2020 VU PAR DIDIER DESCHAMPS

ÉPISODE 3 : « Merci mes joueurs, merci mon staff »

mardi 29 décembre 2020 - 10:41 - Claire GAILLARD
EPISODE 3 : "Merci les joueurs, merci mon staff"

« DD » balaie l’année 2020 des Bleus. Au menu : le bilan chiffré positif, les tirages au sort et son prix de meilleur sélectionneur du monde.

Troisième et dernier volet de l’interview avec Didier Deschamps. Bilan de la Ligue des Nations, demi-finales du Final 4 en perspective, prix du meilleur sélectionneur... les satisfactions n’ont pas manqué en 2020. Fidèle à sa ligne de conduite, l’ancien milieu de terrain préfère replacer le collectif au centre du jeu et insister sur les qualités de ses joueurs comme l’importance de son staff. « Nous » plutôt que « je » pour un jeu qui en valait encore la chandelle, en somme. 

Novembre 2020

16 POINTS SUR 18 EN LIGUE DES NATIONS. QUI DIT MIEUX ? PERSONNE ! 
« Ne pas minimiser ce bilan. Ne pas tomber dans l’euphorie »

« C’est bien, il ne faut pas minimiser ce bilan (16 points sur 18, meilleur total avec le Pays de Galles en Ligue B) car nous figurions dans un groupe qui comportait également le vice-champion du monde (la Croatie), le champion d’Europe et de la Ligue des Nations en titre (le Portugal). Donc ces 16 points en six matches, il a fallu aller les chercher. Évidemment on retiendra la victoire au Portugal (1-0, le 14 novembre 2020), parce que c’est ce qui nous permet de basculer et de se qualifier pour le Final 4, mais aussi la performance accomplie de l’ensemble de l’équipe à Lisbonne. Depuis la Coupe du monde 2018, même s’il y a un noyau dur, je n’ai jamais aligné jamais la même équipe mais l’Équipe de France est restée très compétitive. Avec ses résultats, elle a confirmé qu’elle faisait partie des meilleures nations au monde. Cela ne veut pas dire que cela nous donne des assurances, il ne faut pas tomber dans l’euphorie. Avec mon staff, je reste vigilant. » 

Dès qu’on fait un peu moins bien les choses, le haut niveau ne pardonne pas.
Cela nous arrive très rarement, heureusement.

 

UN GROUPE ÉPANOUI
« Ils prennent du plaisir à être ensemble »

« Ce n’est pas parce qu’on a réalisé cette performance au Portugal et qu’on s’est qualifié pour le Final 4 que le Championnat d’Europe va être facile (les Bleus affronteront l’Allemagne, la Hongrie et le Portugal). Je le sais trop bien. On a d’ailleurs eu un petit rappel à l’ordre contre la Finlande (0-2, le 11 novembre 2020). Dès qu’on fait un peu moins bien les choses, le haut niveau ne pardonne pas. Cela nous arrive très rarement, heureusement. Mais il faut savoir apprécier quand les choses sont bien faites. Évidemment il y a beaucoup de qualités chez mes joueurs, parce que sans ça… Je ne suis pas un magicien ! Il y a un état d’esprit de compétiteurs et un cadre de vie où ils prennent du plaisir à être ensemble et mon staff aussi d’ailleurs. Après, la seule vérité est celle du terrain. Elle leur donne raison. Si elle leur donne raison, elle me donne raison aussi. » 

Equipe de France : Joie après un but contre la SuèdePhoto Simon MORCEL / FFF

Décembre 2020

LA BELGIQUE EN DEMI-FINALES DU FINAL 4 ? 
« Encore aujourd’hui, je peux comprendre leur déception »

« Ce sont de belles retrouvailles en perspective. Ce sera à Turin (le 7 octobre 2021) où ça me fait plaisir de retourner. Sans faire offense à l’Espagne et l’Italie, les deux autres demi-finalistes, on tombe sur l’équipe la plus performante puisqu’elle est actuellement première au classement FIFA. On avait eu un match très compliqué contre eux en demi-finales de la Coupe du monde. Notre victoire (1-0) avait provoqué beaucoup de commentaires, notamment des joueurs belges. Encore aujourd’hui, je peux comprendre leur déception. On va se retrouver, ce sera une demi-finale aussi même si évidemment elle n’aura pas la même importance. On a d’autres rendez-vous très importants avant mais avoir dans notre agenda ce Final 4 au mois d’octobre, quand on est compétiteur, c’est plutôt agréable. » 

La France est tête de série et donc favorite du groupe
mais c’est sur le terrain que l’on obtient sa qualification.

 

LES QUALIFICATIONS À LA COUPE DU MONDE 2022
« Dès mars, neuf points en jeu »

« On connaît bien l’Ukraine et la Finlande que l’on a affronté cet automne, la Bosnie-Herzégovine aussi. En revanche, contre le Kazakhstan, ce sera une première. Ce groupe donnera lieu à de longs déplacements. Ce, dès le mois de mars, où nous jouerons au Kazakhstan le dimanche à 15 heures, avec un décalage horaire de cinq heures (il sera 20 heures, heure locale), trois jours avant un autre déplacement, en Bosnie-Herzégovine. La France est tête de série et donc favorite du groupe mais c’est sur le terrain que l’on obtient sa qualification. On devra afficher la même détermination et concentration que cet automne face à tous nos adversaires. Dès mars, neuf points sont en jeu (France-Ukraine, le 24 ; Kazakhstan-France le 28 et Bosnie-Herzégovine – France, le 31). La course à la qualification est une longue route, mieux vaut prendre des points d’entrée. On ne rejouera les qualifications pour la Coupe du Monde qu’en septembre, après l’Euro, et on aura une autre coupure en octobre avec le Final 4 de la Ligue des Nations. Mais on ne va pas se plaindre d’avoir des matches à enjeu. Les joueurs préfèrent cela, comme le public qui, je l’espère, pourra être de retour dans les stades. »

LE PRIX IFFHS DE MEILLEUR SÉLECTIONNEUR DE L’ANNÉE 
« Cette reconnaissance a une valeur très collective »

« Merci mes joueurs, merci mon staff. Je le dis avec beaucoup de sincérité. Je ne cours pas après les récompenses individuelles, c’en est une mais je sais aussi que c’est la récompense d’un travail collectif. Ma réussite passe par celle de mes joueurs sur le terrain, par les membres de mon staff qui font en sorte que tout se passe du mieux possible en plaçant les joueurs dans les meilleures conditions. C’est une reconnaissance individuelle mais qui, à mes yeux, a toujours une valeur très collective. »

Relire l'épisode 1 : « Personne ne pouvait s'attendre à cela »

Relire l'épisode 2 : « Les cadres ont assumé leur rôle »

 

 

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo