ÉQUIPE DE FRANCE FUTSAL

Une première pour grandir 

mercredi 6 avril 2022 - 23:31 - Claire GAILLARD
Ayoub Saadaoui

Deux jours après leur succès historique face à la Slovénie, les Bleus se sont inclinés d’un rien contre le Brésil (2-3), meilleure nation mondiale qui se produisait pour la première fois sur le sol français.

C’était une affiche de gala et elle a tenu ses promesses. Devant 2 279 spectateurs, l’Équipe de France Futsal a réalisé une belle performance mercredi soir en s'inclinant de peu contre le Brésil (2-3). Pour cette confrontation inédite face à la première nation mondiale, cinq fois championne du monde, les Bleus de Raphaël Reynaud avaient dit leur excitation. Il y avait peut-être aussi un peu de pression au moment de fouler le sol du Palais des sports de Toulon. Si bien que les Brésiliens trouvaient l’ouverture après... vingt secondes de jeu sur une reprise du gauche d’Arthur (0-1, 1re), à l’affût pour reprendre une frappe contrée.


La joie d'Arthur lors de l'ouverture du score (photo Sulyvan MANFROI / APL / FFF). 

Cette entame ratée était finalement un mal pour un bien car les Français y puisaient une motivation supplémentaire s’il fallait. Leur réaction intervint rapidement. Abdessamad Mohammed, Landry N’Gala puis Souheil Mouhoudine prenaient leur chance comme Ayoub Saadaoui, qui voyait sa tentative contrée par un Brésilien (12e). Mamadou Touré trouvait ensuite les gants d'Higuita (16e) qui s’interposait devant Mouhoudine juste avant la mi-temps (20e). Dans l’intensité et les duels, les Bleus étaient à la hauteur du rendez-vous. Il leur manquait de la réussite et un brin de justesse.

À 1-3, le power play et un Mouhoudine buteur 

Au retour des vestiaires, ils attaquaient fort et sur un coup franc de Nelson Lutin, Nicolas Menendez parvenait à égaliser (1-1, 22e). Un deuxième but en sélection dont il se souviendra longtemps. Dans la foulée, Sid Belhaj se procuraient plusieurs occasions dangereuses mais Higuita était partout (23e, 25e). Et lorsque le gardien brésilien était battu, comme sur cette tentative de N’Gala, son poteau le suppléait (27e).


Nicolas Menendez vient d'égaliser pour les Bleus (photo Sulyvan MANFROI / APL / FFF). 

C’est finalement le Brésil qui reprenait l’avantage. Joévin Durot avait pourtant repoussé une première alerte devant Rafa (27e) mais Arthur, encore lui, signait un doublé (1-2, 32e) puis Marlon creusait l’écart (1-3, 36e). Le sélectionneur Raphaël Reynaud utilisait alors le power play (le gardien est remplacé par un joueur de champ supplémentaire). Et Souheil Mouhoudine trouvait l'ouverture à deux minutes du terme (2-3, 38e), offrant une fin de match palpitante sans parvenir à revenir. 

Deux jours après la première victoire de leur histoire face à la Slovénie (2-1), qui leur a permis d’intégrer le Top 20 mondial (19e rang au lieu de 21e), les Bleus ont fait jeu égal avec un adversaire de prestige. Une étape de plus pour cette Équipe de France.

L'interview de Raphaël Reynaud : « On sait où on veut aller »

Menendez : « On n'a rien lâché jusqu'au bout »

Nicolas Menendez (pivot de l'Équipe de France Futsal et buteur) : « On est forcément déçus car on aurait aimé au moins arracher le match nul. Il y a cependant du positif dans tout ça car c’est une courte défaite face à la meilleure nation du futsal. Peu de gens auraient imaginé ce résultat avant le coup d’envoi ! Le Brésil est une très belle équipe, différente de la Slovénie, très mobile et technique. On leur a posé des problèmes car on est allé les chercher très haut. On n’a rien lâché jusqu’au bout. On a égalisé à 1-1, on a eu de nombreuses occasions pour marquer le deuxième but. Eux ont été réalistes, ils ont pris l’avantage à 2-1 puis 3-1. On est revenus à 2-3 mais on n’a pas su mettre le troisième. C’est grâce à des rencontres comme celles-ci qu’on apprend et qu’on grandit. Malgré la défaite, il y a du positif. »

 

fédération française de football - FFF
Crédit Agricole logo EDF logo Nike logo Orange logo Uber Eats logo Volkswagen logo