5 juin 2016, les militaires hissent le drapeau

5 juin 2016, les militaires hissent le drapeau

Equipe de France militaire féminine

vendredi 5 juin 2020 - 08:30 -

Grâce à ses féminines conduites par Élisabeth Loisel, la France décroche, à Vannes, le titre de champion du monde militaire 2016. Une première.

C'est ce que l'on appelle une mission bien accomplie, et sur la pelouse du stade de la Rabine de Vannes (Morbihan), les Bleues ne se privent pas de la savourer comme il se doit.

En remportant la 1re édition de la Coupe du monde militaire féminine, elles ont brillamment atteint leur objectif. Les voilà championnes du monde pour la première fois de leur histoire, grâce à une victoire (2-1) contre le Brésil, en finale, le dimanche 5 juin.

Ce titre est bien mérité. La France a en effet collectionné les places d'honneur lors des précédentes éditions des Jeux Mondiaux militaires (appellation de la Coupe du monde entre 2001 et 2016) : finaliste en 2008 (battue par l'Allemagne, 3-0) et 2015 (battue par le Brésil, 2-1 après prolongation), médaille d'argent en 2007 et 2010), quatrième place en 2006, 2009, 2011 et 2012)...


La finale contre le Brésil. À droite, Julie Machart, auteure du premier but tricolore. Au centre, Marlyse Ngo N'Doumbouck.

Rangées parmi les favoris de cette compétition, les Tricolores ont su s'appuyer sur l'avantage d'évoluer à domicile. La Bretagne avait ainsi été choisie par le Conseil international du sport militaire (CISM) pour accueillir du 24 mai au 5 juin un tournoi réunissant huit nations (Allemagne, Brésil, Cameroun, Canada, Corée du Sud, États-Unis, France, Pays-Bas) et 185 joueuses, sur six sites (Cesson-Sévigné, Chantepie, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Vannes). Une organisation assurée par le Centre national des sports de la défense (CNSD) et soutenue par la FFF dans le cadre du partenariat signé le 14 novembre 2014 avec le ministère de la Défense.

Les joueuses d'Élisabeth Loisel, entraîneure nationale missionnée auprès de cette sélection militaire, ont réalisé un parcours sans faute avec cinq victoires (voir ci-dessous), inscrivant vingt-trois buts. Pour cette phase finale, l'ancienne internationale a formé une "troupe" de 24 ans de moyenne d'âge, constituée de vingt-trois filles issues de clubs de milieu de tableau de Division 1, complétée par quelques bons éléments de Division 2 (voir ci-dessous).

La plupart d'entre elles sont alors soldats dans l'armée de Terre au CNSD de Fontainebleau (le célèbre Bataillon de Joinville chez les garçons), Marjolaine Bernard est aviatrice à la base aérienne 123 d'Orléans, Justine Gourvil a le grade de caporal-chef au 2e RMAT de Bruz. Quelques-unes servent dans la Gendarmerie, telles le maréchal des logis Cynthia Gueheo-Djetou et les gendarmes Maéli Roux et Delphine Saez. Le tout encadré par un staff de quatorze personnes, au travail depuis le mois de février pour amener l'équipe à son meilleur.

Il n'y avait plus qu'à hisser les couleurs, au sommet !

Lire l'interview d'Élisabeth Loisel


Une image de la demi-finale contre la Corée du Sud, difficilement remportée (3-2) par Laura Bourguoin et ses coéquipières.

Le parcours des Bleues

- Jeudi 26 mai 2016 : France-Pays-Bas : 6-1 (Rennes, stade du Commandant Bougouin)
Buts : Machart (1e, 73e), Le Garrec (19e), Bourguoin (26e, 40e), Babinga (56e)
- Samedi 28 mai 2016 : France-Cameroun : 6-0  (Vannes, stade de la Rabine)
Buts : Robert (2e), Ngo N'Doumbouk (7e, 42 s.p.), Barbance (23e), Somkeng (56e, csc), Bernard (77e)
- Mardi 31 mai 2016 : France-Canada : 6-0 (Saint-Malo, stade de Marville)
Buts : Gathrat (15e), Machart (31e), Cusan (38e, csc), Gueheo-Djetou (48e), Babinga (50e), Guillard (66e)
- Jeudi 2 juin 2016 (demi-finale) : France-Corée du Sud : 3-2 Saint-Malo (stade de Marville)
Buts : Ngo N'Doumbouk (24e), Machart (83e)
- Dimanche 5 juin 2016 (finale) : France-Brésil : 2-1 (Vannes, stade de la Rabine)
Buts : Machart (4e), Babinga (59e)

Les vingt-trois championnes du monde

- Gardiennes de but : Delphine SAEZ** (FF Nîmes MG), Pauline PEYRAUD-MAGNIN* (AS Saint-Étienne), Déborah GARCIA** (Rodez AF).
- Défenseurs : Justine GOURVIL (US Saint-Malo), Aurélie PANCHEVRE (CB Angers), Mélissa GODART (ASJ Soyaux), Gaëlle GAYTON (FF Nîmes MG), Caroline  LA VILLA** (En Avant Guingamp), Juliane GATHRAT (FC Metz), Charlotte LORGERÉ* (En Avant Guingamp).
- Milieux de terrain : Maéli ROUX (Nîmes), Marie SCHEPERS** (Genk, Belgique), Léa LE GARREC* (US Saint-Malo), Julie MACHART** (LOSC Lille), Solène BARBANCE** (Rodez AF), Audrey CUGAT** (Rodez AF), Laura BOURGOUIN** (ASJ Soyaux), Cynthia GUEHEO DJETOU** (FF Yzeure).
Faustine ROBERT* (En Avant Guingamp).
- Attaquantes : Marjolaine BERNARD (Le Mans FC), Claire GUILLARD (ESOFV La Roche-sur-Yon), Pamela BABINGA** (FC Aurillac-Arpajon CA), Marlyse NGO N'DOUMBOUK (AS Nancy Lorraine).
- Sélectionneure : Élisabeth LOISEL.

* Internationale A
** Internationale Jeunes


La joie collective d'Élisabeth Loisel et de son staff autour du trophée.

Les titres militaires

- Championnat du monde militaire masculin 1948, 1949, 1957, 1964 (finalistes en 1958, 3e place en 1950, 1951, 1959, 1961, 1963)

- Jeux mondiaux militaires masculins 1995 (3e place en 1997)

- Championnat d'Europe militaire féminin 2014

Les compétitions militaires sont placées sous l'égide du Conseil international du sport militaire (CISM).