26 avril 1995 : soudain, Zizou et le déclic

26 avril 1995 : soudain, Zizou et le déclic

Zidane-France-Slovaquie 95

dimanche 26 avril 2020 - 08:30 -

Avec Zinédine Zidane à la baguette dès le coup d’envoi pour la première fois, l’Équipe de France se relance dans la course à la qualification pour l’Euro 1996 à la faveur d’un éclatant succès sur la Slovaquie (4-0).

Quatre matches nuls sur le score de 0-0 et une victoire 2-0 face aux modestes Azerbaïdjanais, sur le terrain neutre de Trabzon, en Turquie. Sept points en cinq matches. Á l’issue de la phase aller de la phase de qualification pour l’Euro 1996, tout reste à faire pour une Équipe de France en pleine reconstruction après sa traumatisante élimination de mondial américain de 1994.

Dans leur groupe A, les Bleus ont fort à faire. Sortie en quarts-de-finale du Mondial par la Suède aux tirs au but, la Roumanie fait partie des équipes qui comptent en Europe. Avec les Barcelonais Hagi et Popescu dans ses rangs, elle fait figure de favori. La Pologne mais aussi la Slovaquie de Moravcik et de Dubovski comptent bien, elles aussi, décrocher l’un des deux tickets offerts pour l’Euro anglais.

Aimé Jacquet, qui a succédé à Gérard Houllier après la défaite face à la Bulgarie en novembre 1993, doit composer en ce début d’année 1995 sans Éric Cantona, suspendu de toutes compétitions internationales pendant sept mois après avoir agressé, lors d’un match avec Manchester United, un supporter de Crystal Palace qui l’insultait.

En Ligue 1, le FC Nantes écrase à peu près tout sur son passage et le sélectionneur français, pas insensible au charme des Canaris, en a convoqué quatre dans sa liste. Seul Patrice Loko débute en attaque avec David Ginola. Le onze de départ, dans lequel on retrouve également deux autres enfants de la Jonelière - Marcel Desailly, pointe basse d’un milieu en losange avec Didier Deschamps (photo ci-dessous) sur sa droite - n’est pourtant pas pour déplaire au public de la Beaujoire.

Zidane intronisé

Dans la composition d’Aimé Jacquet, seuls deux joueurs comptent plus de 40 sélections : Laurent Blanc (45) et Didier Deschamps (41), capitaine des Bleus pour la deuxième fois (il l’avait été en mars 1994, il le sera définitivement à partir de l’Euro 1996). La principale surprise tient à la titularisation au poste de numéro 10 de Zinédine Zidane (photo principale, ci-dessus). Le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux ne compte pour le moment que deux sélections, deux entrées en jeu. La première, en août 1994, ponctuée par un doublé face à la République tchèque en amical (2-2), a marqué les esprits. Remplacé à la 74e minute de jeu par Youri Djorkaeff, "Zizou" ne signe pas le match le plus abouti de sa carrière internationale contre la Slovaquie. Mais il en fait suffisamment pour donner à Aimé Jacquet l’envie de l’installer dans la durée. Avec le bonheur que l’on sait, quelques années plus tard…

En reconstruction, donc pas forcément habités par une confiance au zénith, les Bleus se cherchent, dans un premier temps. Jusqu’à la 27e minute, lorsqu’à la suite d’un centre de Vincent Guérin (photo ci-dessous) qui avait été alerté par Zidane, Kristofik, gêné par l’appel au premier poteau de Loko, trompe son propre gardien.

Libérés, les Français vont ensuite se lâcher et Ginola, de la tête à la réception d’un centre d’Éric Di Méco, double la mise (42e). Au second poteau, c’est ensuite Blanc qui va conclure une action Zidane-Deschamps-Guérin et un centre à terre de ce dernier (3-0, 57e). Mais le chef-d’œuvre de la soirée restait à venir. À nouveau sur la droite, à l’angle de la surface de réparation, Deschamps trouve Guérin dans la surface. Le Parisien conclue d’une merveille de volée de l’intérieur du pied droit dans la lucarne de gauche de Molnar (4-0, 62e).

À la suite de ce large succès sur la Slovaquie, les Français en signeront trois autres (dont celui "record" contre l'Azerbaïdjan, 10-0) pour un nul à domicile contre la Pologne (1-1), ce qui leur permettra, avec vingt points, d’être du voyage en Angleterre. Depuis 1996, notre sélection nationale n’a pas raté le moindre rendez-vous d’un grand tournoi international.

La fiche du match