La FFF réunie en Assemblée d'hiver

La FFF réunie en Assemblée d'hiver

EJ0A9267_01 (1).jpg

samedi 14 décembre 2019 - 14:00 -

L’Assemblée Fédérale de la FFF, présidée par Noël Le Graët, s'est déroulée ce samedi 14 décembre au Marriott Rive Gauche Hôtel à Paris. 

Le bilan de la saison 2018-2019 et les objectifs de la saison 2019-2020 en cours ont alimenté les travaux de cette Assemblée fédérale d'hiver. Le premier a notamment été marqué par l'annonce de comptes financiers positifs, alimentés par des produits en hausse ; les seconds ont révélé le cap que la FFF se fixe désormais pour renforcer encore la place du football dans le paysage sportif et dans la société.

"C'était une Assemblée heureuse et unitaire, s'est félicité le président Noël Le Graët, dans son intervention de clôture à l'adresse des délégués. Tout ce qui a été mis en valeur - la formation, les jeunes, les missions - montre tout ce que le football apporte à notre société. Aucun sport ne regroupe autant de licenciés, personne d'autre n'a cette mission, qui ne pourrait exister si la base n'était pas aussi solide. Quelle fierté d'être à cette place (de président, ndlr), il y a une équipe formidable sur le terrain et à la FFF. On a encore quelques défauts (voir encadré ci-dessous), mais vous remplissez une mission exemplaire avec beaucoup de talent".

Rapport moral et Rapport financier 2018-2019

Comptes 2018-2019 : 265 M€ de recettes

L’Assemblée fédérale a validé avec 93,07 % des voix les comptes de la FFF pour 2018-2019. L’exercice s’est achevé sur un résultat net de 524 000 euros (contre 821 000 en 2017-2018). Lionel Boland a souligné l’augmentation (+ 15 %) des produits générés par l’activité courante de la Fédération (hors compétitions exceptionnelles) qui se sont élevés à 265 M€ (contre 230,3 M€ en 2017-2018), pour 263,7 M€ de charges. Les recettes de partenariat ont notamment progressé de 17,9 M€ et les droits TV ont connu une hausse de 9,8 M€. Le trésorier général a insisté sur "la situation financière parfaitement saine de la FFF" et l’existence de "recettes sécurisées jusqu’en 2022 voire 2026. La Fédération présente un résultat maîtrisé constant, tout en servant au mieux les actions en faveur du football amateur et du football d’élite". Les aides aux ligues et aux districts ont représenté 33 M€ et l’aide aux clubs amateurs 54,7 M€ (soit 36 % du budget fédéral).

Clubs 2e étoile : "L'une des plus grandes opérations de la FFF"

Lors de la présentation des comptes 2017-2018, Lionel Boland a donné un coup de projecteur particulier sur l'opération "Clubs 2e étoile", à laquelle la FFF a consacré un budget de 10 M€ sur une saison pour doter les clubs, soit en matériel soit en textiles (maillots, shorts, chaussettes). Ce dispositif sans précédent a été mis en place grâce aux retombées économiques de la victoire des Bleus à la Coupe du monde 2018. Le trésorier de la FFF a souligné le succès remporté par "l'une des plus grandes opérations de la FFF auprès de tous les clubs" : plus de 11 200 en ont bénéficié, avec plus de 14 600 bons de dotations distribués.

Opération "Clubs 2e étoile"

Coupe du monde féminine 2019 : une grande réussite

Brigitte Henriques, vice-présidente déléguée de la FFF, et Erwan Le Prévost, Directeur du Comité d’Organisation, ont présenté le bilan de l'organisation de la Coupe du monde féminine de la FIFA, France 2019 (du 7 juin au 7 juillet dernier, 52 matches), et se sont réjouit de la mobilisation des ligues, des districts et des clubs derrière cet événerment. Brigitte Henriques a rappelé que la FFF a consacré un budget de 16 M€ sur deux saison au volet "Héritage" lié à cette Coupe du monde. La compétition s'est achevée sur une grande réussite organisationnelle, sportive, populaire et médiaqtique, illustrée par quelques chiffres :

- 1 080 000 billets vendus (pour un objectif initial de 772 000).
- 80 % de taux de remplissage des stades, 16 matches à guichets fermés, 31 % de spectateurs venus de l'étranger, 404 000 personnes dans les fans-zones.
- 52 000 places offertes à des populations défavorisées.
- 9,9 millions de téléspectateurs en moyenne sur TF1 pour les matches de l'Équipe de France Féminine, 999 000 en moyenne sur Canal +.
- 1 872 articles de presse.

Saison 2019-2020 : quatre grands objectifs, deux événements

Florence Hardouin a présenté les quatres grands objectifs de la FFF pour la saison 2019-2020. Ils s'inscrivent dans le cadre du plan fédéral Ambition 2020 :

- Le développement de la pratique
- Le football féminin
- La performance sportive
- La responsabilité sociale et environnementale (RSE)

La directrice générale de la FFF a notamment insisté sur le volet "RSE" : "C'est la première fois que l'on affiche clairement cette démarche et que l'on l'intègre dans les objectifs de la Fédération".

L'UEFA Euro 2020 (12 juin-12 juillet), avec les Bleus, et le tournoi de football des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août), pour lequel l'Équipe de France Espoirs s'est qualifiée, seront par ailleurs les deux temps forts sportifs de la saison.

Cette Assemblée de la FFF se déroule en présence de Didier Deschamps, sélectionneur national, accompagné de Guy Stéphan et Franck Raviot, et de Corinne Diacre (masquée), sélectionneure de l'Équipe de France féminine, et de Sylvain Ripoll, sélectionneur des Espoirs.

Didier Deschamps jusqu'en 2022

DTN : un nouveau pôle Espoirs masculin

Hubert Fournier, directeur technique national (DTN), a annoncé l'ouverture d'un nouveau pôle Espoirs masculin à la rentrée 2020-2021, dans le cadre du Plan de performance fédéral. Cette structure sera installée à Lisieux (Calvados), en Ligue de Normandie. Cela portera à seize le nombre de pôles Espoirs garçons, et à vingt-cinq le nombre total de pôles Espoirs fédéraux (seize masculins, huit féminins et un futsal). La DTN a également fixé un objectif de 100 sections sportives scolaires féminines.

Noël Le Graët : "Plus de fermeté contre les fumigènes"

Le président de la FFF a dénoncé l'usage des fumigènes sur les stades de Ligue 1 : "Cela avait cessé mais cela revient depuis quelques mois. Il faut arrêter les fumigènes et autres jets de projectiles le plus vite possible. J'appelle les clubs à renforcer leur sécurité sur les stades pour qu'elle soit davantage assurée, car c'est de leur responsabilité, et la ligue professionnelle (LFP) à plus de fermeté face à cette dérive. Les familles doivent pouvoir aller au stade en toute tranquillité."