4 juin 1938, la France reçoit le monde

4 juin 1938, la France reçoit le monde

Affiche Coupe du monde 1938

jeudi 4 juin 2020 - 08:30 -

La France reçoit du 4 au 19 juin 1938 la troisième édition de la Coupe du monde de la FIFA. Quinze nations ont rendez-vous dans l'Hexagone.

En ce 4 juin 1938, la Coupe du monde n'est plus seulement une idée jaillie dix années plus tôt de l'esprit d'un dirigeant français devenu pour cela célèbre, le Trophée Jules Rimet promis au vainqueur portant d'ailleurs son nom. En ce début d'été, à l'heure du coup d'envoi de sa troisième édition, la Coupe du monde est tout simplement française, après avoir été confiée aux bons soins de la FFF et du pays par la FIFA.

Pour recevoir "le monde" et succéder dignement à l'Uruguay et à l'Italie, hôtes des éditions 1930 et 1934, la France a déployé les grands moyens : de Lille à Antibes, de Strasbourg à Toulouse, dix villes et stades (voir ci-dessous) vont accueillir les seize matches prévus (il y en aura dix-huit en fait) du 4 au 19 juin. Quinze sélections (voir ci-dessous) ont rallié l'Hexagone pour tenter d'inscrire leur nom au palmarès, au côté de l'Uruguay et de l'Italie, précédemment sacrées.


Le Comité d'organisation de la Coupe du monde 1938. On reconnaît Henri Delaunay, sécrétaire général de la FFF (troisième en partant de la droite).

Le format de la compétition est simple, avec une seule phase à élimination directe, des 8es de finale à la finale. Il séduit les amateurs de football qui se pressent aux guichets, où défileront 374 937 spectateurs au total (soit 21 000 par match en moyenne) pour une recette de 5 829 430 francs.

En attendant les débuts de l'Équipe de France, le lendemain (5 juin) contre la Belgique à Colombes, le public parisien (27 000 spectateurs environ) peut assister à un match d'ouverture rugueux entre l'Allemagne et la Suisse, au Parc des Princes. Le salut nazi des joueurs allemands alignés sur le terrain vient rappeler les graves tensions qui menacent alors un monde tourmenté (photo ci-dessous). Aucun vainqueur (1-1 a.p.) ne sort de ce premier 8e de finale, rejoué quatre jours plus tard, au bénéfice de la Suisse (4-2).


Le 4 juin, match d'ouverture entre l'Allemagne et la Suisse, au Parc des Princes. Les joueurs allemands, à gauche, effectuent le salut nazi. Les deux équipes auront besoin de deux rencontres pour se départager, les Suisses l'emportant finalement.

À l'image de cette opposition initiale, les 8es de finale sont très disputés, avec cinq prolongations et deux rencontres rejouées. Le stade de la Meinau, à Strasbourg, est le théâtre d'un spectaculaire Brésil-Pologne, conclu sur le score de 6 à 5 après prolongation en faveur des coéquipiers de Léonidas, auteur d'un triplé. Pas moins de 84 buts (4,7/match) seront d'ailleurs inscrits lors de ce Mondial très prolifique.

Pour cette Coupe du monde à domicile, les Bleus de Gaston Barreau se sont repliés à Chantilly pour un stage de préparation. Ils ont reçu le renfort d'un préparateur physique, Maurice Cottenet, et d'un "préposé au moral", Victor Mestre. Leur succès contre la Belgique (3-1) en 8es de finale fait naître un fol espoir... qui ne résiste pas à l'épreuve de l'Italie au tour suivant (1-3). Les Tricolores ne le savent pas encore, mais ils chutent ce jour-là face au futur double champion du monde.

Le 19 juin à Colombes, en conclusion du tournoi, la Squadra conserve en effet le titre conquis quatre ans plus tôt et double ainsi la mise. Les Azzurri dominent (4-2) la Hongrie dans une finale arbitrée par le Français Georges Capdeville. Dans la tribune officielle, où siège Jules Rimet (président de la FFF et de la FIFA), le Président de la République Georges Lebrun remet le trophée à Giuseppe Meazza, le capitaine italien, qui se fend du salut fasciste.

