEMENT INÉDIT
Disputé sur terrain neutre, le Trophée des Championnes est la version féminine du Trophée des Champions. Il oppose le vainqueur du championnat à celui de la Coupe de France. Dans le cas où un club a réalisé le doublé la saison précédente, le champion en titre affronte son dauphin. Samedi à Guingamp, au Stade de Roudourou, l’Olympique Lyonnais, vainqueur de la D1 Féminine sans discontinuer depuis 2007 et de sa 8e Coupe de France en mai 2019, retrouvera donc le Paris-Saint-Germain. Il s’agit du premier choc entre les deux équipes cette saison. Programmé entre les 3e et 4e journées de la D1 Arkema, le Trophée a vocation à se dérouler avant la reprise du championnat pour la deuxième édition, en 2020.

RÈGLEMENT
En cas d’égalité à l’issue du temps règlementaire, le vainqueur sera départagé par une séance de tirs au but.

UN TROPHÉE UNIQUE…
Un Trophée en laiton a été spécialement réalisé pour cette nouvelle compétition. Haut de 50 cm, large de 35 cm, il pèse environ 5 kg. Aérien, dynamique, l’objet qui sera brandi par les Lyonnaises ou Parisiennes est constitué de plusieurs lames dessinant une couronne, celle des Championnes. Ces lames s’ouvrent vers le ciel symbolisant l’essor d’une pratique en plein "boom" quelques mois après la Coupe du monde organisée en France qui a réuni plus de 1 million de spectateurs dans les neuf stades du tournoi. L’équipe sacrée samedi repartira avec l’original du trophée.

REMIS PAR NOËL LE GRAËT
Présent au stade de Roudourou, le président de la FFF remettra le premier Trophée des Championnes. À ses côtés, le Comité exécutif de la Fédération : Brigitte Henriques (vice-présidente déléguée), Laura Georges (secrétaire générale). Également présent, Jean-Michel Aulas, membre du Comex de la FFF et président de l’OL.

UNE AFFICHE SUR CANAL +
Le Trophée des Championnes sera diffusé samedi à 15h30 sur Canal +, après Leicester-Tottenham et avant Marseille-Montpellier. Détenteur des droits de la D1 Arkema depuis la saison dernière et jusqu’en 2023, le groupe Canal + retransmet l’intégralité des rencontres sur ses différentes chaînes. La saison dernière, les affiches de championnat entre l’Olympique Lyonnais et le Paris-SG avaient déjà été programmées sur Canal +, en prime time, tout comme le choc Montpellier-Lyon en après-midi. En novembre 2018, PSG-OL avait réuni 452 000 téléspectateurs en moyenne.

LES PARTENAIRES PRÉSENTS
Le leader mondial de la chimie Arkema, nouveau Partenaire titre du championnat féminin de première division, D1 ARKEMA depuis cette saison, sera présent pour cette première édition du Trophée des Championnes à Guingamp, aux côtés des partenaires de la Coupe de France féminine à l’image de Nike, Crédit Agricole, Intermarché, PMU, EDF, KFC, Brioche Pasquier et Volkswagen.

KATOTO RÉCOMPENSÉE...
Juste après l’échauffement des deux équipes (photo), Arkema, via son directeur de la communication Gilles Galinier, et Laura Georges, secrétaire générale de la FFF, remettront le prix de la meilleure buteuse de la saison dernière à la Parisienne Marie-Antoinette Katoto (20 ans). Elle avait achevé l’exercice avec 22 réalisations.

… LA MEILLEURE JOUEUSE DU MATCH AUSSI
Une autre récompense sera attribuée : celle de la meilleure joueuse du Trophée des Championnes. Désignée après le vote des journalistes présents en tribune de presse, elle recevra le prix des mains de Jean-Marc Michel, le président de l’UJSF (Union des journalistes sportifs de France).

COMME L’ITALIE
Si une compétition similaire a existé par le passé en Angleterre et en Allemagne, l’Italie est le seul grand championnat européen où se déroule aujourd’hui encore une Supercoupe, opposant comme dans le football masculin le vainqueur du championnat à celui de la Coupe nationale. Instaurée en 1997, elle a consacré la saison dernière la Fiorentina aux dépens de la Juventus (1-0). La Vieille Dame, qui a remporté le doublé en 2018-2019, tentera de prendre sa revanche puisqu’elle affronte La Viola, deuxième de Série A, lors de la Supercoupe programmée en octobre 2019.

STATISTIQUES

Les chiffres clés de la D1 Arkema :

  • 12 clubs ; 22 journées organisées ; 280 joueuses ; 100 internationales ; 30 nationalités différentes.

Les records :

  • Avec 13 championnats remportés, l’Olympique Lyonnais est le club le plus titré.
  • 25 907 spectateurs : le record d’affluence en championnat (OL-PSG, avril 2019). En Coupe de France, il s’élève à 12 480 spectateurs lors de la finale PSG-OL organisé à Strasbourg en 2018.
  • 3 216 spectateurs : l’affluence moyenne de l’OL en 2018-2019, la meilleure pour un club du championnat.

Les chiffres clés du football féminin (*) :

  • 180 000 licenciées dont 143 085 pratiquantes.
  • 8 511 clubs ont au moins une licenciée pratiquante.
  • 3 035 clubs comptent au moins une équipe féminine engagée en championnat.

(*) Chiffres au 30 juin 2019