18 juin 1977, la der des Verts en Coupe

18 juin 1977, la der des Verts en Coupe

Web main_FFF009000043_0163.jpg

jeudi 18 juin 2020 - 09:00 -

L’AS Saint-Étienne remporte pour la sixième, et dernière fois à ce jour, la Coupe de France le samedi 18 juin 1977 au Parc des Princes, dans les toutes dernières minutes face au Stade de Reims lors d’une finale qui signe la fin d’une époque pour ces deux clubs de légende du football français.

C’est peu dire qu’ils reviennent de loin. Pour les Stéphanois, cette sixième Coupe de France (vainqueurs en 1962, 1968, 1970, 1974 et 1975) aura été incontestablement la plus compliquée à décrocher. Pour comprendre, il faut remonter le fil d’un parcours qui a vu les Verts se défaire cette saison-là d’Auxerre (D2), Rouen (D2) et Sochaux (D1) et s’arrêter sur sa demi-finale épique face au FC Nantes.

Balayés 3-0 à l’aller sur la pelouse du champion de France 1977, les joueurs de Robert Herbin sont au bord du gouffre mais une mémorable remontée au retour à Geoffroy-Guichard étirera un peu plus leur crépuscule. En une mi-temps, ils effacent leur retard de trois buts avant qu’Henri Michel au début de la prolongation (93e) contraigne les Verts à marquer à nouveau deux fois et à l’emporter finalement à la 119e minute. À l’arrachée, Saint-Étienne s’est offert le droit de monter au Parc des Princes pour y disputer une septième finale et pour sauver sa saison. Éliminée en quarts de finale de la Coupe d’Europe des clubs champions face par Liverpool, cinquième seulement en championnat, l’ASSE n’a pas d’autre choix que de battre Reims pour revoir l’Europe.


Ivan Curkovic, le gardien et capitaine des Verts avec son homologue rémois René Masclaux avant le coup d’envoi.

Ce 18 juin 1977, l’affiche de la finale oppose deux géants du football hexagonal qui totalisent alors quinze titres de champion et sept Coupes. Mais l’affiche commence à jaunir. Les Verts sont privés du héros de la finale 1975 Jean-Michel Larqué, auteur d’une reprise de volée magistrale, mais en tribunes ce soir-là car en conflit avec ses dirigeants et en partance pour le Paris Saint-Germain. Les Rouge et Blanc de Reims sont, eux, privés de leur buteur international argentin Carlos Bianchi, blessé, et doivent aligner trois juniors.

Le Stade de Reims aborde, ainsi, cette finale dans la peau du challenger après une saison à flirter avec la relégation mais bouscule Saint-Étienne. 0-0 à la pause. À la 63e minute, Santiago Santamaria trompe même Ivan Curkovic, à la surprise générale. Les Verts croient égaliser mais Georges Konrath, l’arbitre, annule le but d’Hervé Revelli pour un hors-jeu de Dominique Rocheteau. Il faut attendre les cinq dernières minutes pour voir la finale basculer : Gérard Farison est accroché dans les 16 mètres, le penalty est transformé par Dominique Bathenay (85e).

L’égalisation de Dominique Bathenay sur penalty.

Puis, Farison adresse un corner pour la tête victorieuse du défenseur Alain Merchadier (89e), homme de coups et de Coupes : huit saisons dans le Forez, huit buts dont deux décisifs en finale de Coupe de France, en 1974 contre Monaco et celui-ci, donc.

Le coup de tête victorieux d’Alain Merchadier.

Symbole d’une saison brinquebalante terminée néanmoins par un trophée soulevé, Yvan Curkovic, le capitaine stéphanois, laisse tomber le couvercle de la Coupe remise par le Premier ministre Raymond Barre. L’ASSE reviendra deux fois en finale en 1981 et 1982, mais devra encore attendre, peut-être cet été 2020 face au Paris Saint-Germain, avant d’inscrire une septième Coupe de France à son palmarès. Pour le Stade de Reims, cette finale 1977 sera la dernière apparition à ce niveau avant une lente descente aux enfers jusqu’à la liquidation en 1992.


Le Premier ministre Raymond Barre félicite le capitaine rémois René Masclaux sous les yeux d’Ivan Curkovic, désormais triple vainqueur de la Coupe de France.

La rétro du football français

La fiche du match

Samedi 18 juin 1977 à Paris (Parc des Princes)
Finale de la 60e édition de la Coupe de France
AS Saint-Étienne-Stade de Reims 2-1
Spectateurs : 45 454
Arbitre : Georges Konrath
Buts : Dominique Bathenay (85e sp) et Alain Merchadier (89e) pour l'ASSE, Santiago Santamaria (63e) pour Reims.

AS Saint-Étienne : Ivan Curkovic (cap) – Alain Merchadier, Oswaldo Piazza, Christian Lopez, Gérard Farison – Gérard Janvion, Dominique Bathenay, Jacques Santini - Patrick Revelli, Hervé Revelli, Dominique Rocheteau. Entraîneur : Robert Herbin.

Stade de Reims : Christian Laudu – René Masclaux (cap), Patrice Buisset, Régis Durand, Jean-Claude Dubouil – Daniel Ravier, Santiago Santamaria, Alain Polaniok (Gerardo Giannetta 74e), Guy Maufroy - André Betta, Bernard Ducuing. Entraîneur : Pierre Flamion.