La France devra attendre un demi-siècle pour recevoir à nouveau la Coupe du monde, en 1998. Une Coupe du monde totalement française, cette fois...


Une image du quart de finale entre la France et l'Italie (1-3) joué devant 58 455 spectateurs le 12 juin 1938 à Colombes (et 10 000 sont restés à la porte, faute de places).

Quinze engagés

Si seize équipes étaient initialement en lice dans ce Mondial 1938 à l'issue des éliminatoires (trente-six inscrites), elles ne sont finalement que quinze au coup d'envoi. L'Autriche a en effet annoncé son forfait à la suite de l'annexion du pays par l'Allemagne nazie.
- L'Europe est largement majoritaire avec douze représentants : Allemagne, Belgique, France (organisateur), Hongrie, Italie (tenant du titre), Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Tchécoslovaquie, Suède, Suisse.
- L'Amérique du sud ne compte qu'un représentant, le Brésil, grâce au forfait de l'Argentine (avant son tour préliminaire contre le Brésil) et à l'absence de l'Uruguay (non inscrite).
- L'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes délègue Cuba, directement qualifié après le renoncement des six autres équipes de la zone.
- L'Asie est représentée par les Indes orientales néerlandaises, qui ont obtenu leur billet après le retrait du Japon.
- L'Afrique n'est pas représentée, après le forfait de l'Égypte.


L'Italie savoure sa deuxième victoire en Coupe du monde sur la pelouse du stade Yves-du-Manoir de Colombes.

Dix sites, dix stades

  • Antibes (stade du Fort Carré, 17 000 places)
  • Bordeaux (stade municipal, 25 000 places)
  • Colombes (stade olympique Yves-du-Manoir, 64 000 places)
  • Le Havre (stade municipal, 22 000 places)
  • Lille (stade Victor-Boucquey, 20 000 places)
  • Marseille (stade Vélodrome, 39 000 places)
  • Paris (Parc des Princes, 35 000 places)
  • Reims (stade Auguste-Delaune, 18 000 places)
  • Strasbourg (stade de la Meinau, 24 000 places)
  • Toulouse (stade Jacques Chapou , 20 000 places)

*Retenu pour le 8e de finale Suède-Autriche, le stade Gerland de Lyon n'a pas été utilisé à la suite du forfait de l'Autriche.

Les résultats

8es de finale :
- 04-06-1938 : Allemagne-Suisse : 1-1 a.p., rejoué le 09-06-1938 : 2-4
- 05-06-1938 : France-Belgique : 3-1
- 05-06-1938 : Italie-Norvège : 2-1 a.p.
- 05-06-1938 : Tchécoslovaquie-Pays-Bas 3-0 a.p.
- 05-06-1938 : Hongrie-Indes orientales néerlandaises 6-0
- 05-06-1938 : Brésil-Pologne : 6-5 a.p.
- 05-06-1938 : Suède-Autriche : Suède vainqueur par forfait
- 05-06-1938 : Cuba-Roumanie : 3-3 a.p., rejoué le 09-06-1938 : 2-1

Quarts de finale :
- 12-06-1938 : France-Italie : 1-3
- 12-06-1938 : Brésil-Tchécoslovaquie : 1-1 a.p., rejoué le 14-06-1938 : 2-1
- 12-06-1938 : Suisse-Hongrie : 0-2
- 12-06-1938 : Suède-Cuba : 8-0

Demi-finales :
- 16-06-1938 : Italie-Brésil : 2-1
- 16-06-1938 : Hongrie-Suède : 5-1

Match pour la 3e place
- 19-06-1938 : Brésil-Suède : 4-2

Finale :
- 19-06-1938 : Italie-Hongrie : 4-2