8 juin 1991, Michel Vautrot coupe le sifflet

8 juin 1991, Michel Vautrot coupe le sifflet

Web main_FFF009000640_0037.jpg

lundi 8 juin 2020 - 09:00 -

Michel Vautrot dirige la finale de la Coupe de France corporative, son dernier match officiel d’une carrière de vingt-huit ans qui l’a porté au sommet de l’arbitrage mondial.

Le 8 juin 1991 à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), le PTT-CNET Issy-les-Moulineaux (aujourd’hui AS Issy Orange) remporte la première de ses cinq Coupes de France corporative en s’imposant face aux Municipaux de Bordeaux (2-1). Un résultat historique pour le club mais encore davantage pour l’un des acteurs de cette finale : l’arbitre Michel Vautrot, qui dirige ce samedi après-midi le dernier match officiel d’une carrière entamée vingt-huit ans auparavant et qui l’a mené au pinacle de l’arbitrage mondial.

Né le 23 octobre 1945 à Antorpe (Jura), professeur puis inspecteur de l’Éducation nationale dans le civil, sa carrière de joueur a avorté sur des soucis de santé. Supporter du Racing Franc-Comtois, il débute au sifflet à dix-sept ans en août 1963 comme arbitre de 3e catégorie. Fédéral 1 dix ans plus tard, il passe international en mai 1975.


Douze années séparent ces deux images : à gauche, le jour de son examen de passage en 1963, à dix-sept ans ; à droite, arbitre Fédéral 1 en 1975, peu avant d’être nommé international.

Il a ensuite promené sur tous les terrains du monde sa haute stature (1,87 m), imposant un respect naturel et un style d’arbitrage dans "l’esprit du jeu", usant de psychologie et de charisme. Il est devenu le premier arbitre français à avoir dirigé une finale de championnat d’Europe des nations et une de Coupe asiatique des nations, la même année (1988), une de Coupe de l’UEFA (1985) et une de Coupe du monde des Juniors (1979). Il a également officié sur cinq matches en phases finales de Coupe du monde (1982 et 1990) et sur cinq finales de Coupe de France, dont trois consécutives, un double record.


Entouré de ses assesseurs et entre Serge Mesonès, capitaine de l’AJ Auxerre, et Henri Michel, son homologue du FC Nantes, le 16 juin 1979 au Parc des Princes pour la première de ses cinq finales de Coupe de France.

Désigné meilleur arbitre français à sept reprises et meilleur arbitre FIFA sur la période 1981-1983, Michel Vautrot compte une cinquantaine de matches de Coupe d’Europe (dont une finale de C1 et une de C3) depuis son premier (comme juge de touche) le 29 novembre 1972 à Londres entre Tottenham Hotspur et l’Étoile Rouge de Belgrade, et le dernier (en central) le 12 décembre 1990 à Belgrade pour une confrontation entre le Partizan et l’Inter Milan. À son actif figurent également 355 rencontres de Division 1, s’étalant d’un Paris Saint-Germain-Angers SCO le 25 mai 1971 à un OGC Nice-Olympique de Marseille le 22 mai 1991.


Le 22 mai 1991 au stade du Ray de Nice, aux côtés de Claude Michel, délégué de la Ligue nationale de football (en costume) et de ses juges de touche Charly Monnier et Claude Malavaux, juste avant d’arbitrer son dernier match de Division 1, entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille.

Retraité des terrains ce 8 juin 1991, il ne rompt pas pour autant avec sa passion. Trois semaines plus tard, le 1er juillet, il entame une nouvelle carrière de président de la Commission centrale des arbitres de la FFF, dont il était devenu membre le 1er janvier 1990. Devenu Directeur technique national de l’arbitrage (jusqu'en 2003), il a œuvré en parallèle pour l’UEFA et la FIFA (commissions d’arbitrage, instructeur…). Et retrouvé avec émotion il y a cinq ans la FFF et Clairefontaine, en parrain des jeunes F4.


Parrain de la promotion 2015-2016 des arbitres Fédéraux 4 à droite de Patrick Lhermite, vice-président de la Commission fédérale de l’arbitrage, le 31 juillet 2015 au CNF Clairefontaine.

La rétro du football français

Le palmarès de Michel Vautrot

  • Coupes du monde 1982 (deux matches et remplaçant pour la finale) et 1990 (cinq matches, dont celui d’ouverture, une demi-finale et deux comme juge de touche, plus trois comme réserviste) ;
  • championnats d’Europe des nations 1984 (un match) et 1988 (deux matches, dont la finale) ;
  • finales de la Coupe du monde Juniors 1977, de la Coupe asiatique des nations 1988, de la Coupe intercontinentale des clubs 1983, de la Coupe d’Europe des clubs champions 1986 et de la Coupe de l’UEFA 1985 (aller) ;
  • 47 matches de sélections nationales A ;
  • 50 matches de Coupes d’Europe (environ) ;
  • cinq finales de la Coupe de France (1979, 1982, 1983, 1984 et 1987, record) ;
  • 355 matches de Division 1 (du 25 mai 1971 au 22 mai 1991) ;
  • Prix Siena du meilleur arbitre FIFA 1981-1983 ;
  • Meilleur arbitre mondial IFFHS 1988 et 1989 ;
  • Meilleur arbitre français 1982, 1983, 1985, 1987, 1988, 1989 et 1990 ;
  • Prix Pierre-Paul Heckly de l'Académie des Sports 1990 ;
  • Chevalier de la Légion d’honneur (2009), chevalier (1983) puis officier (1999) de l’Ordre national du Mérite.