Coupe de France

Monaco-PSG en chiffres et records

mercredi 19 mai 2021 - 09:00 - Richard LOYANT
ASM-PSG finale Coupe de France 2010

Les chiffres à connaître et les records que le Paris SG et l’AS Monaco peuvent battre lors de la 103e finale de la Coupe de France, mercredi 19 mai au Stade de France.

Pour la troisième saison consécutive, deux clubs de Ligue 1 sont en finale de la Coupe et ce, pour la vingtième-et-unième fois depuis trente ans. Le Paris Saint-Germain, qui s’en est sorti aux tirs au but en demi-finale face au Montpellier HSC (2-2, 5 tab 6), et l’AS Monaco FC, tombeur du Petit Poucet de National 2 GFA Rumilly Vallières (1-5), se retrouvent mercredi 19 mai au Stade de France de Saint-Denis (21h15, en direct sur France 2 et Eurosport 2).

LES PARCOURS DES FINALISTES EN VIDÉO
(ET DU GFA RUMILLY VALLIÈRES)

Vingt et un ans après leur dernière confrontation à ce stade de la compétition (photo principale), les chiffres à connaître et les records à battre par les deux équipes avant l’ultime rencontre de cette 104e édition de la Coupe de France. 

TROPHÉE CHARLES-SIMON

Le Paris Saint-Germain le détient et peut en ajouter un quatorzième en cas de succès, qui lui donnerait quatre trophées Charles-Simon de plus que l’Olympique de Marseille (en dix-neuf finales disputées). 

S’il échouait, il rejoindrait le FC Girondins de Bordeaux, deuxième au nombre des finales perdues (six) après l’OM (neuf). Ce serait alors la sixième victoire de l’AS Monaco FC (en dix finales).

19
finales de Coupe de France pour le Paris SG, record de l’Olympique de Marseille égalé.
7
finales de Coupe de France consécutive pour le Paris Saint-Germain (record).
3
finales Monaco-Paris SG, après celles de 1985 (1-0 Monaco) et de 2010 (1-0 a.p. Paris SG).

La première des deux finales de Coupe de France entre l’AS Monaco et le Paris SG, en 1985 (photo Archives FFF).

DES BUTS… 

0-0
La dernière finale sans but remonte au 26 mai 2001, pour une victoire du RC Strasbourg (D1) face à l’Amiens SC (National) 5-4 aux tirs au but.
5-0
Le plus large écart en finale, réalisé par l’AS Saint-Étienne le 31 mai 1970 aux dépens du FC Nantes, alors tous deux en Division 1.
9
buts marqués au total lors de la finale la plus prolifique de l’histoire, entre le Toulouse FC et Angers SCO (6-3), le 26 mai 1957.
2
buts inscrits en moyenne en finale (depuis l’édition 1985-1986, première sans match à rejouer en cas d’égalité en fin de temps réglementaire).

…ET DES BUTEURS

Auteur de trois doublés depuis les 32es de finale, l’international parisien Kylian Mbappé (dix-huit buts en vingt matches de six Coupes de France) est l’actuel meilleur buteur de cette édition. En cas de nouvelle réalisation, il rejoindrait quatre joueurs du PSG (Pablo Sarabia 2020, Angel Di Maria 2018, Zlatan Ibrahimovic 2016, Guillaume Hoarau 2011), Lisandro Lopez (Olympique Lyonnais 2012) et Jean-Pierre Papin (Olympique de Marseille 1991). 

Un nouveau doublé le mettrait au niveau du Guingampais Mustapha Yatabaré (huit en 2014), le record sur une édition appartenant à l’international congolais du Paris SG François M’Pelé (dix en 1975). Les deux meilleurs buteurs monégasques cette saison dans la compétition sont Wissam Ben Yedder et Kevin Volland (deux chacun).

Kylian Mbappé, auteur de 40 buts en 45 matches joués avec son club cette saison, avant cette finale (photo Pauline Carré/APL/FFF).

3
buts marqués par Éric Pécout (FC Nantes 1979) et autant par Jean-Pierre Papin (Olympique de Marseille 1989) en une finale (record).
29
secondes pour inscrire le but le plus rapide en finale, œuvre de l’ailier Roger Vandooren (Lille OSC 1947).

D’autres chiffres à connaître

13,47 millions de téléspectateurs : la meilleure audience TV d’une finale, enregistrée par TF1 le 7 mai 2000 pour la victoire (2-1) du FC Nantes (Division 1) sur le Calais RUFC (CFA). Celle de la 104e édition sera à suivre à partir de 21h15 sur France 2 et Eurosport 2, diffuseurs officiels de la Coupe de France.
2,065 millions d’euros : la somme cumulée promise au vainqueur, le finaliste touchant 1,515 million. Pour son parcours jusqu’en demi-finale, le GFA Rumilly Vallières (National 2) a encaissé 587 500 euros. Au total, 11,63 millions auront été distribués par la FFF à 136 clubs pour cette édition (à partir du 7e tour).
7 378 : le nombre de clubs engagés dans cette 104e édition, cinquième meilleur total depuis la création de l'épreuve (record 7 656 en 2013).

Statistiques depuis 2000-2001, sauf mention contraire.

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Volkswagen logo