NATIONAL

Bilan à mi-parcours

mardi 12 janvier 2021 - 11:16 - Richard LOYANT
SC Bastia National

État des lieux à mi-saison du National, dominé par le SC Bastia, sous forme de bilan chiffré comparé à ceux des précédentes éditions sous le format actuel à dix-huit clubs.

En battant Quevilly-Rouen Métropole (2-1) lundi 11 janvier, le promu SC Bastia termine en tête la phase aller du National. Deux buts de Chaouki Ben Saada (1ère) et Antony Robic (39e, photo principale) ont permis aux Corses de reprendre la tête aux Normands, le seizième but d’Andrew Jung (90e + 1) en fin de rencontre s’avérant insuffisant.

Ce dernier match de la 17e journée est l’occasion d’effectuer un point complet du National 2021 à mi-saison, comparé à ses précédentes éditions à la même période depuis son passage à dix-huit clubs en 2013-2014.

LE TITRE : LE SC BASTIA SANS GARANTIE

Après ce succès, le SC Bastia compte 32 points, un de plus que son adversaire du soir. Un total plutôt bas pour un leader à mi-chemin : le RC Strasbourg (29 en 2015), l’US Concarneau (31 en 2017) et Rodez AF (31 en 2018) sont les trois à en avoir engrangé moins. 

Avec 31 unités, Quevilly-Rouen Métropole est un solide dauphin dont le total n’a été dépassé qu’à trois reprises à ce stade de la compétition : par Luzenac AP (35 en 2014), Rodez AF (34 en 2019) et le Pau FC (33 en 2020).


Quevilly-Rouen Métropole, leader déchu au terme de la 17e journée (photo Philippe Le Brech/APL/FFF).

Deux leaders sur sept à mi-parcours sont jusqu’ici parvenus à l’être encore en fin de championnat : l’US Orléans (2014) et le RC Strasbourg (2016). Trois ont terminé deuxièmes – Paris FC (2015), FC Chambly Oise (2019), USL Dunkerque (2020) – tandis que Rodez AF (2018) a fini quatrième et l’US Concarneau (2017) onzième.

LA MONTÉE : LE GRAND EMBOUTEILLAGE

En plus des deux premiers, les prétendants à la montée se bousculent. Du Red Star (3e, 29 points) à l’US Concarneau (9e, 23), sept clubs sont à l’affût au moins de la troisième place de barragiste.

Troisième, le Red Star FC est barragiste comme la saison dernière (photo Philippe Le Brech/APL/FFF).

Ils ont d’autant plus de raisons d’espérer que le trio de tête à la 17e journée est finalement resté composé des mêmes équipes à trois reprises : en 2014 (US Orléans, Luzenac AP, GFC Ajaccio), 2015 (Red Star FC, Paris FC, FC Bourg-Péronnas) et 2019 (Rodez AF, FC Chambly Oise, Le Mans FC).

LES DESCENTES : RENVERSER LES STATISTIQUES

Premier relégable, le FC Villefranche Beaujolais s’appuie sur le plus grand nombre de points récoltés dans cette position (19), après l’AS Béziers en 2016 et l’US Créteil la saison suivante (20). Seule l’Entente Sannois Saint-Gratien (16) est descendue en occupant une telle place, en 2019.

Le FC Villefranche Beaujolais a des raisons d’espérer (photo Philippe Le Brech/APL/FFF).

Dernier, le SC Lyon compte autant de points que l’EFC Fréjus Saint-Raphaël en 2016 au même stade de la compétition (14), plus important pécule accumulé par une lanterne rouge sur la période. Hors décision administrative, un seul club à cette place à la mi-saison est jusqu’ici parvenu à se maintenir : l’US Avranches MSM en 2018 (13 points après 17 journées). 

Dans l’entre-deux, l’US Boulogne CO (16e) et le FC Annecy (17e) sont dans les standards de points gagnés (17 et 15), le plus souvent insuffisants pour rester en National. Seuls l’Amiens SC (2014), le GS Consolat (2015) et l’USL Dunkerque (2019) s’en sont sortis sur le terrain.

LES ATTAQUES : QUEVILLY-ROUEN AU PLUS HAUT

La ligne offensive de Quevilly-Rouen Métropole est parmi les plus efficaces de ces huit dernières saisons, avec 30 réalisations. Elle figure au deuxième rang, le record à mi-saison restant détenu par le SO Cholet en 2018* (31).

Le FC Villefranche Beaujolais se distingue à l’inverse par son manque de réalisme (9). C’est le deuxième plus faible nombre de buts inscrits de l’histoire du National à dix-huit clubs, après la JA Drancy en 2019 (4).

LES BUTEURS : LE PRINCE ANDREW

Jamais un joueur n’avait réussi autant de buts à mi-parcours. Avec 16 réalisations – 8 de plus que son suivant Damien Durand (Red Star FC) – Andrew Jung en a déjà marqué un de plus que les meilleurs en fin d’exercice des trois précédentes éditions** : l’Ivoirien Achille Anani (Bourg-Péronnas) en 2020, Kévin Rocheteau (SO Cholet) en 2019 et le Sénégalais Jamal Thiaré (US Avranches MSM) en 2018.

Andrew Jung, meilleur buteur du National au terme des matches aller (photo Philippe Le Brech/APL/FFF)

S’il tient ce rythme, l’avant-centre de l’US Quevilly Rouen Métropole peut dépasser les 22 buts records du Camerounais de Luzenac AP Ande Dona Ndoh, en 2014.

LES DÉFENSES : PORTES OUVERTES

L’US Créteil Lusitanos domine le classement des défenses avec seulement 12 buts encaissés, expliquant en grande partie sa quatrième place. Mais c’est le moins bon total, enregistré à trois reprises sur les sept derniers championnats – Stade Lavallois MFC (2020), CS Chambly (2017) et Paris FC (2015) – loin de l’hermétique défense de l’US Orléans en 2014 (7).

Le FC Annecy (29 encaissés) est au niveau du Puy Foot de l’an dernier pour les plus perméables. Un bilan seulement dépassé par le SASF Épinal en 2015 (34).

* Championnat 2017-2018 à dix-sept clubs.
** Championnat arrêté à la 25e journée pour cause de pandémie Covid-19.

Les statistiques à mi-parcours

Plus de victoires : SC Bastia, Quevilly-Rouen Métropole (9).
Moins de victoires : SC Lyon (2).
Plus de nuls : Le Mans FC (10).
Moins de nuls : US Avranches MSM (3).
Plus de défaites : US Avranches MSM, FC Villefranche Beaujolais, FC Annecy (8).
Moins de défaites : Le Mans FC (2).
Meilleure attaque : Quevilly-Rouen Métropole, 30 buts marqués.
Plus mauvaise attaque : FC Villefranche Beaujolais, 9 buts marqués.
Meilleure défense : US Créteil Lusitanos, 12 buts encaissés.
Plus mauvaise défense : FC Annecy, 29 buts encaissés.
Meilleur buteur : Andrew Jung (Quevilly-Rouen Métropole), 16 buts.
Meilleurs passeurs : Gaëtan Perrin (US Orléans LF) 6 passes décisives ; Yassine Bahassa (Quevilly-Rouen Métropole) et Antony Robic (SC Bastia), 5.

Lire aussi :

-         Les enseignements de la 17e journée

-         Ben Saada, Le Tallec, génération 84

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo PMU logo Volkswagen logo